27 mars 2012

La peur n'est pas une des priorités des Français

"La sécurité n'est pas la priorité des Français" : tel est le titre d'un article du Parisien, ce matin.

Yann Savidan évoque, ce matin, le supplément de "Parole de sans-voix" diffusé par ATD Quart Monde, Amnesty International et le Secours catholiques dans de nombreux quotidiens, au sujet des priorités pour les plus pauvres. "Avant de donner votre voix, écoutez celle des plus pauvres".

France Info, ce matin, évoquait l'échec de Nicolas Sarkozy à reposer la sécurité au centre de sa campagne alors que c'est le seul sujet où il s'imaginait avoir une certaine crédibilité. Les polémiques suite à "Toulouse" ont malheureusement tout gâché. La radio soulignait le fait que François Hollande avait réussi à remettre les préoccupations des Français au coeur de son discours à l'occasion d'une interview donnée à Bondy Blog (je n'en sais pas plus, n'ayant encore rien lu à ce sujet ; je crois que vous pouvez écouter ça sur le soundcloud de fh2012).

"Au-delà de la courbe, de la statistique (...), je pense à ces hommes et à ces femmes dépourvus de toute activité (...), près de 4 millions, voilà le quinquennat qui s'achève et ce qu'il a produit !" a déclaré François Hollande (repris deux fois sur France Info, dans le journal de 7h et celui de 7h30, ce qui est assez rare).

Pourtant, tout va bien pour Nicolas Sarkozy  « Je pense que nous sommes sortis de la crise financière » « nous sommes en phase de reprise économique ». Le jour même où il annonçait une nouvelle augmentation du chômage tout en expliquant que tout allait bien car l'augmentation était moins importante que la fois précédente.

Dans la journée, Nicolas Sarkozy s'était adressé aux salariés d'EDF pour leur dire qu'ils perdraient leur job si François Hollande était élu. La peur comme thème de campagne ! Original... Le PS n'a pas tardé à rétorquer : "Indécence, lorsque l'on se souvient que c'est Nicolas Sarkozy qui a privatisé GDF, qui a fragilisé durablement Areva en imposant la vente de sa filiale la plus rentable T&D."

Nicolas pense-t-il réellement que les électeurs pourraient avaler toutes les couleuvres ?

"Du premier au dernier jour, le quinquennat de M. Sarkozy a été un fiasco sur le plan de l'emploi, qui est aujourd'hui le problème essentiel des Français." a utile rappelé Martine Aubry depuis Bruxelles.Un million de chômeurs en plus.

Les Français attendent les réponses de Nicolas Sarkozy et des autres candidats sur le pouvoir d'achat, le chômage, la croissance économique, la dette publique de la France, la pauvreté et la précarité, l'école et l'éducation, les impôts et les taxes, l'insécurité (ah), l'immigration (ouf), la retraite, la santé, l'Europe et l'environnement,...

Nicolas Sarkozy ne peut que brandir des peurs. On attend des solutions.

8 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. il est à côté de la plaque, ce titre. Et on ne peut pas brandir des peurs (ou des joies, ou des hontes..)

    Je vais vous réécrire votre billet:

    Croissance économique, dette publique de la France, emploi, pauvreté et précarité, école et l'éducation, fiscalité, justice, justice, immigration , acquis sociaux, Europe et l'environnement : qu'a fait le gouvernement Sarkozy, compte tenu de l'héritage chiraquien, quel est son bilan, mérite-t-il les prolongations ?

    RépondreSupprimer
  3. Titre superbe, en effet : je vous le pique pour les modernœuds…

    RépondreSupprimer
  4. Toujours la faute des femmes, hein ! ....

    RépondreSupprimer
  5. Après une fuite tendantielle devant ses responsabilités, possible hausse tendantielle dans la bassesse histérique chez le Sortant. On n'a pas besoin de compétence ni de crédibilité pour sortir de la présidence. Le mot d’ordre désormais : N'AYEZ PAS PEUR ! A décliner sur tous les thèmes. Cohérence, confiance : Changement !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.