03 avril 2013

Affaire Cahuzac : le jour où...

A quelques nuances près, la condamnation est unanime. Jérôme Cahuzac a menti devant la représentation nationale. Jamais personne auparavant n'avait osé mentir au peuple ou à ses représentants, hein ! Je ne suis pas son avocat et ne cherche pas à le défendre. C'est peut-être un simple con et un sacré con

Un simple con ? Comme il dit, il s'est enfermé dans la spirale du mensonge. Je ne l'accablerai pas pour ça. Que vouliez-vous qu'il fasse ? Qu'au riez-vous fait à sa place ? Vous n'y est pas, je sais. Moi non plus. Un simple con ? Comment a-t-il pu prétendre occuper ce poste avec 600000€ planqués au bout du monde ? Remarque ! Il était parfait pour ce boulot : il maîtrise les mécanismes d'évasion fiscale...

Un sacré con ?

Quand je suis arrivé au bistro, on m'a demandé comme tous les jours : "Alors quoi de neuf ?" "Ben Cahuzac a avoué." "Oui, j'ai vu ça. Tu crois vraiment que les autres n'étaient pas au courant ?" Un autre type, de droite : "Alors, il a avoué." "Ben ouais". "J'espère qu'ils vont tous tomber. Qu'ils ne nous fassent pas croire qu'ils n'étaient pas au courant".

Un peu après 20 heures, je change de bistro. C'était pendant le passage de Jean-Marc Ayrault à la télé et je l'écoutais avec l'iPhone. Il n'y avait pas de client. Je m'excuse auprès du patron qui était en train de commencer à fermer : "Je suis à toi dans cinq minutes, j'écoute Ayrault." "Pourquoi ? Pour qu'il te dise qu'il n'était pas au courant ?" "Bah..."

Exercice de communication du gouvernement. Communiqué de l'Elysée. Communiqué de Matignon. Le Premier Ministre à la télé. Au moins avec nous la justice est indépedante et tout ça.

Moi, je le croyais, Cahuzac. C'était trop gros et je n'aime pas Médiapart. Je lis des Twitter et des blogueurs qui voudraient que je mette à aimer à Médiapart, le quatrième pouvoir... et tout ça. Expression à la mode "et tout ça". L'art de ne pas argumenter en 140 caractères.

Parmi mes confrères blogueurs, j’évoquais, plus haut, El Camino. Je citais hier Romain Blachier. On est un peu dans le même état esprit : « Je pense aujourd’hui à tous les gens devant lesquels je rame à dire que « non les politiques sont pas des cons ni des corrompus »…et je me dis que Cahuzac a démoli ce travail, ce modeste travail. »

Je vais aussi évoquer ma consœur CC qui minimise l’affaire en la comparant avec la mise en examen de Nicolas Sarkozy avec ses proches le soutenant et tapant sur la justice, le juge recevant des menaces de mort.

Je vais citer également Sarkofrance : « Faut-il reconnaître ce "droit au soupçon" ? Evidemment, quand l'issue conforte l'accusation, on se réjouit que le soupçon ait permis cette révélation de la vérité. Mais insistons quand même, pour la gloire et les principes: nous persistons à écrire qu'il faut que l'accusateur soit irréprochable dans son positionnement. » Je n’ai pas changé d’avis sur Médiapart et je ne crois pas que j’aurais à renier le moindre propos que j’ai pu tenir. C’est une entreprise commerciale qui va gagner de l’argent avec cette histoire et qui a un positionnement politique. Je vais citer Elie Arié : « Il n'est pas sain, pour le bon fonctionnement d'une démocratie, que le pari et le coup de bluff sans risques (et qui peuvent réussir)  remplacent  le véritable journalisme d'investigation. »

Mais ils vont claironner : « on avait raison, on vous l’avait dit ! » Jérôme Cahuzac a avoué. En commentaire à mon billet d’hier, Rimbus disait : « Mon pauvre Nicolas. » Rimbus est journaliste. Un peu plus, il me reprocherait d’avoir défendu un homme.

Que va-t-il se passer maintenant ? Je n’en sais rien. Jérôme Cahuzac sera condamné à 1500 euros d’amende pour avoir dissimulé un compte et sera probablement imposé sur les 600000€ qu’il a rapatriés. Pour le reste, il y aura probablement prescription. Je suppose.

