07 mars 2012

Deux promesses d'une grande cohérence ?

Pour une fois, j’ai regardé la télé, hier soir. Nicolas Sarkozy y a joué son rôle de charmeur de serpent ou d’hypnotiseur. J’ai quand même été rusé : je n’ai allumé le poste qu’à partir de 22h30, environ, la Comète ayant fermé. Je pensais que l’émission serait terminée. Pas du tout, elle commençait seulement sa troisième heure. Je suppose que les gens étaient couchés. Hypnotisés… Heureusement que je veillais...

Je vais donc rendre service aux citoyens, y compris ceux qui ont regardé "la vérité si je mens", sur M6, croyant que l'interview était diffusée sur deux chaînes, ou "le grand ménage", sur France 3, croyant assister à un meeting de Jean-Luc Mélenchon. Vous pouvez vérifier les programmes télé d'hier soir. Je vais donc résumer la soirée, devant vos yeux ébahis.

Nicolas Sarkozy a fait part de ses regrets pour les deux premières années de son mandat. Il les regrette en effet beaucoup, à cause d’elles, il pourrait être mis à la porte dans une paire de mois.

Pour le reste, on retiendra deux annonces : la limitation de l’immigration et la taxation des sociétés qui font un fort bénéfice, y compris à l’étranger.

Ne nous attardons pas sur la première. Les électeurs concernés, c’est-à-dire ceux qu’il souhaite piquer à Marine Le Pen, n’auront pas oublié que Nicolas Sarkozy est en charge de l’immigration depuis 10 ans, tout d’abord comme Ministre de l’Intérieur puis comme Président de la République.

Nous allons quand même leur communiquer quelques chiffres rappelés par le Figaro : le nombre d’immigrés admis à séjourner en France était de 162 000 en 2001 (plus forte année sous la gauche), de 198 000 en 2002 (arrivé de Nicolas Sarkozy au Ministère de l’Intérieur), il a dépassé les 200 000 ensuite pour revenir en dessous en 2007, puis de repartir à la hausse en suite pour atteindre, en 2010, 198 000 ! 22% de plus que sous Jospin…

Je n’aime pas jouer avec ces chiffres parce qu’il y a des êtres humains, derrière. Il n’empêche qu’il n’est pas inutile de rappeler les échecs de Nicolas Sarkozy.

La deuxième annonce d’hier soir est plus cocasse. La semaine dernière, François Hollande annonçait la taxation des hauts revenus à hauteur de 75%. Les ténors de l’UMP lui sont tombés dessus pour expliquer que les riches allaient quitter le pays !

Voila maintenant Nicolas Sarkozy qui veut taxer les bénéfices faits par les entreprises françaises à l’étranger. Je ne suis pas un fiscaliste ou un comptable et j’approuverai probablement cette mesure si on m’explique comment elle fonctionne.

Toujours est-il que les entreprises françaises vont prendre un malin plaisir à installer leurs sièges sociaux à l’étranger. Déjà qu’elles y installent leurs usines. Ceci nous fera un peu plus de dégâts que trois rentiers qui se barrent en Suisse et quatre footballeurs qui tentent de se faire embaucher par le FC Jersey !

A noter que si les entreprises quittent la France, nous aurons effectivement besoin de moins d’immigration.

On peut donc saluer la grande cohérence du projet de Nicolas Sarkozy.

6 commentaires:

  1. Y'avait le foot aussi, hier soir ! Enfin, je crois ! Je n'ai pas canal !
    :)

    RépondreSupprimer
  2. elles sont pas sérieuses ces propositions...

    RépondreSupprimer
  3. Lui même n'est pas très sérieux comme les Français l'ont constaté au cour d'un très long mandat, que voulez vous qu'il puisse proposer ? D'autant que nous savons que les promesses d'un manipulateur ne valent pas grand choses et n'engagent que les fous qui veulent bien y croire.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce biyé très pertinent sur le fond - comme d'hab'- et très impertinent dans le ton - comme d'hab' aussi - Biyé qui fait plaisir dans ce monde de brutes et de filous ! ...
    J'ai regardé tout spécialement la partie qui opposait Sarko et Laurent Fabius ! ...
    Quelle lamentable démonstration le Président nous a faite ! ... Relire " La haine de l'amour ou la perversion du lien" ... et surtout, relativement à notre sujet, les articles en postface sur la perversion en politique ...ou dans le monde judiciaire où c'est tout pareil ! ...
    Les pervers attaquent le cadre et les personnes ! ... et ceci d'autant plus qu'ils sont en difficulté sur le fond ... Et ceci est d'autant plus dangereux que ça marche ! ... qu'il faut être drôlement costaud pour résister à ça ... mais Laurent l'est et l'a été hier soir. Par contre, je ne suis pas sûre que le public n'en soit pas ressorti troublé ... C'est le but des pervers ... Comme les pieuvres, quand les pervers sont à court, ils troublent l'eau et les esprits, ils crachent de l'encre ! ...

    RépondreSupprimer
  5. Ses interventions ont toutes un goût de défaite avant l'heure. Pourquoi s'excuse-t-il autant ? Il n'en pense pas un mot et ça doit se voir mais je ne regarde pas la TV.

    RépondreSupprimer
  6. "22% de plus que sous Jospin…

    Je n’aime pas jouer avec ces chiffres parce qu’il y a des êtres humains, derrière. Il n’empêche qu’il n’est pas inutile de rappeler les échecs de Nicolas Sarkozy".

    Il faudra juste expliquer en quoi accueillir 200 000 immigrés est un "échec"... attention à ne pas reprendre les cadres de pensée de l'adversaire sans discussion.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.