05 juillet 2013

Nicolas Sarkozy : un rouleau compresseur en marche ?

L'ancien monarque est de retour ! En démissionnant du Conseil Constitutionnel, il s'octroie une liberté de parole. Toute la presse en fait ses titres, avec, évidemment, l'invalidation des comptes de campagne. Pourtant, il n'a pas démissionné du Conseil : les textes ne prévoient pas ce cas. La presse pourrait donc titrer : après avoir triché, il ment ! Certes, présentée ainsi, l'histoire est un peu forte. Et pourtant. 

Des personnalités de droite (et des blogueurs) sont venus défendre leur poulain, maladroitement, adoptant cette éternelle stratégie de victimisation. Maladroitement ?  Critiquer le CC ou dénoncer un complot ne sert à rien. On peut critiquer la loi : 11 millions, c'est cher payé. Mais il fallait la respecter. 

Nicolas Sarkozy est un impatient. Il aurait du attendre 2016 pour revenir. On pensait qu'il allait revenir 2014, après les Européennes. Finalement, il a profité de la première occasion, en 2013. On va se le taper quatre ans : le candidat victime du système, harcelé par les juges, le recours ultime,...

L'homme qui a ruiné la France et son parti politique...

Le pire est que ça pourrait bien fonctionner. Une partie de la presse de droite est déjà à sa disposition. Valeurs Actuelles, par exemple, dénonce déjà un cabinet noir qui aurait été mis en place par l'Elysée pour empêcher le retour. 

Nicolas Sarkozy vient de publier ceci sur son compte Facebook : "Cette situation inédite sous la Ve République met en péril la formation qui doit préparer l'alternance tellement nécessaire au socialisme. Au-delà de la seule UMP, cet état de fait doit concerner tous ceux qui sont attachés au pluralisme. Je dois assumer mes responsabilités en m'engageant pour la garantie d'une expression démocratique libre dans notre pays. Je vous demande de m'aider en vous mobilisant, comme je vais le faire, à cette fin"

Il se positionne en secours, se met à la disposition. La démocratie est en danger. Le socialisme est un danger. Je vous ai compris et vive le Québec libre. 

Jean-François Copé a compris. François Fillon devrait comprendre. Nicolas Sarkozy va rester à côté de l'UMP et attendre le bon moment pour revenir tout en continuant à se présenter comme une victime de la justice, de la République. Il va même sauver l'UMP qu'il a coulée. Et va vouloir sauver la France qu'il a coulée. 

Il revient juste après les débats sur le mariage pour tous, au moment où cette droite est orpheline, perdue, sans espoir, avec pour seule solution que de suivre le FN,... Nicolas Sarkozy va même se définir comme un rempart contre le FN. Tous les ingrédients y sont. Y compris le rejet par le système. 

Comme en 2007, il apparaîtra comme un candidat neuf, un sauveur. Les électeurs de droite le verront comme le seul à pouvoir gagner un second tour. Marine Le Pen n'y arrivera jamais. Il fera 31 ou 32% au premier tour. MLP redescendra à 10 ou 11. 

Les gens ont la mémoire courte. 

Un rouleau compresseur est en marche. Prenons garde. 

37 commentaires:

  1. Le même jour WOERTH son Ministre du Budget est renvoyé devant le Tribunal correctionnel ... On n'en dit rien ! Ce sont de mauvais Juges, sans doute "qui ont porté un mauvais coup à la démocratie" !
    C'est quand même un monde qu'un parti politique définitivement jugé pour avoir triché, clame par la voix de Guaino sur Europe 1, que le C.C. " a porté un mauvais coup à la démocratie " !
    Pour moi, ce ne sont pas des rouleaux compresseurs, mais des manipulateurs !
    Je crains plus Marine LePen, depuis le début, que Sarkozy : il nous fait son Berlusconi, mais même pour ce dernier, ça n'a pas marché !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marine Le Pen va lui servir de faire valoir.

