06 mars 2012

Mettre Nicolas Sarkozy face à l'Europe : Lolo, on compte sur toi !

Quand j’ai appris que François Hollande avait demandé à Laurent Fabius d’aller débattre face à Nicolas Sarkozy, ce soir, j’ai d’abord été surpris puis j’ai été ravi : notre candidat doit montrer qu’il est entouré de compétences, de gens sérieux à forte carrure. Laurent Fabius a un passif auprès des Français mais n’en demeure pas moins une pointure et un fin débatteur, il l’a montré à de nombreuses reprises.

La lecture de 20minutes, dans le métro, ce matin, m’a conformé dans ma position. Valérie Rosso-Debord, députée UMP, a déclaré : « Fabius est un homme à la fois courtois et aiguisé mais Sarkozy le mettra face aux contradictions du PS sur l’Union européenne. »

La légèreté et les affirmations péremptoires des personnalités UMP me surprendra toujours. Le pire est qu’elle pourrait bien penser ce qu’elle dit.

Je ne voudrais pas refaire une leçon d’histoire, ayant moi-même voté « oui » en 2005… Toujours est-il que Laurent Fabius s’était prononcé contre ce traité, contre l’avis de la majorité du PS, alors dirigé par François Hollande. Or les Français avaient massivement voté contre ce traité. Laurent Fabius a donc, paradoxalement, toute sa légitimité pour parler de l’Europe et décrire à quel point le Parti Socialiste est attaché à la construction européenne mais pas dans n’importe quelles conditions.

Or, justement, François Hollande a parmi sa priorité la renégociation des traités…

Pendant ce temps-là, Nicolas Sarkozy impose traités sur traités au peuple Français, contre son avis, lui faisant perdre de plus en plus de souveraineté, aux mains de technocrates dictés par des traités qui imposent de plus en plus de libéralisme.

Le Parti Socialiste, n’en déplaise à Madame Rosso-Debord, n’a plus de contradiction. La victoire de François Hollande en France pourrait être un très mauvais signal pour les dirigeants conservateurs de tous les pays, leur malaise suite à l’article du « Spiegle » relatant (à tort ou à raison) leur soutien à Nicolas Sarkozy et leur boycott de François Hollande.

Les peuples de ces pays pourraient avoir envie de les foutre dehors, si François Hollande est élu et quand il aura proposé des modifications des traités, montrant ainsi qu’une voie autre que l’austérité est possible.

Pour faire rigoler Mme Rosso-Debord, Laurent Fabius pourra rappeler la récente mésaventure des conservateurs Espagnols et du Premier Ministre, Mariano Rajoy, qui se sont fait tacler, hier, par la Commission Européenne. Les droites européennes arrivent à démontrer toutes seules leur incompétence : demander plus d’effort de rigueur à un pays qui a plus de 20% de chômage. On croit rêver.

Nicolas Sarkozy mettrait Laurent Fabius face aux contradictions du Parti Socialiste sur l’Union Européenne ?

Si j’étais à la place de Nicolas Sarkozy, j’éviterais d’aborder le sujet.

Vas-y, Laurent ! Matraque !

Madame Rosso Debord, avant de vous attaquer aux contradictions du Parti Socialiste, regardez donc ce qui arrive au vôtre... Vos deux chefs, Jean-François Copé et François Fillon se déchirent pour récupérer le parti après la défaite de Nicolas Sarkozy.

14 commentaires:

  1. Comme tu le signales Laurent est un fin débatteur. Je vais attendre le moment du débat pour chopper l'émission.

    RépondreSupprimer
  2. A vrai dire, tous les deux, Copé comme Fillon,ont intérêt à ce que François Hollande soit élu pour récupérer, une alternance possible en 2017 (que je ne souhaite pas)ce qui explique qu'ils sont actuellement gênés aux entournures et qu'ils soient un peu faux-jetons.

    RépondreSupprimer
  3. A cette époque, j'ai voté "Non" ... et aux primaires suivantes,j'ai soutenu la candidature de Laurent Fabius qui était le seul à l'époque, à mettre en garde contre la progression de la dette publique et à dire l'Europe, oui, mais pas celle-là, pas comme ça !

