15 avril 2013

Violences

La France bascule dans la violence. Ca me fait peur. Ce matin, les violences reprenaient à Notre-Dame-des-Landes. D’après Twitter, trois gendarmes auraient été blessés et je ne sais pas combien de manifestants. Mais, ce matin, c’est la radicalisation des propos des opposants au mariage pour tous qui me fait peur. Karl Zéro écrit à sa belle sœur, Frigide Barjot, pour lui demander d’arrêter les frais. 

J’ai envie, quant à moi, d’écrire à tous ces braves gens qui sont venus défendre leur notion de la famille. Votre famille ne bougera pas avec ce texte voté par les deux assemblées. Il passera une dernière fois à l'Assemblée Nationale, le 23 avril, puis le président de la République promulguera la loi. Vous pouvez continuer à manifester, ça ne servira à rien. Il faut vous faire une raison : la bataille est perdue. C'est le jeu de la démocratie. Vous perdrez d'autres batailles puis la droite reviendra au pouvoir et vous pourrez exiger une modification du code civil ce que vous ne ferez pas parce que le mariage pour tous se sera imposé. Dans l’attente, votre famille ne sera pas touchée.

Vous avez bien milité pendant quelques mois. Vous vous êtes senti pousser des ailes. C'est maintenant terminé.

Des prochaines manifestations ne serviront à rien sinon à encourager la violence, violence dont vous serez responsables, contrairement à ce que vous essayez de faire croire, contrairement à ce que les dirigeants de droite essaient de faire croire, comme Jean-Pierre Raffarin, hier midi. Je le croyais républicain. 

J’ai aussi envie de lui écrire.

« Je pense que le gouvernement n'est pas innocent dans la violence aujourd'hui. Est-ce que ce texte était utile dans la France d'aujourd'hui ? La France grignotée par le chômage et les difficultés, dévorée même par cette crise morale, économique et sociale, était-ce nécessaire d'ajouter une rupture sociétale ? Je dis que non. » Quelle rupture ? Celle qui permet aux homosexuels d’avoir les mêmes droits que les hétérosexuels ?

« Quand on annonce 100.000 manifestants et qu'ils sont plus de dix fois cela, c'est violent. Quand on refuse une pétition de 700.000 personnes au Conseil économique, social et environnemental, c'est une violence. » Non, ce n’est pas de la violence. C’est le jeu de la démocratie. M. Raffarin oublie-t-il qu’il a fait partie de Gouvernements contre qui des Français ont manifesté et que les forces de l’ordre comptaient aussi les manifestants avec une autre méthode que les organisateurs ?

« Si le gouvernement ne fait pas un geste d'apaisement, nous verrons se joindre la contestation sociale, la grogne morale et le choc sociétal (...) et il y a un risque extrême de violence dans la société française. Le geste minimal demandé aujourd'hui, c'est le retour au calendrier initialement prévu pour le débat parlementaire. Le gouvernement doit faire un geste pour ne pas être suspect de provocation. » Quel geste ? Le geste, il le fait : il accélère le vote du texte pour qu’il soit fait avant les prochaines manifestations pour éviter des violences complémentaires.

Je regardais les photos des abrutis agressant Caroline Fourest à Nantes, levant la main comme des petits nazillons en peau de fesses. C'est bien de cela dont vous vous voulez être complices ? C’est cela que vous voulez encourager ?

Il y a eu six mois de débat, le texte a été étudié par les deux chambres. Nous sommes en démocratie, la majorité élue a tenu une de ses promesses de campagne et vous voulez vous rendre complices de quelques types d'extrême droite, trop content que vous les laissiez s'exprimer.
Frigide Barjot a déclaré : « Hollande veut du sang, il en aura ! »

Vous dites, Jean-Pierre, que la violence vient du Gouvernement. En disant cela, vous donnez raison à Mme Barjot. En tant qu’ancien Premier Ministre et baron de l’opposition, vous devriez appeler à l’apaisement, au respect des processus démocratiques, au respect de notre République.

