05 avril 2013

Un referendum ?

Dix députés PS signent une tribune du Monde appelant à la tenue d’un referendum de type QCM où plusieurs questions seraient posées aux électeurs. Si j’avais vu ça hier, j’aurais fait un billet pour dire que j’étais contre mais, aujourd’hui, je me demande si ce n’est pas une bonne idée. Je ne sais pas si vous avez vu, ce matin, j’ai choisi de traiter de l’actualité et de l’affaire Cahuzac par l’humour (David en a écrit un autre volet). Je n’ai pas fait exprès, c’est parti comme ça. Une sorte d’inspiration quand j’ai entamé la rédaction.

Cette affaire me laisse perplexe. Les types comme moi, qui ont suivi Hollande dès le départ, gardent une totale confiance dans la probité de nos dirigeants. Jérôme Cahuzac n’est qu’un « accident » et j’ai même tendance à la défendre : il ne mérite pas d’expier tous nos crimes. La seule préoccupation que nous avons est de savoir comment la France va redémarrer et comment la popularité de « notre camp » va se remettre.

C’est un bordel ! Tous les partis politiques sont dans une espèce de mélasse mais je me demande quel sera l’impact de tout ce pataquès sur l’opinion et je me demande si on ne fait pas fausse route. Mon confrère et néanmoins ami Melclalex, diffuse une étudie d’opinion sur les sujets qui intéressent ou préoccupent les Français et il en ressort que la lutte contre les paradis fiscaux n’est pas une priorité, ce qui, à la réflexion, est absolument évident. En étudiant tout ça, je me suis demandé l’impact de l’affaire Cahuzac sur la « popularité » de l’exécutif. Cette popularité va nécessairement baisser mais pourquoi ? A cause du fait lui-même, un éminent ministre pris dans une histoire de fraude fiscale ou à cause du sentiment de bordel qui règne dans l’exécutif, la poursuite de ce que l’on a appelé les couacs après l’été ?

J’ai vu un sondage, ce matin, où l’on voyait que 53% des Français « se disent mécontents de la manière dont François Hollande et le gouvernement gèrent l'affaire Cahuzac. » Or, elle l’a été parfaite : dès que la justice s’en est mêlée, Jérôme Cahuzac a été viré. Il ne pouvait pas l’être avant : on ne vire pas un ministre parce qu’un journal a sorti un élément. On trouvera bien certains qui diront que ses « collègues » savaient probablement depuis longtemps mais pas suffisamment pour faire dire à 53% des gens que l’affaire a été mal gérée. Les réponses négatives au sondage sont peut-être tout simplement une sanction au gouvernement.

Les Français sont « par ailleurs 57 % à estimer que les aveux de l'ancien ministre du Budget sur la détention d'un compte bancaire à l'étranger dégradent l'image qu'ils ont du gouvernement. » Même le point souligne que ce chiffre est relativement bas dans la mesure où 70% des Français ont une opinion négative de ce gouvernement. D’ailleurs, même moi, supporter avisé, j’aurais voté « oui », les aveux dégradent l’image du Gouvernement.

Tiens. Puisque je faisais de l’humour, ce matin, on pourrait en rajouter et en déduire que 43% des Français jugent que l’image ne pas être encore plus dégradée.

Revenons à notre referendum et à la tribune des députés que je vous laisse lire. C’est rigolo (c’est le jour), ils commencent par faire endosser la responsabilité du bordel à Nicolas Sarkozy. « Cinq ans après la promesse non tenue de son prédécesseur d'une "République irréprochable" et dans la crise que nous vivons, l'enjeu dépasse l'exigence à l'égard de la gauche. »

Le groupe de 10 députés propose d’abord de : « supprimer la Cour de justice de la République afin que les ministres […] soient jugés par une juridiction ordinaire […]. Faire en sorte que les anciens présidents de la République ne siègent plus au Conseil constitutionnel […]. Réviser le statut pénal du chef de l'Etat afin que dans le domaine civil, sa responsabilité puisse être engagée pour les faits qui ne relèvent pas de sa fonction […] ». La réponse à ses trois questions serait probablement positive. Aussi, les 10 députés proposent de charger la barque en ajoutant le non cumul des mandats et le droit de vote des étrangers aux élections locales.

Faire cinq referendum au lieu de un global aurait deux mérites : ne pas inciter les gens à voter contre le gouvernement en blog (et donc ne pas inciter le Président à jeter l’éponge en cas de vote global négatif) et ne pas rejet tout un texte à cause du droit de vote des étrangers.

Je ne veux pas préjuger des résultats de ce referendum mais il est probable que ce point reçoive un avis largement négatif alors que certains des autres pourraient obtenir un « oui » à plus de 60%, notamment les trois premières puisqu’elles reviennent à demander aux Français si les pourris qui les gouvernent pouvaient avoir des facilités pour échapper à la justice…

Ce vote positif donnerait un élan favorable au Gouvernement d’autant qu’il donnera aux Français l’impression de participer au destin du pays…

Qu’en penses-tu, lecteur ?