    Entre le billet de Yann Savidan et le tien ... que des billets qui font plaisir ce matin.
    Belle journée et Bz

    RépondreSupprimer
  4. Fabius est à mon avis le plus fort à gauche d'un point de vue économique, stratégique, politique. Il connaît ses dossiers mieux que personne, il est d'une intelligence redoutable. Il a le charme enjôleur auquel il ne faut pas se fier, il a l'anticipation du joueur d'échecs qui met mat en 3 coups et la vivacité du karatéka qui paralyse sur place.
    Il devrait sctocher Sarkozy avec les petites piques dont il a le secret !
    Dommage qu'il passe mal dans l'inconscient collectif des Français...

    RépondreSupprimer
  5. Le changement c'est maintenant . Justement , j'aurais préféré pour débattre contre le président sortant quelqu'un de plus "neuf".Je n'ai rien contre monsieur Fabius mais il aurait été préférable à mon avis d'opposer au chef de l'UMP un Montebourg par exemple .N'était-ce pas montrer aux français que les années Mitterrand se trouvaient derriere nous et qu'une nouvelle ere politique allait commencer ?
    Monsieur Fabius , vous allez avoir en face de vous quelqu'un qui doit absolument "faire un coup" pour redresser sa cote dans les sondages. Alors méfiance , méfiance ...On compte sur vous .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec votre analyse, méfiance, méfiance, méfiance, la bete est peut etre blessée, mais pas encore morte,et une bete blessée est parfois plus dangereuse,il va falloir la neutraliser dés le debut sinon tel le Tigre, elle va sortir ses griffes, alors attention aux vilains coups de pattes!!Alors Fafa, vas y, on y croit, mais je vais tout de meme passer une tres mauvaise soirée si je regarde, de plus c'est un journaliste à la botte de Sarko.

      Supprimer
    2. vivement quil se prenne une racleè au deuxieme tour le sarko je veux voir sa tete ce soir la et surtout la pitbul

      Supprimer
  6. Excuse moi mais je l'ai trouvé passablement mou du gland (et des convictions) Laurent Fabius, ce soir, face à une teigne comme Sarkozy, j'ai un peu plus que l'impression que le grand fauve l'a bouffé tout cru (à part à quelques rares moments)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bouffer, peut-être pas, mais effectivement, Sarko me parait avoir été bon pendant cette partie (j'ai pris l'émission au début du débat, en rentrant du bistro, vers 22h30).

      Supprimer
  7. Merci pour les coms, les gens. Je n'ai pas eu le temps de répondre hier, aujourd'hui, ça n'aurait plus de sens...

    RépondreSupprimer
  8. En effet, mes doutes etaient bien fondés, le Fafa etait trop mou, face à un loup enragé, il l'a mis à terre !! Hollande devra bien se preparer aussi, s'il se retrouve au 2ieme tour face à lui, ca ne sera pas le moment de s'endormir. hier soir la bete Sarko à repris 2points dans les sondages à coup sur, et il faut ecouter les commentaires sur tous les medias ce matin , c'est un fiasco pour Fabius.

    RépondreSupprimer
  9. Je pense que nous sommes d'accord : François , STOP avec laurent Fabius .De nouvelles têtes avec plus de hargne , de " punch "et qui répondent du tac au tac face à un adversaire qui vous saute dessus à la moindre occasion !J'ai zappé tellement j'étais énervé !Encore quelques-unes comme ça et et d'une esperance on va passer rapidement à la desesperance ! C'est quand même pas compliqué , mince alors !! Monsieur Fabius , s'il vous plait , TAISEZ - VOUS et laissez la place aux autres !merci .

    RépondreSupprimer
  10. Tout à fait d'accord avec Anonyme : Hollande a fait une erreur en envoyant Fabius face à l'affreux gnome, il faut du sang neuf : Montebourg, Valls ... surtout pas tout ce qui s'apparente à un éléphant ... Il ne faudrait plus refaire ce genre d'erreur car ca peut très mal tourner. Rien n'est gagné face au Sarko et à sa malhonneté viscérale

    RépondreSupprimer
  11. L'intervention de Fabuis a été du médiocrité étonnante.Trés déçu

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.