J’ai écrit à Jean-Pierre Raffarin, aux manifestants… Il me reste un timbre. Je vais écrire au « zadistes », comme mon copain Bab, ces gens qui s’opposent violemment à l’aéroport de NDDL. Bab, ce matin, avait commencé à raconter la journée en « live ». La semaine dernière, avec quelques blogueurs, nous avons « travaillé » à des évolutions souhaitables. de la Constitution. Bab a joué le jeu. Il a fait une proposition de Constitution.

Bab, tu ne crois pas qu’une Constitution, ça se respecte ? Est-ce qu’un Républicain peut tolérer qu’on envoie des cocktails Molotov contre les forces de l’ordre ?

La République va se retrouver écartelée entre des groupes d’extrême gauche violents et des groupes d’extrême droite violents.

Fatalement, certains combats vont devenir bien moins sympathiques.

41 commentaires:

  1. Beau billet, qui arrive à rester calme dans le tumulte.
    Juste bémol, niveau NDDL (et sur le genre d'"extrémisme" des occupants), mais également sur le fait que j'aurais aimé, s'ils n'avaient été occupé à planter des bégonias, qu'ils foutent sur la gueule des demeurés à la gare de Nantes (donc à côté), qui s'attaquant à quelqu'un qui vient faire un débat, s'attaquent à l'idée-même de débat. (mais bon, vu l'intervention rapide, pouvaient pas être au courant)

    RépondreSupprimer
  2. Ah, ces illuminés...

    Caroline Fourest a le privilège de se faire détester et taper dessus par tout le monde. Par les musulmans, les Catholiques, l'extrême-droite, l'extrême-gauche, les féministes, les anti-homos !
    Elle fait fort, je trouve.




    RépondreSupprimer
  3. Vachement bien ce billet dis-donc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui il est bien ce billet Elodie. Le jeu de la démocratie serait donc que la droite annonce qu'elle reviendra sur ce texte. On imagine les casse-tête pour les enfants adoptés, les héritages, les donnations, etc. effectuées entre-temps !

      Supprimer
    2. Je ne vois pas où serait le problème : ce qui aura été fait aura été fait, les lois n'étant pas rétroactives. Le principe selon lequel une conneries justifie sa poursuite me paraît curieux.

      Supprimer
    3. Techniquement ça sera très dur...

      Supprimer
  4. Et oui, c'est le principe de la responsabilité.
    Les mots du gouvernement ont une incidence sur les citoyens qui ont encore un cerveau.

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas, je peux te l'avouer, parce que c'est une évidence publique : parmi les déterminés défenseurs de la ZAD, appliqués à construire, à semer, il y a (un peu à part il faut bien le dire) des éléments plus violents, fort peu nombreux.

    Malgré tout, depuis longtemps maintenant, le secteur était calme. Juste de minuscules affrontements causés par l'énervement des deux parties, toujours relativement en contact. Ce matin, ce sont bien les forces de la Force qui ont déclenché la bagarre rien que pour "reprendre un carrefour". Il s'agit bien d'un siège.

    Dans la "citadelle", les ZADistes défendent moins le NON à l'aéroport qu'un nouveau mode de société, proche de celui qui avait été l'objet de mon billet le plus long, en décembre dernier. De l'avis de ceux qui vivent quotidiennement près d'eux, c'est un mode de vie vraiment alternatif, mais vraiment respectable parce que la démocratie au sens strict y est appliquée. Tout se décide à main levée. Et compte tenu des tendances très diverses qui y sont présentes, ce n'est pas aussi évident que cela.

