29 avril 2013

L'insoutenable légèreté du blogueur de droite

Mon copain FalconHill a fait un billet à propos du mur des cons. Il n'est pas d'accord avec moi mais nous réglerons cela autour d'une bière cet été. En commentaire, un blogueur de droite intervient et dit : "Tout de même curieux ces gauchistes qui défendent le SM sous couvert que le mur des cons était ds un lieu privé... Sans doute les mêmes qui apprécièrent que Mediapart utilise les enregistrements fait en douce par le majordome de Bettencourt pour tenter d'enfoncer Sarko."

C'est évidemment Corto qui aurait eu toute sa place sur ce mur si le SM n'avaient pris la judicieuse décision de ne pas s'occuper des insignifiants.

Nous allons quand même rappeler les faits : le Syndicat de la Magistrature est accusé d'avoir fait une blague de potache pas illégale dans un cadre privé. A la limite, les patrons de ce machin pourraient priver de dessert les fautifs pour avoir faits les cons pendant les heures de travail.

L'affaire à laquelle fait allusion Corto est une affaire de financement de campagne de Nicolas Sarkozy, entremêlée à d'autres affaires (Karachi, Compiegne, infirmières,...), dans un contexte où le ministre du budget est aussi trésorier de l'UMP et l'époux de celle qui gère la fortune de Mme Bettencourt et qui faisait régulièrement des allers retours avec la Suisse.

Les gens, il faudrait revenir sur terre : dans l'affaire du mur des cons, que vous le vouliez ou non, le SM n'a rien fait d'illégal (ni même d'immoral, d'ailleurs, ce qui peut se discuter).

Le SM est de gauche comme la plupart des syndicats sauf ceux de la police qui sont généralement à droite. C'est ainsi. On pourra faire tous les reproches qu'on veut aux braves gens... Les juges libèrent des délinquants et les policiers font des contrôles au faciès. Et tout ça.

Le SEUL problème dans l'affaire du mur des cons est que l'histoire sorte suite à une action probablement illégale d'un journaliste de droite et d'une diffusion probablement illégale par un journal de droite, pour une exploitation politicienne par des personnalités de droite.

Remettez les pieds sur terre. Après, on pourra avoir un débat serein.

27 commentaires:

  1. Comment peut-on être blogueur de droite, et aussi gauche ? ouaf ouaf ouaf...

    On les voit au pied du mur. Même avec un escabeau ils ne sont pas à la hauteur.

    RépondreSupprimer
  2. attention car à la justice en 2010, le SM (celui du mur, syndicat à gauche) a recueilli 32,1% des voix. L'USM,(syndicat à droite) a lui obtenu 60%.
    A lire ici : Elections dans la magistrature

    RépondreSupprimer
  3. Ben sur le coup je suis plutôt d'accord avec lui. Comme je t'ai dit, j'ai eu la même réflexion hier soir, mais avec l'histoire des quotas et Laurent Blanc.

    Je ne vais pas revenir sur le fond. On n'est pas d'accord c'est pas grave. (en ajoutant que si la droite n'utilisait pas cette histoire là, ça ne servirait plus à rien de faire de la politique... je n'ai pas l'impression que la gauche ait beaucoup de leçons à donner en terme d'instrumentalisation politique, non ?)

    Par contre, je me sens bien "sur terre". Du moins autant que toi. Et autant que ceux qui ne pensent pas la même chose que moi.
    Ca serait très bien d'arrêter de se balancer ce genre de sentence, des "revenez sur terre" quand on ne partage le même avis.

    Ou alors comme je t'ai dit chez moi, et vu que j'ai l'impression que vous êtes aussi beaucoup sur cette histoire à planer à 100000, il faudra prévoir des grands avions pour nous redescendre (nous sommes nombreux en lévitation... on pourra continuer à débattre dans l'avion du retour)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourtant bien le fond qui est important. Tu parles d'instrumentalisation par la gauche mais le seul exemple que vous êtes capable de sortir est l'affaire Woerth réduite à l'aspect "majordome" qui même ainsi est infiniment plus grave.

      Je ne balance pas de sentence, je dis que vous n'avez plus de mesure.

      Supprimer
    2. Sur Woerth, tu caricatures. Mais bon (pourquoi pas c'est le jeu). J'attends quand même la fin de l'histoire.

      Pour la sentence par contre, je ne pense ne pas avoir (en ce qui me concerne) de leçon de mesure à recevoir de la gauche. Nous ne sommes pas d'accord sur ce point, mais par rapport à l'activisme militant de bien des gens de ton camp aujourd'hui et hier, la droite est une petite joueuse en matière de "mesures".

      Et je confirme que, à mon avis, ta conclusion n'apporte rien de plus à ton billet. Sinon un peu plus de crispassions. C'est peut être le but de cliver pour cliver, mais bon (je n'ai jamais été fan de l'invective).

      Supprimer
    3. Je ne veux pas cliver, je veux qu'on fasse de la politique. Pour Woerth, je ne caricature pas. J'ai néanmoins fait une erreur, j'ai dit "vous" alors que c'est le seul Corto.

      Je souhaite que l'on refasse de la politique, avec les deux ou trois sujets du jour : les propositions de NKM (qui ne t'intéressent probablement pas mais je reste "Parisien"), les conneries du PS sur l'Allemagne et, surtout (à mes yeux), le livre blanc de la défense qui doit sortir aujourd'hui (et qui n'est même pas un truc droite-gauche).