Le Gouvernement et le président vont ramer pour remonter la pente. Je vais aussi citer Elmone : « M. Cahuzac va réussir à faire oublier les affaires Woerth et permettre à ce dernier de revenir en politique. Surtout, la Gauche peut définitivement dire adieu au semblant d'aura morale qui lui restait dans le monde politique. » Je vais citer Melclalex : « Comment frauder le fisc depuis 20 ans et devenir, sans mot dire, ministre du budget après avoir été Président de la Commission des Finances à l'Assemblée Nationale lors du mandat de Sarkozy ? Cahuzac s'est déshonoré et a trahi ses fonctions, a trahi la gauche, a trahi la confiance de chacun, cet abus de confiance est parfaitement indigne de lui. »

Que va-t-il se passer maintenant ? Je n’en sais rien. Les blogueurs proches du gouvernement vont continuer à faire le job. Gabale est déjà au boulot !

Mais

Jean-François Copé : « La question (...) est de savoir si le président de la République, le Premier ministre et les membres du gouvernement étaient au courant et s'ils ont couvert ces faits ». Christian Jacob dit « avoir du mal à imaginer que le président de la République et le Premier ministre n'aient pas été au courant de la situation. » Jean-Luc Mélenchon : « Où s'arrête la chaîne du mensonge ? Qui savait et n'a rien dit ? » Les bistros ont de quoi parler.

Un député socialiste, Erwann Binet : « Cahuzac se rend-il compte du mal qu'il a fait au PS, aux militants, aux institutions ? » Le mal est fait.

Le Gouvernement et le président vont ramer pour remonter la pente. On va ramer avec eux, à contre courant. On va ramer avec eux, à notre niveau, pour que les réformes continuent. L’actualité politique était chargée hier, avec Marylise Lebranchu au centre pour deux sujets : le « choc de simplification » et l’acte 3 de la décentralisation (il semble que son texte ait été découpé en trois).

Ca aurait du être mon sujet d’hier soir. Mais ça aurait intéressé qui ?

26 commentaires:

  1. Accablée autant par les aveux que par les réactions "populaires" aux aveux... Ce matin Plenel sur France Culture qui fait ses effets de manche et attaque directement Hollande qui "savait puisque nous l'avions dit nous autres à Mediapart, sous les huées du monde entier, car nous sommes beaux et bons"... Tristesse. Courage à mes amis blogueurs !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je l'ai entendu aussi.
      Plus triomphant, donneur de leçons, procureur implacable, on ne fait pas.

      Supprimer
    2. Oui. Il est lamentable.

      Supprimer
  2. Et dire qu'en ce moment on attaque à l'AN un sujet capital qui devrait mobiliser toutes les énergies, sur le travail, la politique de l'emploi...

    Si t'as une paire de rames en rab, j'suis preneur.

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui m'ennuie au plus au point c'est en effet que Cahuzac participe avec une maestria impressionnante à la décrédibilisation des politiques, déjà galopante.
    Le symbole est magnifique, facile à assimiler pour l'opinion publique, l'homme qui demande des efforts à la population magouille et profite de sa position privilégiée pour se mettre des ronds de coté en Suisse (Gerard Depardieu peut boire de la Vodka en paix).
    Bref, tous pourris ! Allons vite voter pour Marine Lepen histoire de remettre de l'ordre dans ce pays ou tout part en couilles !

    Heureusement ça arrive en début de quinquennat, et dieu merci les gens, grâce aux médias qui seront vite passés à autre chose, oublient tout.

    La bonne nouvelle c'est que Mediapart se trompe rarement. Du fait j'en connais d'autres qui doivent serrer les fesses car ils seront bientôt à la place de Cahuzac sur le podium des supers menteurs. La première place peut être reprise, on pensait tous acadabrantesque que quelqu'un puisse détrôner Chirac ... pourtant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On sert les fesses nous aussi, en priant pour que l’économie s’améliore d'elle même (parce que bon ... la boîte à outils n'y changera rien et le rigueur ira peut être dans le bon sens mais à très long terme) et qu'on évitera, ainsi, Marine ou Sarko en 2017.

      Supprimer
    2. Réjouissante perspective.

      Supprimer
    3. Bah oui ... on en est déjà là. J'ai beaucoup de mal à rester un tant soit peu optimiste.