    Les forces de l'Ordre sont respectables. En revanche, ceux qui leur donnent des ordres le sont-ils ? Les scandales surabondants de ces jours-ci n'en sont guère la preuve. Cet assaut de la citadelle démontre au contraire combien les politiciens de "là-haut" sont acculés. Eux ont tout à perdre, pire, à mon avis ils ont déjà perdu. Si le sommet de l'État est à 26% dans les derniers sondages, cela a une claire signification.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est démocratique ? Ils vont contre la République et ses lois ! Ils occupent illégalement. Tu te rends compte que de vient de dire que les forces de l'ordre étaient intervenues pour reprendre un carrefour ?

      Supprimer
    2. Oui, reprendre un carrefour pour harceler les passants, y compris des riverains qu'ils voient dix fois par jour. Tu trouve cela démocratique et normal ?

      Les Zadistes s'étaient contenté de libérer le carrefour en repoussant avec ténacité, mais sans violence particulière, ce carrefour. Tu n'es pas pour la liberté, concernant des gens honnêtes et travailleurs ?

      Supprimer
    3. Les zadistes avaient repoussé les force de l'ordre d'un carrefour ? On croit rêver !

      Supprimer
  6. Ca m'éclate quand même un peu de voir tous ces "apprentis-rebelles" pleins aux as qui hurlent au déni démocratique. J'en ai passé des jours à manifester, à me faire gazer, à prendre des coups, à faire grève pour rien. Ca fait 20 ans... Alors pour l'heure, je vais paraitre un peu revanchard, mais voir les calotins et autres fachos ravaller leur morve, ça suffit presque à mon bonheur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est rigolo.
      Mais voir les gauchistes défendre le mariage et les forces de l'ordre aussi v

      Supprimer
  7. « La France bascule dans la violence. Ca me fait peur. »

    Mouarf ! mouarf ! et re-mouarf !

    RépondreSupprimer
  8. Il faut bien différencier deux choses, le fond et la forme.

    Sur le fond:
    J'étais la semaine dernière au Centre en Route (CRNA) d'Aix en Provence. Le CRNA Sud-Est est le 2e centre en France (après le CRNA Nord d'Athis-Mons) et le 4e centre en Europe.
    Pendant que je buvais oisivement un café, je regardais le circuit de télé intérieur qui affichait les statistiques de trafic: mars 2013 -4% par rapport à mars 2012. Pour des raisons diverses (coût du pétrole, baisse du pouvoir d'achat,...) le trafic aéronautique est en baisse depuis plusieurs années et rien ne prédit, à court terme, son redressement.
    L'aéroport de Nantes, avec ses 2900 mètres de piste et son PCN peut donc assurer, et pendant de longues années, le trafic aérien nécessaire à la Région.
    La création d'un nouvel aéroport, qui plus est grâce à une procédure inique de PPP, est donc condamnable. C'est une erreur.

    Sur la forme:
    En dehors de cas très spécifique (du genre du baissement de froc de Pétain) il existe des voies légales pour contester une décision qui ne nous agrée pas. On le voit bien dans le cadre des manifestations anti mariage pour tous. Il est possible de manifester, sur le parcours autorisé, pas de "déraper".

    Donc, oui pour l'opposition au projet mais dans le cadre légal.

    L'article 35 de la Constitution du 24 juin 1793, outre que cette constitution n'ait jamais été vraiment en vigueur, n'est pas, dans l'esprit, applicable dans ce cas.

    RépondreSupprimer
  9. Excellent billet.
    Indispensable néanmoins de souligner la manoeuvre "genre passage de main" de la lettre de Karl Zéro, en rappelant qui il est :

    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-revelations-sur-la-manif-pour-tous-temoignage-d-un-proche-de-son-leader-117062948.html#fromTwitter

    Tentative de reprendre en main des "opposants au mariage pour tous" qui pourraient ne plus se reconnaitre dans un mouvement "ultra Kto" et ouvertement dirigé par des gropuscules d'extrême droite, en faisant intervenir KarlZero qui se fait passer pour un homme de gauche alors qu'il n'en est strictement rien : lire l'article dont je te mets le lien.

    Sur l'attaque des forces de l'ordre par des gens qui prétendent être plus républicains que les autres, relire l'article 13 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen (et l'article 14 aussi, tiens, à propos de Cahu !)

