28 juillet 2013

Culture politique

Périodiquement, on entend l'expression conjuguée « manquer de culture politique » pour expliquer tout et rien, notamment le comportement ou les écrits de certains énergumènes dans les réseaux sociaux. Cette expression me gène beaucoup car on ne sait pas ce que veut dire l'auteur à part qu'il est plus fort que les autres et à une meilleure connaissance historique de la politique. Ainsi, nous avons probablement des lascars qui connaissent Marx par cœur qui vont prétendre avoir une meilleure culture politique qu'un élu local qui travaille au quotidien pour ses administrés...

C'est d'ailleurs pour cela que ça m'énerve : ceux qui accusent les autres de manquer de culture politique sont souvent ceux qui en ont le moins vu qu'ils sont extrémistes, bien loin de la pensée de 80% des électeurs.

Je réfléchissais à tout ça en prenant mon bain dominical avant de rédiger mon billet de blog dominical avant l'apéro dominical... Je me suis essuyé. J'ai enfilé un caleçon dominical rouge pour bien montrer mes orientations politiques et je me suis précipité sur internet. N'hésitez pas à chercher « culture politique » dans Google et à lire les résultats de la première page (sauf ce billet qui devrait y arriver).

Stupéfaction ! Un tas de gens ont réfléchi au sujet, donnent des définitions, souvent très proches, par exemple : « ensemble relativement cohérent de représentations, de valeurs et de normes qui orientent les attitudes politiques des membres d’un groupe social ou d’une société (et par conséquent leur rapport au pouvoir politique). » (trouvé dans ce pdf).

De fait, la « culture politique » ne peut s'appliquer à un individu mais uniquement à une société, un pays,.. On parlera de culture politique en France, mais pas de la culture politique d'un Français. Donc, on ne peut pas dire qu'un type, un blogueur, un twittos, manque de culture politique. Il pourra manquer de connaissance d'histoire politique, de théories politiques, du fonctionnement de l'électorat,... Tiens ! Moquons nous des réactionnaires : j'en vois souvent qui caricature l'électeur de gauche (on pourrait trouver la même chose de l'autre côté). Il se trompe systématiquement. C'est parce qu'il est bête mais ça n'a rien à voir avec la culture politique du pays sauf que le type en question ne connait pas la culture politique de la France. Et en sortant des caricatures, il se rend lui-même ridicule. La culture politique de la France comprend le fait que des gens de droite ne comprennent pas des gens de gauche et vice versa. C'est tant pis.

Le problème vient des gens qui pensent avoir plus de culture politique que d'autres. Ils font une erreur grossière. Ils ont peut-être plus de culture en politique. Ils connaissent par cœur les théories de Trotski, son histoire, sa vie, son œuvre et c'est éminemment respectable mais ça ne sert pas à grand chose : le modèle n'est probablement plus utilisable, ce qui peut se discuter, et, surtout, il ne peut pas être mis en œuvre faute de pouvoir le faire démocratiquement, dans les urnes, compte tenu de la culture politique de notre société.

La vraie culture en politique serait celle qui permettrait de se faire élire puis de mettre en œuvre des lois, des actions,... qui seraient efficaces. C'est mal barré.

Hier, JJ Cale est mort. Il fait partie de la culture musicale d'une large fraction de la population, dont moi. Il n'empêche que le connaître n'est pas avoir de la culture musicale. D'ailleurs, parmi tous les messages dans Twitter qui « rendaient hommage », hier, la plupart des gens n'en avaient probablement plus entendu parler depuis 20 ans, ce qui est mon cas. D'ailleurs, j'ai confondu avec John Cale et la nouvelle m'a beaucoup attristé. Par contre, parmi tous les gens qui ont de la culture musicale, très peu savent jouer réellement bien d'un instrument.

Il y a beaucoup de blogueurs très cultivés qui sont incapables de pondre un billet de blog intéressant mais sont persuadés savoir le faire...

Toujours est-il que contrairement à la culture musicale ou la culture littéraire, la culture politique ne peut pas désigner ce que connaît une personne.

Jetons des cailloux à ceux qui pensent avoir une grande culture politique.

