08 avril 2013

L'affaire Libération

Quelle mouche a piqué Libération ? Pour résumer, ils prétendent que Médiapart va sortir des preuves que Laurent Fabius a un compte en Suisse, ce que démentent le Ministre et le site d’information. Je ne vais pas citer tous mes confrères blogueurs qui s’en prennent, probablement à juste raison (je n’ai jamais été client de ce canard), à Libération depuis quelques jours. J’ai lu les commentaires du billet d’Edwy Plenel et ceux de l’article de Libération (pas tous…), ça me suffit amplement.

Ils ont quoi dans le crâne chez Libé ? Laurent Fabius qui se rêve depuis 30 ans comme président de la République ferait une telle connerie.

A l’heure où j’écris, plusieurs heures après les démentis, l’information figure toujours en haut de Google News, le démenti et le titre faisant la une de liberation.fr.

On trouve de tout dans les commentaires (y compris des propos antisémites contre Laurent Fabius : Libération ferait bien de faire le ménage). On a par exemple une personne qui pense que Libération agit pour rendre service au Gouvernement en discréditant par avance les prochaines rumeurs. On trouve plusieurs personnes qui expliquent que Médiapart dérange et que Libération a peur. On en trouve aussi qui défendent Libération (l’article porterait non pas sur le compte de Laurent Fabius mais sur la panique à l’Elysée). Pour un peu, on trouverait des gens prêts à démontrer que Médiapart a bien fait part à Libération d’une solide information afin que Médiapart puisse démentir et dire que c’est un journal sérieux.

Depuis quelques jours, Libération semble faire dans la surenchère mais tant qu’on ne parlait de ce canard que dans les milieux que ça intéresse, cela ne me dérangeait pas spécialement. Cette fois, ils viennent carrément de commettre une faute : l’information qui n’en est pas une est reprise par l’ensemble des médias, alimentant la cause du « tous pourri » et le mauvais climat qui règne actuellement. « Jeter l'opprobre sur des centaines de milliers d'élus me paraît complètement injuste et ça ne va faire qu'alimenter la société de défiance qui caractérise aujourd'hui la France et qui conduit d'une manière générale à l'incivisme et au doute. » a déclaré Gilles Carrez, à juste titre.

Une ministre, Mme Carlotti, diffuse son patrimoine sur son blog. Le patron d’EELV a lancé je ne sais plus quel appel à la transparence. Est-ce que ces gens là se rendent compte qu’on se fout de leur patrimoine déclaré ? Est-ce qu’ils peuvent imaginer qu’on ne les croit pas nécessairement ?

Alors qu’ils arrêtent de souffler sur les braises ! Que Libération arrête…

13 commentaires:

  1. Médiapartisation de la presse...

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef08 avril, 2013 13:44

    Jusqu'à' présent, on jettait l'opprobre sur''les riches''
    maintenant c'est sur les zelus,à défaut des zéros....
    juste retour des choses, c'est les mêmes qui ont lapidé depardoche,qui se font lapider aujourd'hui...
    moral, en somme, puisqu'il est convenu de parler en ces termes

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de faire un commentaire chez David qui fait parti de ton avant dernier paragraphe, marrant.

    Sinon voilà, c'est à celui qui fera le buzz.

    RépondreSupprimer
  4. "Quelle mouche a piqué Libération ? "

    La hausse des bénéfs de Mediapart avec l'affaire Cahuzac.

    RépondreSupprimer
  5. Ils discreditent tout le monde sauf F.Hollande, c'est le heros national qui va moraliser la politique en demissionant ses ministres et conseillers si necessaire. Et d'ici 2017 il y en aura beaucoup pour applaudir des 2 mains.

    RépondreSupprimer
  6. la mélenchonite doit être contagieuse , je vois pas d'autre explication

    RépondreSupprimer
  7. Rappelons tout de même que tous ces comptes offshore, dans les paradis fiscaux, n'auraient pas été possibles sans la libre circulation des capitaux européens, non seulement à l'intérieur de l' Union Européenne, mais aussi dans le monde entier, y inclus vers tous les paradis fiscaux de la planète.

    Et que cette libre circulation mondiale des capitaux européens, y inclus avec les paradis fiscaux du monde entier, a été instituée par le traité de Luxembourg (encore appelé Acte Unique Européen), signé les 17 et 28 février 1986, entré en vigueur le 1er juillet 1987; la libre circulation des capitaux ne devenant, elle, effective que le 1er juillet 1990, date à laquelle, en France, le Président de la République était François Mitterrand, avec un gouvernement socialiste dont le premier ministre était Michel Rocard, gouvernement soutenu par Jean-Luc Mélenchon, qui n'a manifesté alors aucune indignation: c'était pourtant à ce moment-là qu'il aurait fallu organiser une grande manifestation comme celle du 5 mai prochain, et non 13 ans plus tard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh...2013 - 1990 = 23 ans, et non 13.

      (non, ce n'est pas moi qui remplacerai Cahuzac au ministère du budget).

      Supprimer
    2. Tu sembles pourtant avoir toutes les competences requises, mais la prochaine vois evite d'avouer ton erreurs. Y'en a qui ont essayés, ils ont eu des problemes :)

      Supprimer
  8. Est ce génant parce que ça touche un socialiste important (ie si ça touchait quelqu'un de droite ça serait farandole et double tournée à l'apéro), ou bien génant parce que cela touche une nouvelle personnalité politique et que ça jette le discrédit sur l'ensemble de la classe politique ?

    Sinon on verra bien... Il risque d'y avoir encore beaucoup de cadavres qui vont se déterrer... (au sein de la gauche morale et irréprochable, mais sans doute aussi beaucoup à droite...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Ben je te réponds à toi parce que j'arrive à suivre. C'est gênant pour un tas de raisons...

      Supprimer
  9. Merci pour vos commentaires. Je n'ai pas le temps de répondre à tous.

    Korbus tu es viré. Tu n'es pas obligé de commenter tous les billets.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.