31 commentaires:

  1. Dans les référendums, on répond toujours à une autre question; quelle que soit la question posée, la réponse serait celle à "Soutenez-vous encore ce gouvernement?"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais avec plusieurs questions ça brouillerait les pistes. Et avec l'électorat "extrême" la réponse pourrait être oui à 3 ou 4 questions.

      Supprimer
    2. Vous vous leurrez, je crois : au stade de déliquescence où en est rendu ce président et son gouvernement, ce sera "non" à toutes les questions, j'en prends le pari.

      De toute façon, quatre ou cinq référendums de suite, c'est absurde.

      Supprimer
    3. Ce n'est pas de suite, c'est en même temps.

      Supprimer
  2. Oui à 90% pour le principe et les questions
    10 % où je doute des capacités physiques de mes concitoyens à se déplacer et de leurs capacités intellectuelles à comprendre les questions

    RépondreSupprimer
  3. Oui l'abstention serait énorme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle sera énorme, sauf chez les opposants au mariage guignol, qui restent très remontés… même s'ils ne sont que trois cent mille…

      Supprimer
    2. Quel rapport avec le mariage ?

      Supprimer
  4. Un référendum maintenant ? Voilà une façon d'achever piteusement ce gouvernement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est déjà au plus bas.

      Supprimer
    2. oui, il se briserait, et alors Eva Joly reviendrait dans nos télés en nous regardant par dessus ses lunettes rouges:
      "che fous l'afais bien dit qu'il fallait abolir les paradis fiscaux !"

      Supprimer
    3. Efa Choly ne dit pas cha : elle dit qu'il faut lutter contre la fraude fiscale chez nous !
      elle a raison.
      http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/fran%C3%A7ois-hollande-lutter-efficacement-contre-la-fraudefiscale

      Supprimer
  5. Mais qu'est ce qu'on s'en branle que l'évasion fiscale soit pas la priorité des sondés ? C'est quoi cette politique sondagière à deux francs là ? On doit combler les déficits oui ou merde ? Alors qu'ils arrêtent de pinailler pour gratouiller à droite à gauche quelques milliards sur les retraites, sur la TVA, ... Et qu'ils s'attaquent au gros du morceau : les plus de 30 milliards par an qui s'échappent de France et qui retombent sur la gueule des contribuables honnêtes sous forme de taxes et autres parce qu'il faut respecter une règle d'or débile. Qu'ils rabotent toutes ces niches fiscales inégalitaires de merde qui ne profitent qu'aux rentiers, ces poids morts de l'économie dont on nous fait croire que sans eux tout est foutu. Mais putain où sont passés tous ces discours progressistes quand ils étaient dans l'opposition sous Sarkozy ?

    Franchement ce gouvernement me fait péter un câble et pourtant j'ai voté pour eux. Sérieux quoi. C'est dingue. Ils sont en train de laisser passer une chance historique. Si ça dure comme ça jusqu'en 2017, je ne leur pardonnerai jamais. La gauche gagne assez peu souvent comme ça pour qu'on se permette de ne rien faire d'ambitieux lorsqu'on y est, au pouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, mon cher Nicolas, vous en tenez un beau ! Quand vous n'en aurez plus l'usage, je veux bien que vous me le cédiez pas trop cher.

      En tout cas, j'espère que personne ne va répéter au président qu'il risque le non-pardon d'Hue : ça pourrait l'achever.

      Supprimer
    2. J'ai eu quelques aperçus de vos réponses insignifiantes du conservateur rassis de base aux billets sur ce blog et d'autres. J'en garde un souvenir impérissable de profonde vacuité à tous les points de vue.

      D'autre part, je ne suis que le sosie officieux de Robert Hue.

      Supprimer
    3. Didier, c'est peut être le vrai.

      Robert : j'ai fait des billets en disant qu'il fallait s'attaquer à la fraude.

      Supprimer
    4. Au sujet des chances historiques que la Gauche est en train de louper, il serait bon de rappeler l'historique:

      1981: 1ère chance. Avec des communistes au pouvoir, nationalisations, 5ème semaine, retraite à 60 ans,... Résultat au bout de deux ans ? Je vous laisse répondre.

      1988: 2ème chance. Un peu moins à gauche (les politiciens pour se faire élire ne sont pas QUE idiots) mais quand même. Avec Rocard: création du RMI, mise en place de la CSG, financement public des partis... Résultat dans les urnes ? Je vous laisse répondre.

      1997: 3ème chance. Jospin. Elu sur le principe de base de la réduction du temps de travail. Un gouvernement de gauche, avec là-aussi, des communistes et de vraies réussites sociales. Résultat en 2002 ? Je vous laisse répondre.

