01 mars 2012

75% : rétablissons les chiffres

« Le total des salaires des patrons du CAC atteint [en 2010] plus de 98,3 millions d'euros, soit une moyenne de 2,46 millions d'euros par dirigeant et 24 % de plus qu'en 2009. » J’ai extrait cette phrase d’un article des Echos de l’an dernier.

Faisons des mathématiques, juste deux minutes. François Hollande veut taxer à 75% ce qui dépasse un million. On peut supposer que les 40 patrons du CAC 40 gagne un million, il nous reste donc 58,3 millions (98,3 – 40) à taxer à 75%, ce qui fait 43,7 millions au lieu de 23,9 millions avec l’ancien barème (à 41%), soit une facture de 19,8 millions, ce qui fait 500 000 euros chacun, à peu près (précisément 495 550 euros).

C’est important, les mathématiques. J’espère que vous avez suivi. Je vais résumer : chaque patron du CAC 40 va payer 500 000 euros d’impôt en plus par rapport à avant. Les pauvres.

Entre 2009 et 2010, ils ont été augmentés 24%, ce qui représente 476 000 euros.

Si la mesure de François Hollande avait été appliquée il y a deux ans, le coût pour chaque  patron du CAC 40 aurait été de 19 421 euros soit 0,79% de leurs revenus.

Je ne sais pas si vous, vous avez été augmenté de 24% l’an dernier. Moi pas.

Quelqu’un pourrait-il me donner un autre sujet pour pleurer ?

Je suis fort en mathématiques, hein ? Et François Hollande aussi : il a bien raison de prôner cette mesure...

14 commentaires:

  1. J'ai du mal à comprendre le côté timoré de cette mesure : pourquoi s'arrêter à 75 % ? Puisqu'il est entendu qu'avec ce qu'on leur laisse, les riches auront encore largement de quoi manger à leur faim (et même mener une vie un peu moins étriquée et minable qu'un syndicaliste de base), je ne vois pas pourquoi l'État ne leur prendrait pas la totalité de ce qui dépasse le million d'euros. Et puis, ça ferait plaisir au camarade Dedalus, le mouton altruiste qui réclame lui-même d'être tondu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, c'est le Front de Gauche qui taxe à 100% au dessus de 380 000 euros (de mémoire).

      Supprimer
  2. Et après, on ira gueuler contre ceux qui stigmatisent les autres et font s'opposer les gens les uns contre les autres :-)

    RépondreSupprimer
  3. hum, Je suis très souvent d'accord avec le faucon mais là non..

    il n'est pas question de stigmatiser, le système est déficient c'est tout. Les riches deviennent plus riches (le trickle down "ruissellement" c'est du bidon) l'écart augmente entre le top 1% et le reste d'entre nous. En période de relative richesse on ne le voit pas mais en période de crise ça donne envie de hurler.

    Donc le système est fait comme ça... les écarts augmentent.. n'est ce pas le rôle du gouvernement de rectifier les injustices du système??

    Pour ne pas stigmatiser les top 1% on peut aussi augmenter le SMIC de 24% pour voir?! là je serai moins d'accord bien sûr, rien de mieux pour achever l'économie.

    Je n'aime pas toutes les propositions de FH, mais celle là elle me va très bien.

    RépondreSupprimer
  4. @DGoux - Soyez-donc un peu précis avec la langue française. Tondu c'est quand on coupe à ras. Là il s'agit seulement de dégager les riches un peu derrière les oreilles. Vous saisissez la nuance ?

    RépondreSupprimer
  5. Falconhilll dire que quelqu'un gagne très très très bien sa vie ce n'est nullement le stigmatiser.

    RépondreSupprimer
  6. C'est simple avec des chiffres, bravo pour la démonstration.

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai pas de sujet à te proposer mais une boîte de mouchoirs au cas où !

    RépondreSupprimer
  8. Sur le plan de la communication, c'est brillant. Sarkozy a voulu débarquer avec son amour de la France et ses valeurs clivantes de candidat du peuple. Hollande a clivé aussi mais de manière à bien rappeler qui est de gauche. Bravo.
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.