32 commentaires:

  1. Même si je comprends ce que vous dites, permettez-moi de nuancer un peu vos propos.
    Évidemment, connaître toutes les thèses de Trotski ne fait pas de vous un meilleur "chroniqueur" de la vie politique française. Mais lorsque l'on connait tout Trotski, et qu'on regarde agir Plenel, on comprend au-delà de ce que ce dernier, trotskiste depuis toujours, veut bien nous dévoiler. Connaître les grilles de lecture permet de savoir à l'avance "les prochaines étapes", voire le vrai fond de la pensée d'un politique. Si je prends l'exemple du "Mariage pour tous", le devoir d'égalité, proclamé partout, n'est en fait qu'un moyen de faire avancer la théorie existencialiste sartrienne, ce fameux "l'existence précède l'essence". Ce qui suppose d'autres étapes vers la réalisation complète de cette idéologie (théorie du genre, et cie).
    Seulement, comment appâter les citoyens avec ce genre d'explications intellectuelles ? C'est impossible. D'où la transcription en "langage dévoyé" avec les slogans d'égalité et cie.
    Mais c'est bien la connaissance des théories et de la vie politique qui nous permettent de comprendre RÉELLEMENT ce que des haut-décisionnaires ont dans la tête.
    Najat n'a jamais prononcé "théorie du genre" depuis qu'elle est Ministre. Pourtant, quand chez Ruquier Polony lui en a parlé, elle connaissait cette théorie par coeur, ses principaux penseurs, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La théorie du genre n'existe pas. Ce sont des études de genre. Non seulement tu ne comprends rien mais tu viens étaler ce que tu crois comprendre.

      La culture c'est comme la confiture...

      Supprimer
    2. Pardon j'aurais dû utiliser un exemple avec une problématique "de droite" pour que vous compreniez que ce n'était pas l'exemple en soi, la "théorie du genre", qui m'intéressait, mais le fait que connaître les grilles de lecture vous permet de sortir du superficiel et de voir au-delà du discours "officiel" ou de communicants.
      Je pensais que vous l'auriez compris ; manifestement non.

      Supprimer
    3. J'ai compris mais tu es hors sujet car tu crois avoir de la culture politique. Or ça ne correspond pas à la définition de la culture politique, truc inventé par quelques prétentieux.

      Supprimer
    4. Si faut regarder Ruquier pour parfaire sa culture politique maintenant...


      On peut penser surtout que la ministre Najat a potassé son sujet pour répondre avant de dire qu'elle est l'instrument d'une vieille philosophie opportuniste.

      Supprimer
    5. Non mais si tu pars de ce principe tu emploies chaque jour mille mots dont la définition apparaît galvaudée. Il existe des sens propres, et des sens figurés.
      Une culture, c'est aussi un ensemble de connaissances. Avoir de la culture musicale te permet de dire : "y'a rien de nouveau là-dedans, ce sont des copieurs" ; avoir de la culture politique te permet de dire : "ce n'est pas n'importe qui à avoir pris cette décision, c'est cet homme, et parce qu'il se réclame de telle pensée".
      Il n'y a rien de prétentieux.

      Supprimer
    6. Si. Parce qu'en partant de ce principe tu imagines avoir plus de culture que les gens et tu oublies l'autre sens de la culture.

      Par exemple, si je dis que je connais très bien la culture politique des Kabyles de France, ça veut dire que je sais à peu près comment ils pensent, leurs relations historiques avec la France,.. Par contre, j'ignore tout des personnalités Kabyles. Je n'ai aucune culture encyclopédique sur le sujet, j'ai simplement une connaissance culturelle de ces gens.

      Ceux qui prétendent avoir de la culture oublient souvent les sciences politiques. Or la politique c'est plus une science (inexacte évidemment) qu'une culture.

      Supprimer
  2. et ceux qui ont de la culture politique et font parfois de bons billets?

    RépondreSupprimer
  3. Le nombre de types qui répondent hors sujet est incroyable. Faites une recherche de culture politique sur internet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le HS vient de la confusion entre plusieurs définitions du même mot "culture":

      - ensemble de connaissance sur un sujet
      ou
      - ensemble de valeurs communes au sein d'une société

      Des gens partageant la même culture politique peuvent être plus ou moins cultivés en politique.

      J'ai bon ?

      Supprimer
    2. Presque ! Sauf que pour le premier point, il faut que ça soit dans un domaine culturel (littérature, musique,...) en principe. Sinon il y a aussi la culture de l'agriculture.

      Je connais très bien mon boulot, autour des distributeurs de pognon. Ce n'est pas pour ça que je dis que j'ai de la culture dans le domaine.

      Supprimer
    3. S'il fallait connaître quelque chose en culture politique pour en parler, ça limiterait l'intérêt de la démocratie et la recette des bistros.

      Supprimer
    4. Ne pas confondre connaître et avoir...

      Supprimer
  4. La "culture politique", cette aporie, est un truc de militants d'extrême gauche, du genre CSP. Et, en effet, la formule est toujours utilisée pour accuser les autres de n'en point avoir.