      2012-2017 : On tente une 4ème chance à gauche de la gauche ou bien on mise sur la social-démocratie de Ayrault ? Vous, vous prônez la première solution. Résultat en 2017 si jamais on le fait ? Je connais déjà la réponse.

      Laissez travailler ce gouvernement (sans Cahuzac, qu'on aura oublié dans un an) et soyez patients ! Votre tour viendra... ou pas.

      Supprimer
    5. Ouais. Mais tu pourrais faire le même raisonnement avec la droite. 2097 est une exception.

      Supprimer
    6. La droite a tenu plus de 10 ans au pouvoir. Et même plus de 15 si on intègre les années d'avant 1981. La gauche jamais plus de 5.

      Le curseur à gauche de la gauche n'est pas le bon. Et en plus, ce n'est pas ce que les français veulent au fond d'eux mêmes. (mais ça, allez l'expliquer aux "révolutionnaires"...).

      Supprimer
    7. Je sais, on n'a pas dépassé les 5 ans mais il y a une alternance à chaque fois, souvent parce que les thèmes de campagne sont à côté de la plaque, comme la sécurité en 2002.

      Supprimer
    8. kobus van cleef08 avril, 2013 15:30

      Mais ne pète pas de câble, l'ami !
      Tu l'as voulu, tu l'as eu !
      Résultat, t'es cocu !
      C'est d'ailleurs assez comique de voir tous les cocus de gauche pleurer leur mère même pas un an après la GRANDE ÉLECTION
      Et ça fait que commencer....

      Supprimer
  6. Sinon oui, je suis pour un référendum à questions multiples, 100% pour, tout ce qui fait participer le peuple est bon à prendre. Moi je voudrais qu'en France on puisse faire des référendum d'initiative populaire, mais ça, je suis prêt à parier qu'on ne le verra jamais avec notre classe journalistico-politique globalement convaincue que peuple = populisme = LE MAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Farpaitement! À commencer par un référendum sur l'autorisation du stationnement illégal des bagnoles! (dans mon coin, il n'y a jamais de place).

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Les référendums d'initiative populaire peuvent poser des questions importantes : un exemple récent en Suisse "contre les rémunérations abusives" http://www.admin.ch/ch/f/pore/vi/vis348t.html

      Croire que le peuple ne peut s'intéresser qu'à des sujets futiles et uniquement liés à leur intérêt personnel, c'est quelque part prendre les gens pour des imbéciles.

      Supprimer
    4. kobus van cleef08 avril, 2013 15:32

      J'aime assez les chiches
      Mais imagine, l'ami,que ,à l'instar des chiches les vronzais posent la question des minarets...
      Gênant, non ?

      Supprimer
  7. cette affaire est grave mais en même temps qui ne mérite pas l' hallali médiatique et politique sur un homme qui a déjà tout perdu qui et va encore aller dans les ennuis à venir avec la justice, surtout quand on sait qu'il s'agit d'une somme de 600 000 € que je pense ridicule s'agissant de paradis fiscal.

    Tout ce petit monde médias et politique monde est très hypocrite et ils entrainent les français à penser comme eux, on traite cette affaire avec médiocrité, les paradis fiscaux prospèrent au sein même des 27 de l'union et que je pense que c'est à ce niveau qu'il faut traiter l'affaire.

    Il faut interpeler les politiques aussi violemment que quand ils tombent sur une proie quand elle se présente. On le sait le peuple aime le sang quand il est dans une arène. Les hommes et femmes de droite comme de gauche sont un peu responsable de cette affaire en n'ayant jamais pris ou fait des vraies lois contre la fraude fiscale surtout quand on sait que cela représente 50 à 80 milliards d'euros, c'est affligent de constater que les pouvoirs quels qu'ils soient prennent des mesures très timidement avec des petites mesurettes et surtout beaucoup de discours pour calmer les colères et les émotions du moment.

    David75

    RépondreSupprimer
  8. Les gens, un peu de calme… Je n’ai qu’un iPhone pour répondre et il faut que je finisse mon boulot de la semaine.

    Robert,

    On ne peut pas faire un referendum pour n’importe quoi. On peut en faire pour tout ce qui touche les institutions. Nous ne sommes pas la Suisse. La légitimité de certains textes a été faite par l’élection présidentielle.

    Il ne s’agit pas de s’intéresser à des trucs futiles.

    Le referendum en Suisse que tu cites est de l’enfumage : il ne limite pas les rémunérations mais dit que c’est l’AG et plus le CA qui les fixe.

    David,

    On est d’accord. Cahuzac, dès lors qu’il n’est plus ministre (et qu’il ne revient pas député), n’a pas à être la cible. Après c’est le jeu politique. Si ça arrivait à un gouvernement de droite, on serait les premiers à taper dessus.

    Et oui, c’est l’occasion de lutter contre la fraude.



    J'espère que j'ai répondu à tout le monde.

    RépondreSupprimer
  9. Non, si c'est pour que la droite l'annule dans 10 ans (comme sous l'ère Sarkozy).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.