16 mars 2012

Des quartiers à Strasbourg

J’habite en ville ! Dans une banlieue proche de Paris. Ca tombe bien ! François Hollande a prononcé un discours sur la politique de la ville, à Strasbourg, aujourd’hui.

« Mesdames, Messieurs, je veux d’abord remercier le maire de Strasbourg, Rolland, et le président de la communauté urbaine, Jacques, pour leur invitation – une de plus – ici à Strasbourg et pour ce déplacement au cœur de ce quartier de la Meinau avec les élus de ce secteur. »

On va abréger. J’espère qu’il est passé à Schiltigheim, juste à côté. Les blogueurs qui l’accompagnaient devaient y aller, refaire les stocks de la Comète à la brasserie Kronenbourg, pour le Kremlin des Blogs de ce soir.

« D’abord, le plan Espoir Banlieues de 2008, qui était présenté comme un « nouveau plan Marshall », a été un échec – un échec de plus. Au point que ce plan est appelé aujourd’hui plan Désespoir Banlieues. Les crédits prévus par les contrats urbains de cohésion sociale entre l’Etat et les villes concernées en faveur des associations – celles qui permettent de créer le lien social dans ces quartiers : hélas, ces crédits ont été gelés quand ils n’ont pas été diminués. »

Ca ! Quand la droite fait un plan, elle a le don pour oublier d’y mettre des moyens ! Ils sont très fort pour faire des promesses. Sauf maintenant, Nicolas Sarkozy n’a pas de programme. C’est Wikipedia qui le dit ! Au fait ! Le hashtag #Oukileleprogrammedesarko tourne dans Twitter. Il est premier dans les « TT France ». Ca m’amuse beaucoup.

Revenons à Hollande et aux quartiers… (mais non, pas de bœuf halal…).

« Le chômage, qui progresse partout sur notre territoire, est à un niveau dans les quartiers qui est devenu insupportable : double de la moyenne nationale. Et pour les jeunes, il y a des cités où ce taux de chômage atteint 30 à 40 %. L’échec scolaire y est massif. Et, enfin, la Police de proximité a été progressivement démantelée, au point que la sécurité s’est dégradée. Voilà le constat. »

Bon ! On ne va pas que faire le procès de la droite, non plus ! J’abrège…

« Et si je retourne ce principe, nous devons aussi avoir plus de logements sociaux dans les centres-villes. C’est tout l’enjeu du renouvellement de la loi de solidarité urbaine, la loi SRU, qui n’est pas appliquée correctement. C’est pourquoi j’ai fait la proposition de porter l’obligation pour les communes concernées de 20 à 25 % par rapport à la présence de logements sociaux, et de multiplier par cinq les sanctions pour les communes qui ne se conforment pas à cet objectif. J’ajoute même que lorsqu’il y a une mauvaise volonté de la part des élus concernés, je demanderai au préfet de se substituer au maire pour la délivrance des permis de construire permettant des opérations de logements sociaux. »

Ca commence à trembler, à Neuilly !

« Je ne veux plus qu’il y ait de ghettos dans la France et dans la République ! Ghettos de riches d’un côté, ghettos de pauvres de l’autre. Il n’y a qu’une France, et donc il doit y avoir partout un équilibre entre logements sociaux et logements du marché. Des quartiers plus ouverts, des quartiers plus divers, des quartiers plus verts : voilà ce que nous avons, ensemble, encore à faire. »

Il y a du boulot !

« De nombreuses familles sont contraintes, maintenant, d’habiter toujours plus loin. Et d’autres se ruinent en consacrant jusqu’à la moitié de leur revenu aux dépenses de logements. La France de 2012 est une France où l’on a fait croire de manière insolente qu’il était possible de construire des maisons à 100 000 euros et d’autres à 15 euros par jour. »

Oui. Les mensonges de la droite !

« J’encadrerai les loyers. »

Très bien ! Pour ma part, je ne peux pas encadrer les loyers…

« Mais nous devons aussi construire plus de logements. Ce qui suppose d’avoir un programme de logements sociaux bien plus important qu’aujourd’hui. D’où la proposition que j’ai faite de doubler le plafond du livret de Caisse d’épargne pour le porter jusqu’à 30 000 euros afin que nous puissions mobiliser des financements – près de 20 milliards – en faveur du logement. »

Oui ! Je vais solder mon PEA et le mettre sur mon livret A. Smiley, hein…

« Ces problèmes sont multiples. Il y a aussi un fait nouveau, qui s’est ajouté à tant d’autres : l’accès aux soins, le coût du soin à travers les dépassements d’honoraires et à travers les franchises médicales. Mais il y a aussi le manque de médecins et de professions de santé dans les quartiers. Ce n’est pas simplement vrai des zones rurales – que je connais bien, aussi. »

Oui, même en banlieue Parisienne, on manque de toubib, maintenant…

« Mais, au-delà de la santé, il y a l’école, les services publics. Je rétablirai donc la promesse de l’école républicaine dans les quartiers. […] J’affecterai prioritairement les emplois créés dans l’Education nationale aux écoles situées dans les cités populaires. »

C’est bien là qu’ils sont utiles !

