17 avril 2013

Jean-Marc Ayrault à l'Assemblée Nationale

Je n'ai pas eu le temps de bloguer aujourd'hui pour des raisons professionnelles. Je cherche donc à embaucher un intérimaire pour me remplacer. J'ai passé quelques auditions, dont celles d'un certain Jean-Marc Ayrault qui répondait à un député UMP qui m'importe peu. Voilà :

"M. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre. Monsieur le député, vous pouvez insinuer ce que vous voulez, cela ne sert à rien !

Je vous demande un minimum de respect pour le Président de la République, dans l’intérêt du fonctionnement de nos institutions et de notre pays. (Applaudissements sur les bancs des groupes SRC et écologiste.)

Vous insinuez, vous dénigrez, vous salissez : n’avez-vous rien d’autre à dire ? Vous croyez-vous digne ? (Protestations sur les bancs du groupe UMP.)

Imaginez-vous un instant que Jérôme Cahuzac aurait été nommé membre du Gouvernement si le Président de la République ou moi-même avions eu la moindre information à son encontre ? Vous vous moquez du monde (Applaudissements sur les bancs des groupes SRC et écologiste) et vous insultez non seulement le Président de la République et le Gouvernement mais aussi les Français. (Mêmes mouvements.)

Vous insinuez que nous aurions su.

Plusieurs députés du groupe UMP. Mais oui !

M. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre. Mais si le mensonge dont vous avez été les témoins ici même a été avoué – insulte non seulement à la représentation nationale mais aussi aux Français –, si la vérité a éclaté, mesdames, messieurs les députés, c’est que la justice, après la presse, a fait son travail en toute indépendance. Il est là le changement, le vrai changement ! (Applaudissements sur les bancs des groupes SRC et écologiste.)

Nous savons tous les pressions qui ont été exercées sur la presse dans le passé, c’est-à-dire il y a quelques mois. (Protestations sur les bancs du groupe UMP.)

Dans quelques semaines, mesdames, messieurs les députés, le Gouvernement adoptera un projet de loi visant à renforcer la protection des sources des journalistes. Nous verrons bien ce que vous serez capables de voter, mesdames, messieurs de l’opposition.

Et il y a une deuxième chose qui constitue un tournant. Vous l’avez oubliée, monsieur le député, et je vais vous la rappeler simplement. C’est qu’aujourd’hui, la justice dans notre pays fonctionne en toute indépendance. Lorsque le procureur de la République de Paris a décidé d’ouvrir une enquête préliminaire, il l’a fait sans demander d’autorisation à quiconque puisque, aujourd’hui, aucune instruction n’est donnée aux procureurs. C’est en toute indépendance qu’ils font leur travail au nom de la justice. (Applaudissements sur les bancs des groupes SRC et écologiste.)

C’est après avoir perquisitionné, après avoir auditionné, après avoir lancé des commissions rogatoires, que le procureur de la République, ayant fait expertiser l’enregistrement, a établi qu’il s’agissait bien de la voix de Jérôme Cahuzac. Ensuite, il n’a pas hésité un instant : il a ouvert une information judiciaire contre X – et non contre personne dénommée. Et aussitôt, le Président de la République et moi-même avons demandé à Jérôme Cahuzac de quitter ses fonctions car il était manifeste qu’il s’agissait de lui.

M. Christian Jacob. Ce n’est pas comme ça que ça aurait dû se passer !

M. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre. Le 8 janvier a débuté cette enquête préliminaire. Le 19 mars, Jérôme Cahuzac a quitté ses fonctions.

Faites donc une comparaison avec ce qui s’est passé dans la période précédente et vous verrez la différence ! (Vifs applaudissements sur les bancs des groupes SRC et écologiste. – Protestations sur les bancs du groupe UMP.)

Vous verrez qu’aujourd’hui, la démocratie fonctionne, que la République est respectée et que la justice est indépendante.

M. Yves Nicolin. Ça n’a rien à voir !

M. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre. Vous verrez aussi, mesdames et messieurs les députés de l’UMP, que le Parlement lui-même est respecté.

Nous n’avons aucune inquiétude. La commission d’enquête demandée par le président Borloo sera créée et chacun répondra et dira la vérité, comme nous l’avons fait jusqu’à présent. Oui, la démocratie parlementaire sera respectée ! (Applaudissements sur les bancs des groupes SRC et écologiste.)

Quel contraste avec la période passée ! Je suis bien placé pour vous le dire. Avez-vous la mémoire courte, monsieur le député ? Moi, je n’ai pas la mémoire courte. Je sais ce que vous avez fait à chaque fois que le groupe socialiste demandait la création d’une commission d’enquête. Nous avons demandé une commission d’enquête sur l’affaire de Karachi, vous l’avez refusée ! Nous avons demandé une commission d’enquête sur les sondages de l’Élysée, vous l’avez refusée ! Nous avons demandé une commission d’enquête sur l’affaire Tapie, vous l’avez refusée ! (Mesdames et messieurs les députés des groupes SRC et écologiste se lèvent et applaudissent.)

Maintenant, le changement, c’est que les droits du Parlement sont respectés. Le changement, c’est aussi, mesdames, messieurs de l’UMP, que la justice s’est saisie et qu’elle pourra dire la vérité. (Mesdames et messieurs les députés des groupes SRC et écologiste se lèvent et applaudissent. – « Démission ! » sur quelques bancs du groupe UMP.)"

Je l'embauche, non ?

9 commentaires:

  1. L'opposition ferait bien de se taire car des linges sales tels que Cahuzac sont bien nombreux de l'autre côté de la palissade ... Personnellement j'attends le procès de l'affaire Bétancourt (la seule rendue semie publique jusqu'à aujourd'hui ...) mais s'il fallait enquêter sur tous les politiques droite gauche confondue on parviendrait à un max d'affaires scandaleuses ! Alors svp cessez de faire de l'affaire Cahuzac une affaire politique : vous ne valez pas mieux à l'UMP !!! (et encore ne dire QUE DE L UMP EST TRES CERTAINEMENET REDUCTEUR;;;

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Si ! Pensez aux jours où je ne peux pas raconter de conneries.

      Supprimer
  3. C'est bien troussé. Mais il faut être naïf pour croire à une sainte colère : tout dans l'improvisation et l'indignation non feinte.
    Ca ressemble trop à la série des "moi, je..." de l'autre...
    N'auraient -ils pas eu le même communicant ?

    Au fait, Ayrault ne serait-il tout simplement pas en train de s'occuper de la seule chose qui lui compte : sa survie en tant que Premier Ministre ?

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment que c'est préparé. C'est leur job.

      Supprimer
  4. Oui, embauche le, ça s'arrose!

    RépondreSupprimer
  5. Nan mais y'a pas a dire, la vertue socialiste quand on n'a pas l'habitude : ca impressionne. ^^

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.