      On peut aussi faire de la politique politicienne puisqu'on aime ça tous les deux : je ne suis pas sûr que les hurlements de Nadine Morano avec cette histoire lui fassent du bien...

      Supprimer
  4. Cette histoire du " Mur des cons" m' a inspiré une chronique, à la " Modernoeud" de Didier Goux.
    J'ai épinglé Benoît Apparu sur mon blog qui propose "Un 1er Ministre de Droite" pour une Super-Cohabitation avec F Hollande. Plus besoin de gagner les législatives, on demande, avec un bon sondage des copains du JDD et hop!

    Allô? Non mais Allô quoi? T'as pas gagner les législatives et tu veux gouverner?

    RépondreSupprimer
  5. C'est pas gentil de parler et de meler Compiègne, alors sue tu sais pertinemment qu'il n'y a rien de répréhensible, l'Audit dépêché par le Gouvernement dès juin 2012 l'a confirmé. Ton titre de post te convient assez bien finalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne mêle pas Compiègne, je rappelle le climat de l'époque (avec une erreur, d'ailleurs, il me semble que Compiègne est arrivé après, à la réflexion).

      Supprimer
  6. Le SM, encore un truc de donjon à la Alain Juppé, ce type soumis qui sent le frémissement du désir lorsqu'il lui semble entrevoir plus fort que lui, là, en l’occurrence, l'Allemagne. Un truc à base de punition, de fouet, de fessée et de cage, tout pour réjouir le libéral.

    RépondreSupprimer
  7. Des magistrats qui brocardent les citoyens sur un mur des cons, y compris des victimes.
    Cela ne vous choque pas ?
    Vous êtes sans morale. Ca finira mal bande de tarés et ce sera par votre faute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouarf ! Vous n'arrêtez pas de fustiger la gauche morale ! Tu es fou mon pauvre ami. Tu ne relativises rien.

      Supprimer
    2. Je ne suis pas fou c'est vous qui êtes totalement déconnectés ! Mais dans quel pays du monde tolérerait-on ceci ? La justice !
      La Justice bordel !
      Ces magistrats devraient être virés tout de suite. Vous planez complètement et êtes source d'une violence incroyable en niant ces aberrations qui mettent à mal la démocratie.

      Supprimer
    3. Bug lors de l'envoi du premier commentaire, du coup j'en ai fait un identique après... Tu peux le sabrer

      Supprimer
    4. Quelle justice ? Tu me parles de licencier des gens sur la base d'opinions politiques... C'est toi qui soutien des actes violents. Moi, je me contente de dire que c'est diffuser ça dans les médias qui est source de violence, une manipulation de types de droite qui veulent décrédibiliser la justice.

      Vous êtes dangereux.

      Supprimer
    5. Je soutiens des actes violents ? De quoi parles-tu ?!
      Tu es totalement aveuglé et tu n'as as répondu à ma question :
      "Cela ne te choque donc pas que des magistrats brocardent des citoyens sur un mur des cons, y compris des victimes ?"
      Me sort pas tes trucs de manipulations à 2 balles, on s'en fout de la politique, on parle entre nous, entre citoyens épris de justice impartiale.

      Supprimer
    6. Mais je ne suis pas aveuglé. Si ça me choquait, je n'aurais pas fait ce billet.

      Les actes violents que tu soutiens ? Ben les manifs par exemple. Et ça : une fronde contre la justice. Un peu la même que quand Sarko avait été mis en examen. Tout est fait par la droite pour casser la justice donc pour justifier le non respect de la loi.

      Supprimer
  8. c'est vous qui êtes totalement déconnectés de la réalité. La Justice ! Tu te rends compte ? Dans quel pays du monde tolérerait-on cela ?
    C'est cette gauche, pourrie, qui s'assoit sur les principes élémentaires d'une démocratie qui fait preuve d'une violence inouïe. Pas mes propos.
    tu traîne suffisamment dans les bistros, fait un sondage, tu verras que les citoyens sont unanimement révoltés par cette caste de merdeux sans morale aucune qui se croit intouchable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais un sondage toi même : les gens n'en ont rien à foutre de ces conneries d'abrutis qui se montent le bourrichon.

      Supprimer
    2. Conneries d'abrutis : La justice partiale et insultante ?
      t'as de mauvaises fréquentations qui mettent à mal ton discernement. Arrête de traîner à l'Elysée

      Supprimer
    3. Quelle justice a insulté ? Des propos privés ont été rendus publics. C'est toi qui devient insultant.

      Tu es plein d'a priori mais n'a aucun fond à part l'insulte.

      Vas chier maintenant. J'ai mieux à faire que de causer avec un type devenu aigri en quelques mois.

      Supprimer
  9. A ce compte-là, on s'en fout de Cahuzac par ce que c'était PRIVE !
    Ton argument est irrecevable !
    Je suis peut-être aigri mais j'ai encore certains idéaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que vient foutre Cahuzac ici ? Ça n'a rien à voir. Il a fait un truc illégal et était ministre, a signé une charte de déontologie et a menti. Comparer les deux montre que tu n'as aucun discernement.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.