    Bises

    RépondreSupprimer
  10. Didier,

    Ces andouilles sont capables de tout faire pour que la situation dégénère…



    Alix,

    Sur le fond, as-tu lu le rapport de la commission ?

    Sur la forme, oui, il existe des recours, ils sont en cours.

    Ce n’est pas un PPP « traditionnel », les pouvoirs publics ne paieront pas un loyer ou un machin tous les ans, ce sont les compagnies aériennes qui vont payer.



    Apo,

    Tu vas nous mettre le même lien à chaque billet sur le sujet ? ;-)

    Karl Zéro ne se fait pas passer pour un homme de gauche, il se contente d’adresser une mise en garde à Frigide Barjot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il y a un truc juridique (que j'ai mal compris) qui fait qu'en fait ce sont les gens du coin qui paieront, in fine.

      Supprimer
    2. "as-tu lu le rapport de la commission ?"
      Non! mais j'ai lu sur le site de ne LEPAGE (oui, mais bon...) un avis que je pense pertinent:
      "Mais il n’est pas certain que ce soit autre chose qu’une commission d’information, de pédagogie pour faire comprendre l’intérêt de la chose aux péquins qui ne comprennent rien.
      Il n’est pas indiqué qu’elle doit juger de la pertinence du projet ou de l’exactitude des chiffres avancés par les porteurs."

      Supprimer
    3. Le financement de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est un mélange de public et de privé. Le budget alloué à la construction de ce nouvel aéroport s’élève à 556 millions d’euros, selon une évaluation réalisée en 2010. L’Etat prend en charge 115,5 millions d’euros, et une part correspondant à 125,5 millions est partagée entre toutes les collectivités territoriales qui prennent part au projet (conseils généraux, communautés d’agglomération, etc.). La dernière part du financement, la plus importante, est prise en charge par Vinci.
      La plus importante, certes, mais il y a quand même 240 millions pris en charge par l'Etat et les collectivités... c'est à dire les citoyens imposables...

      Si tu as des preuves que c'est faux, je suis à l'écoute.

      Supprimer
    4. Prouver quoi ? Le financement est parfaitement clair. C'est à toi de me prouver le contraire, c'est toi qui affirmes !

      Supprimer
  11. :D
    C'est pour ceux qui n'ont pas lu avant ! Lol !
    Karl Zéro se fait quand même passé pour un gentil modéré ! Tu trouves pas ?
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un animateur télé. Des rumeurs ont couru sur son compte et un journal a été condamné.

      Supprimer
  12. Les GUD hurlent CRS SS. Les Gauchistes défendent la police et l'ordre républicain. La révolution conservatrice approche. Le camps du progrès devient conservateur. Les libéraux sont vus comme des progressistes. Tout est à l'envers. On ne sait plus où on habite.

    RépondreSupprimer
  13. C'est juste une diversion comme une autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; »

      Supprimer
    2. Bof. Ce sont les opposants au mariage qui font du bruit, pas le pouvoir.

      Supprimer
    3. Ha mais la droite fait pareil hein.

      Mais sur ce sujet, un referendum et c'etait reglé. Mais non, faut faire durer, duuuuureeeeer, ... Il savait tres bien que ca allait etre un gros bazar.
      Faut qu'il arrete de faire semblant d'etre niais, comme pour la crise ou il dit qu'il savait pas que la crise durerait aussi longtemps. Il attendait que ca passe ?

      Parce qu'a gigoter comme ca sur des problemes annexes c'est l'impression qu'il donne.

      Supprimer
    4. Le référendum n'aurait rien réglé.

      Supprimer
    5. C'est beau la democratie =^_^=

      Supprimer
    6. les gens ont voté et élu un président qui proposait dans son programme le mariage pour tous. Le référendum a déjà eu lieu en quelque sorte.
      Et accessoirement nous ne sommes pas en démocratie.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.