      Supprimer
  4. "C'était trop gros et je n'aime pas Médiapart."
    Moi aussi.
    Hélas.
    Il y a des chirurgiens qui doivent serrer les fesses, et des laboratoires pharmaceutiques qui doivent s'agiter et rechercher les meilleurs avocats, depuis quelques semaines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous ai cité dans mon billet suivant. Juste réflexion.

      Supprimer
  5. "Le mensonge de Cahuzac l'a condamné définitivement et on ne le reverra plus en politique" ai-je entendu. Quelle affirmation imprudente! Rappelez-vous Mitterrand et son attentat bidon, sa confession, sa photo (en pleurs) en sortant de chez le juge. Quel mensonge autrement plus grave que celui de Cahuzac! Pour tous à l'époque, Mitterrand était un homme fini. On connait la suite.

    RépondreSupprimer
  6. Ils sont peut être puant, arrogants, condescendants.. et on a le droit de ne pas aimer Médiapart.

    Mais le journalisme d'investigation est en voie de disparition. On est en train de ré-introduire des ours dans les Pyrénées et moi j'aimerais qu'on ré-introduise des JOURNALISTES dans la presse française.

    Alors du fin fond de mon bled dans les Pyrénées.. Merci Médiapart et Merci Gérard Filoche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mediapart qui a reçu des informations des détectives privés qui enquêtaient pour Madame Cahuzac dont l'avocat pour le divorce est la sœur de Copé.

      Supprimer
  7. Moi, chef d'entreprise, s je me fais verser 100 000€ en Suisse, je ne paierai pas une amende de 1500€ + le retard d'ISF, je payerai :
    - La TVA + Pénalités de retard (30 000)
    - L'ISF + pénalités de retard (10 000)
    - La CSG + pénalités de retard (15 000)
    - L'URSSAF + pénalités de retard (30 000)
    - L'impôt sur le revenu + pénalités de retard

    + amendes pour faude etx... + pénal ...

    Là, on parle de "Il doit 30 000€ au Fisc, et ça ne fait tousser personne...

    Le scandale est là.

    RépondreSupprimer
  8. Le plus terrible dans l'affaire Cahuzac, c'est qu'elle va révéler une évidence. Les affaires Woerth et Bettencourt, dont les blogs de gouvernement se sont faits les principaux colporteurs, ça va enfin apparaître pour ce que c'est: du vent.

    RépondreSupprimer
  9. C'est un peu, beaucoup bête d'accepter la veste de ministre du budget spécial répression en cachant de l'argent en Suisse et à Singapour
    C'est même honteux de la part d'un ministre socialiste
    Mais bon tout ce vacarme me fatigue ce matin, il devient le bouc émissaire d'un système financier malhonnête et injuste
    Tout ceci est exagéré du coup et demain s'il ne résiste pas au lynchage, on relativisera tout penauds
    Bref...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lynchage n'est pas sur les 600000 euros planqués dans un quelconque paradis fiscal. D'autant que si les dates sont exactes il me semble que le délit sera prescrit.

      Non il se fait lyncher car il a menti à tout le monde pendant de nombreux mois avec beaucoup d'aplomb en pensant qu'il allait passer entre les gouttes.

      Le fait qu'il ait pensé que sa position le rendait intouchable est scandaleux.

      Il y a avait milles et une façon de se sortir de tout ça, en commençant par ne pas être ministre.

      Bref je ne vais pas pleurer sur son sort. Il s'est détruit tout seul, en parfaite connaissance de cause.

      Supprimer
  10. Si les francais croient encore a la politique aprés tous ses affaires
    (de droite comme de gauche)je n y comprend plus rien !
    Tous des mafieux......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien d accord A vomir!! en attendant nous devons trouver des sous pour combler le déficit!!

      Supprimer
  11. Les anonymes : allez chier.
    Les autres : désolé pour le retard pour répondre. Débordé.

    RépondreSupprimer
  12. Comme l'affaire Woerth, ce que montre cette affaire, c'est qu'il va falloir refaire de la sociologie des élites pour comprendre une évolution plus profonde : http://yannickrumpala.wordpress.com/2010/08/17/eric-woerth-et-le-futur-de-la-sociologie-des-elites/

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.