12 avril 2013

Sus à la transparence !

L’actualité politique est sidérante : nous avons à la une de Google News un article du Figaro qui explique que François Hollande fait face à une fronde des élus dans sa volonté de faire la transparence sur le patrimoine des élus. Nous avons un joli scandale avec la République qui est toute ébranlée, la pauvre chérie, et ce que nous explique la presse est que les élus ne veulent pas rétablir la situation. Pour un peu, François Hollande va reprendre 10% de popularité…

Hier, je me disais que Claude Bartolone qui sembler mener la fronde à gauche était fou à lier de faire autant bruit sur cette histoire. Aujourd’hui, comme il est de mon bord, je vais dire que c’est un génie politique, un véritable stratège ! Tous ces élus qui veulent absolument cacher leur pognon à des Français qui n’en ont rien à foutre vont finir par les exaspérer complètement et, sur ce coup, vont se mettre à louer les efforts de François Hollande.

Il reste de la marge.

L’ami El Camino (dit Gogocamino, ni Fred Camino, dit Elc95, ...) nous disait hier que la France était le seul pays d’Europe avec la Slovénie où le patrimoine des parlementaires n’était pas public.

Que disent nos élus ?

Christian Jacob : « On n'a pas vocation à cautionner une manœuvre de diversion » ! Justement, en hurlant tant que ça, vous faites une belle diversion…

Claude Bartolone : « Déclarer, contrôler, sanctionner, c'est de la transparence, rendre public, c'est du voyeurisme. » Pourquoi ? On n’a pas le droit de savoir pour qui on vote ? « Sur la même longueur d'ondes, le patron des députés PS Bruno Le Roux s'est dit opposé à un «étalage sauvage » du patrimoine des élus, tout comme son homologue du Sénat, François Rebsamen. » Ah ! Si tout le PS se met à faire du bruit contre les actions du Président, il va finir la journée avec 70% d’opinions favorables…

Ils sont aidés par les communistes ! « Signe que les projets de François Hollande sont décidément bien mal engagés, même les communistes se montrent circonspects. Pour André Chassaigne, président des députés du Front de gauche, la publication des déclarations de patrimoine aurait «un côté un peu malsain» risquant de «livrer à la vindicte populaire des élus qui, sans être fortunés, ont parfois des biens de famille». » 80%.

Le Figaro constate que la loi sera difficile à faire passer et qu’elle aura beaucoup d’aménagement. « L'affaire semble donc mal engagée pour le chef de l'État qui joue désormais sa crédibilité. Le ton martial employé mercredi pour annoncer la révision des règles sur le patrimoine des responsables publics ne lui laisse aucune alternative, sauf à s'affaiblir encore plus. »

Sera-t-il affaibli ? J’allais lancer une charge contre le Figaro mais la fin de l’article est moins négative pour le président. « Ou à tout le moins à démontrer qu'il n'a pas les moyens de mener la «lutte implacable» qu'il entend mener pour la moralisation de la vie politique. »

Ce sont donc les députés qui passeront comme opposés à la moralisation, probablement chère aux yeux des Français.

A noter que je ne comprends pas la stratégie d’une partie de l’UMP, les « copéistes », qui pourraient subir des dommages collatéraux par cette stratégie d’opposition systématique, y compris sur des volets qui n’ont rien à voir avec la droite et la gauche…

Cette opposition va faire que les Français vont penser que tous les hommes politiques ont quelque chose à cacher.

Bartolone et Le Roux ne visent pas la présidence de la République. Copé, si…


8 commentaires:

  1. Eh bien, je me retrouve d'accord avec Bartolone… et avec le communiste ! Je vois une différence essentielle entre faire connaître son patrimoine (à une autorité compétente) et rendre public ce même patrimoine, ce qui à mon avis est attentatoire au respect de la vie de chacun, à notre besoin de non transparence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas moi. Il faut changer le rapport qu'on peut avoir avec l'argent. Ce n'est pas mal d'en avoir et encore faut-il ne pas l'avoir acquis de mauvaise manière.

      Indépendamment, je trouve que Méluche avec sa déclaration d'hier a été maladroit. Il ne devrait pas ironiser sur ça, il est riche et a gagné son pognon légalement. Ça le décrédibilise par exemple quand il critique Marine Le Pen. Elle a hérité. A gauche, c'est mal, mais pas au cœur des français.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je suis très bon dans le gras.

      Supprimer
    2. C'est moi que vous appelez son "truc en gras" ?

      Supprimer
    3. Le gras, c'est la vie !

      Autrement, a force de se faire emmerder par son propre parti notre president-normal-moralisateur va finir par coller borloo 1er ministre :))

      Supprimer
  3. Mais tous les hommes politiques ont quelque chose à cacher à propos de leur voisin.
    C'est ce qu'on appelle la Barbichette Républicaine.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.