    Sinon, pour ce qui est de la culture musicale, ceux qui ont en ont un peu savent que JJ Cale produisait d'honorables mélodies d'ascenseur et rien de plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas que CSP...

      Et qu'avez vous contre la musique d'ascenseur ?

      Supprimer
    2. Rien, au contraire : elle fait moins mal aux mollets que la musique d'escalier.

      Supprimer
    3. Surtout que je bosse au 17ème (étage).

      Supprimer
  5. La culture politique, c'est pas ce truc saisonnier qui varie au gré des orientations générales.
    Celle du chanvre indien pour les uns ou de la betterave sucrière pour les autres. Et puis on pourrait ajouter l'élevage politique en rejetant fermement l'enfermement des volailles en batterie...
    Bon dimanche,

    RépondreSupprimer
  6. Eh bien, au risque de vous contredire, je suis un peu d'accord avec Pierre Rioual.
    Pour moi, manquer de culture politique, ça peut être aussi, tout simplement, manquer de vocabulaire, ne pas mettre les bons mots sur les bonnes idées, ne pas connaitre certains faits marquants, escamoter la chronologie, prendre ses illusions pour la réalité, dire n'importe quoi.
    (et soyez aimable, bon sang!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce de la culture, réellement ? Vous avez vu le nombre de types d'extrême gauche qui critiquent le manque de culture politique "des autres" mais ne savent pas ce qu'est le libéralisme, qu'ils confondent avec le capitalisme financiers ou je ne sais quelle horreur ?

      Alors que vous demandez à un passant dans la rue, il vous en donnera vraisemblablement une meilleure définition...

      Et je ne suis jamais aimable.

      Supprimer
    2. Que des gens reprochent le manque de culture alors qu'ils n'en ont aucune, soit.
      Mais si vous préférez, quand on dit "cet homme suit la ligne Buisson" ; il faut bien connaître ce fameux Buisson, d'où il vient, quelle est sa théorie (ou ses études, ou sa thèse, ou qu'importe), etc.
      Connaître l'obédience idéologique de quelqu'un, c'est voir au-delà; parfois pas toujours, de ce qu'il montre. C'est tout. C'est aussi ça la "culture politique" vue comme l'ensemble des connaissances gnagnangna.

      Supprimer
    3. Mais ce n'est pas de la culture ! La culture en question est ce qui regroupe les gens qui vont adhérer à ses idées.

      A part chez les pépiniéristes, il n'y a pas de culture buisson. Vous confondez avec les connaissances. De fait, avec mes relations avec les reacs, je connais beaucoup mieux cette culture que tous les gugusses qui appreńent par cœur le cv de Buisson pour lutter contre. Et ils font une erreur.

      Supprimer
  7. ... "ne savent pas ce qu'est le libéralisme, qu'ils confondent avec le capitalisme financier"
    ... et réactionnaire, confondu avec conservateur ou nostalgique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu pareil. Sauf que pour le libéralisme, c'est encore plus criant parce que la gauche est par nature libérale : tiens ! Hier on fêtait les 30 ans de la dépénalisation de l'homosexualité.

      Et dans nos campagnes, réactionnaire est bien synonyme de droite dure. Par contre, sur le web, ceux qui se présentent comme ayant de la culture politique sont effrayés dès qu'on parle de gauche réac.

      Supprimer
    2. Par définition, gauche rime avec réac
      Ou avec immobilisme
      Ou avec clientélisme

      Car leuliberalism' ,ma foi, ça peut être entendu sous différentes acceptions....

      On en garde ce qui nous arrange et on charge la barque du voisin/concurent avec ce qui nous déplaît..

      Supprimer
    3. Fais nous un commentaire compréhensible à l'occasion.

      Supprimer
  8. "C'est d'ailleurs pour cela que ça m'énerve : ceux qui accusent les autres de manquer de culture politique sont souvent ceux qui en ont le moins vu qu'ils sont extrémistes, bien loin de la pensée de 80% des électeurs. "
    Bref, vous avez plus de culture politique qu'eux, hein ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement non ! En ne comprenant pas ça, tu fais partie de ceux qui te croient supérieur. Je ne crois pas en cette culture politique que l'on pourrait avoir.

      Je crois à la culture politique d'une société. Je connais un peu la culture politique du pays. C'est tout. Beaucoup plus que ceux qui se vantent d'avoir de la culture politique.

      Je connais la culture bistro mais je n'ai pas de culture bistro parce que le bistro n'est pas de la culture tout comme la politique n'est pas de la culture.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.