« C’est toute la qualité de l’apprentissage dès l’école primaire, et du socle commun de connaissances – qui, aujourd’hui, est toujours autour des mêmes principes : lire, écrire, compter et, maintenant, cliquer. »

Pour que les mômes lisent mes blogs ? Je ne sais pas si c’est leur rendre service. Continuons…

Et l’emploi ? « La création d’entreprises sera donc soutenue, notamment pour les petites entreprises. Là encore, une filiale de la Banque publique d’investissement sera dédiée à l’investissement dans les quartiers et à la création d’entreprises. Les 150 000 emplois d’avenir — ce que l’on appelait autrefois les emplois-jeunes — que je propose seront affectés prioritairement aux jeunes des quartiers populaires. 150 emplois jeunes dans un quartier de 10 000 habitants, cela change la donne pour de nombreuses familles ! »

« Tout marché public qui sera dédié à un quartier, à une ville, devra correspondre à des clauses d’insertions sans plafond. […] Je voudrais étendre cette clause d’insertion — et je le ferai — à toutes les commandes de l’Etat. Chaque fois que l’Etat ouvrira un marché public, là encore, il devra y avoir une place pour les entreprises qui se soumettent à cet appel d’offres pour l’insertion de jeunes des quartiers de nos villes. »

Oui, ça vaut mieux que les entreprises qui emploient des sous-traitant qui, eux-mêmes font appel à des sans papier travaillant au noir, qu’on stigmatise ensuite en les expulsant…

Que le pognon de nos impôts n’aille pas engraisser des actionnaires de boites cotées en bourse qui ne respectent pas les règles !

« Enfin, il y a la sécurité. C’est un droit fondamental. […] Je remettrai de la Police de proximité dans les quartiers. Les effectifs de Police seront mieux répartis, et les policiers mieux formés encore aux spécificités de leur mission dans ces territoires où l’intervention de la Police doit être à chaque fois exemplaire. »

Tremblez Neuilly ! On va vous retirer des agents de police pour les mettre là où ils seront utiles !

« Pour mener à bien cette nouvelle politique qui se retrouvera dans un pacte national pour l’égalité territoriale, je créerai, si les Français m’en donnent mandat, au lendemain de l’élection présidentielle, lorsque je formerai le gouvernement de la République, un ministère de l’Egalité territoriale. Ce ministère devra mettre en œuvre cette politique autour de la rénovation urbaine, autour de la cohésion territoriale et autour de ce plan n°2 de la rénovation de nos villes. »

« Je porte une vision de la France qui est fondée sur l’égalité et la dignité humaine, qui ne distingue pas entre les Français. Tous sont des citoyens à part entière, et non des citoyens entièrement à part.

Voilà la volonté que je veux porter. »

Aidons-le !

Le changement, c’est maintenant !

(photo)

12 commentaires:

  1. La publiciste que je suis, retrouve là les principes qui fondent l'action administrative et qui n'auraient jamais dû être abandonnés ...
    Le changement, c'est URGENT et c'est MAINTENANT !...
    Demain, tractage et porte à porte.Ces propos si pertinents doivent être étayés par nos actions d'appui,au ras des pâquerettes,là où nous vivons et où nous nous épanouissons,envers et contre tout car l'humain a des capacités inouïes pour rebondir toujours, même tout cabossé, au travers de tous les chaos, malheurs et bonheurs de la vie, avec sa famille, ses voisins et ses copains ...
    Bz

    RépondreSupprimer
  2. @nicolas : jsute un léger petit problème... en deux liens :
    1. http://gauchedecombat.com/2012/03/09/le-front-de-gauche-fait-remarcher-ceux-qui-ne-marchent-plus/ où l'on apprend que Hollande est l'un des seuls candidats de gauche à n'avoir pas répondu à l'appel, ce qui fout un peu les boules et comme je le comprends puisqu'il est élu... du PS !

    2. http://gauchedecombat.com/2012/02/22/le-futur-ministre-des-transports-de-hollande-interesse-beaucoup-la-justice/ : Riès n'est pas ds plus intègres, semble-t-il...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1. Tu crois pas qu'il serait mieux que tu intepèles Sarko ?
      2. Tu crois que FH n'a vraiment que ça à foutre que de désigner un gouvernement ?

      Je te rappelle donc, avec les numéros et tout ça, que :
      1. : Hollande arrivera avant Méluche au premier tour et que ce dernier ne sera pas présent au second,
      2. : Méluche appellera à voter pour Hollande.

      Supprimer
  3. :).... Voilà qui s'appelle botter en touche, éluder le problème, changer de sujet, noyer le poisson, etc, etc, etc.... Mais l'argument par, contre, lui, se fait attendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout : je fais un billet sur le programme de "mon" candidat et tu me réponds avec les vagues engagements du tien et sur des affaires de justice en sous entendant que le candidat en question y est impliqué. Je t'invite donc à aller te faire foutre et à aller cogner sur quelqu'un d'autre.

      Ton candidat est bon pour répondre à chacun des appels et à se faire dicter un programme par d'autres, le mien est droit dans ses bottes. Il ne fait pas son programme en fonction du changement du vent mais, intelligemment, en fonction de ce qui lui pourrait faire gagner l'élection.

      Ton candidat n'a pas promis 10% de ce qu'a promis Hollande à Strasbourg avec la suppression du zonage et de la stigmatisation des "quartiers sensibles" et tu voudrais donner les leçons ?

      Supprimer
  4. L'égalité territoriale, ce serait une très bonne chose (même si la création d'un ministère de… a quelque chose du Père Ubu) : ça permettra peut-être à la Creuse, la Corrèze, la Lozère, etc., de bénéficier d'un peu des sommes considérables que l'on engloutit en pure perte dans les banlieues d'immigrés depuis trente ans. Mais faut pas rêver…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudrait envoyer des immigrés là bas.

      Supprimer
    2. Si j'ai bien compris, c'est en effet l'intention de votre candidat…

      Sinon, personnellement, quand je vais à Schiltigheim, c'est pour boire du riesling et du gewurtz plutôt que de la bière.

      La picole, c'est maintenant !

      Une autre biture est possible !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.