27 avril 2013

Twitter : ne nous fâchons pas !

Je me suis encore fâché avec deux types dans Twitter, hier. Un que je connais depuis longtemps, un breton, militant UMP, et l'autre que je ne connais que depuis quelques jours (peut-être moins, même, c'est vous dire). J'entends déjà certains de mes commentateurs rétifs à Twitter expliquer que Twitter est le mal. Je leur ferai donc la même réponse : mais non, on rencontre un tas de gens sympathiques mais il y a des abrutis qui pètent fréquemment un câble. L'occasion de les analyser !

Regardons par exemple mes deux d'hier

L'inconnu : Dans la soirée, Bruno Rogert-Petit a tweeté : « @Bongibault vient de lâcher que le trajet d'une #Manifpourtous s'était discuté dans les bureaux de #Sarkozy... CQFD http://www.metrofrance.com/info/sarkozy-soutient-il-la-manif-pour-tous/mmdz!NsFydhHlJgSvE/  … » Je RT ! L'inconnu nous répond que ce n'est pas ce qui est écrit dans l'article. Je lui réponds qu'on s'en fout et que ça revient au même (voir un de mes billets d'hier soir)... Deux ou trois échanges et il part en couilles et commence à insulter BRP en réponse à mes tweets...

J'aurais pu laisser pisser mais j'ai préféré le bloquer pour éviter que ça se reproduise, il me suivait depuis un jour ou deux et avait seulement quelques centaines de tweets au compteur (c'est-à-dire rien, j'en suis à plus de 120 000). Le mec débute dans Twitter et commence à expliquer à BRP et moi qu'on ne sait pas lire....

Le militant UMP de droite : Il dit dans Twitter que NKM devrait proposer que le métro soit ouvert toute la nuit pendant les week-ends (de mémoire). Je lui réponds en lui demandant s'il était concerné et si les transports étaient de la compétence de la ville de Paris et en le traitant de bouffon.

Le métro est géré par une boite appartenant à la l'Etat, la RATP, tandis que c'est une structure régionale, la STIF, qui coordonne et finance. La municipalité de Paris ne peut pas grand chose (je crois que Delanoë avait négocié une fermeture une heure plus tard le week-end, en début de mandat). Le métro ne serait pas utilisé la nuit : la fréquence des rames serait telle qu'il faudrait plus de temps pour rentrer en métro qu'à pieds... et il y aurait de grosses difficultés pour assurer la sécurité. Sa proposition (ou celle de NKM) est donc une vaste connerie.

J'ai surpris une conversation avec un autre lascar où il expliquait qu'il m'avait bloqué parce que je l'avais insulté. Je l'ai en effet traité de bouffon.

Tentons de ranger les twittos à fâcherie par catégorie...

Ceux qui n'aiment pas avoir tort.

C'est le cas de mon Twittos breton. Je le ridiculise par un commentaire de moins de 140 caractères. Il prend un prétexte idiot pour se fâcher en croyant partir la tête haute. Je me rappelle m'être fâché avec 5 twittos (ou commentateurs de blogs) de droite avec qui j'étais assez proche. Pour trois, c'était le même scénario : je les mets en difficulté en « prouvant » qu'ils ont tort et ils prennent un prétexte idiot pour se fâcher.

Ca existe aussi avec les twittos de la vraie gauche. Vous discutez, vous les mettez en difficulté, ils n'ont plus d'argument, alors ils partent avec un truc du genre : bon j'en ai marre, on ne peut plus discuter avec toi.

Moi, quand on me prouve que j'ai dit une connerie, je dis « tiens ! Oui ! Quel con je fais... ! » 

Ceux que vous aimez bien et qui vous énervent.

Parmi les 5 de droite avec qui je suis fâché, il y en a deux avec qui on était bon potes. Ils venaient parfois au KdB et tout ça. Après le 6 mais 2012, un a commencé à devenir hystérique dans Twitter. Sa critique de François Hollande est subitement devenue irrationnelle alors que nous en plaisantions encore quelques mois avant. L'autre a commencé à le devenir dès les premiers débats autour du mariage pour tous, à ce moment où les manifestants ont commencé qu'ils étaient majoritaires (je parlais d'irrationnel, nous y sommes : tous les sondages affirmaient que les Français étaient majoritairement pour mais les opposants niaient cette réalité). Ils en devenaient insultant.

J'ai décidé de les « unfollower » car je ne les supportais plus.

Il y en a un gauche, également, que j'ai unfollowé. Nous étions « copains » (au sens des réseaux sociaux) et ses postures contre le gouvernement ont commencé à me lasser, non pas du fait qu'il les multiplient mais du fait qu'il ne se rende pas compte qu'il peut blesser les copains par quelques propos.

Ceux qui manquent de savoir-vivre

C'est le cas de mon type d'hier soir, celui qui insultait BRP. Il y en a beaucoup comme ça. Ils débarquent dans Twitter, s'imaginent qu'ils sont les rois et qu'ils peuvent tout dire. Ils ont tout à fait raison, d'ailleurs ! Ils peuvent tout dire. Mais on n'est pas obligé de les écouter. On les unfollowe et on finit par les bloquer pour avoir la paix.

Ils me font penser à des crétins, dans les bistros, qui ne trouvent plus personne à accepter de causer avec eux à part des inconnus pour une soirée...

J'aurais presque une forme de pitié mais ils ne sont pas obligés d'insulter tout le monde, non plus.

Ceux qui jugent et qui oublient ce qu'est Twitter

Ils sont relativement nombreux à la gauche de la gauche. J'en parle souvent ici parce qu'ils sont significatifs d'une partie des militants politiques : ils s'imaginent représenter le peuple et être majoritaires mais les électeurs seraient manipulés par une presse aux ordres de l'oligarchie patati patata. On en trouve aussi à droite : tous ceux qui sont persuadés que les opposants au mariage pour tous sont majoritaires.

Bref ! Fiers de leur position de majoritaires opprimés par les médias, il se permettent de critiquer les autres et de les juger en permanence. En principe, ils pourraient être bons pour le cabanon mais je conseil tout simplement de ne pas les follower.

Généralement, ceux de cette catégorie sont aussi dans une autre...

Bloquer ou unfollower ?

Les deux, chef !

Unfollower vous permettra d'oublier ces andouilles. Bloquer est symbolique (mais vous ne serez plus dans leur TL et ils n'auront plus tendance à répondre à vos tweets...

Parmi ces gens que vous ne pouvez pas supporter dans Twitter, il y a probablement des amis de la vraie vie. Ne les bloquez pas...

6 commentaires:

  1. Je continue à penser que Twitter représente une grande dépense d'énergie et d'investissement émotionnel pour rien.

    Et,au-delà de Twitter:

    http://tinyurl.com/bsagm6z

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas accroc à Twitter ! Au blogs, si... J'y vais quand je suis seul au bistro ce qui est le cas le vendredi soir de 20h30 à 22h30 quand je suis en Bretagne. Les copains arrivent vers cette heure là. Par exemple.

      Supprimer
  2. Il est bien ce billet... C'est bien de le mettre sur ton blog politique : ça serait bien que certains s'inspirent de ces conseils...

    RépondreSupprimer
  3. Bloquer/unfollower et désactiver les RT font partie des fonctions que j'ai doucement commencé à utiliser dernièrement!

    Merci pour le billet, je partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce que tu appelles "désactiver les RT" ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.