      Supprimer
    2. Amusants, tous ces UMP qui trouvent aujourd'hui que le CC est sorti de son rôle et a fait preuve de partialité politique: c'est le discours que tenaient certains socialistes lorsqu'il avait jugé confiscatoire la tranche d'impôt sur le revenu à 75 %.

      En somme: "l'objectivité, ça consiste à être de mon avis".

      Supprimer
  2. Dans l'idée oui. Mais trop tôt. Beaucoup trop tôt. Donc très bonne nouvelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas sur du tout. Il envoie un signe aux sympathisants mais pas au grand public qui n'a que faire de ces histoires. Pendant 2 ou 3 ans, il va passer pour la victime du système. C'est plus tard qu'il redeviendra ce qui manque aux électeurs de droite : un chef.

      Supprimer
    2. Tiendra-t-il la distance ? Quatre ans, c'est long. Du moins en politique. Et pour le grand public, lui ou Le Pen, je pense que c'est pareil, avec un petit faible pour la seconde dont les casseroles ont moins fait la Une. Normal, elle n'était pas au pouvoir. Et de sa part, tancer l'Europe malfaisante aura du poids. Il pourrait être le marchepied final à celle qui vient de perdre son immunité parlementaire à Strasbourg (mais çà, qui s'en soucie en France ?).

      Supprimer
    3. Quatre ans à animer des conférences et à envoyer ses "roquets" crier dès qu'un juge l'attaque...

      Supprimer
  3. Il faudra qu'il évite la justice entre-temps ... c'est pas gagné pour lui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais si on n'a que ça pour nous rassurer...

      Supprimer
  4. Tout à fait d'accord avec chaque point de l'analyse. Ce scénario annoncé est navrant. Seuls quelques évènements majeurs, plus ou moins probables, pourraient empêcher la victoire du rouleau :
    - un redressement spectaculaire de l'économie
    - une montée continue du chômage, une multiplication des affaires qui rendrait le 1er tour plus serré entre MLP et NS.
    - une pluie de météorites sur le Cap Nègre
    - le remplacement de Claude Sérillon par Omar&Fred
    - une crise financière majeure et le retour du rouleau compresseur DSK.
    - une 3ème guerre mondiale qui rendrait incontournable le seul homme avec l'expérience de ces situations : Hervé Morin
    Bref, c'est la merde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va compter sur le premier point.

      Supprimer
    2. On est optimistes...
      Plus sérieusement : dans 4 ans, le verre sera très certainement à moitié vide et à moitié de plein, et c'est le meilleur communiquant qui gagnera.
      Quand un match se prépare entre Garry Kasparov et Mike Tyson, c'est important de savoir à quel jeu on va jouer...

      Supprimer
    3. Non. Je ne suis pas optimiste. Si les courbes ne s'inversent réellement pas, on est foutus...

      Supprimer
  5. 2 choses :

    1) Bien fait pour l'UMP, bien fait pour Sarko. Il a triché, il s'est fait prendre. Tant mieux.

    2) "L'homme qui a ruiné la France". On pourrait en discuter des heures. Sur le plan comptable c'est peut être vrai (encore que ses prédécesseurs ont pas été mauvais dans le genre et le président suivant semble vouloir lui emboité le pas) mais à mon avis, les 35h, le poids illégitime des syndicats et la fonction publique tentaculaire sont des facteurs bien plus important dans la ruine de ce pays que les 5 pathétiques années de Sarkozy.

    Pourvu qu'il ne revienne pas...

    RépondreSupprimer
  6. 1. Oui.

    2. Arrête ta propagande libérale. Elle ne sert à rien et est hors sujet.

    RépondreSupprimer
  7. C'est grâce à sa "fonction publique tentaculaire" (moins quelques inutiles grassement payés à Bercy) que la France s'en est jusqu'à présent moins mal sortie que d'autres, car ses fonctionnaires soutiennent l'économie justement parce que, malgré souvent des émoluments assez modestes, ils osent dépenser : au moins eux craignent moins que d'autres de se retrouver à la rue. Plus assez de fonctionnaires, et c'est la chute libre. Nous en sommes tout près, grâce à la rigueur.

    Bizarre, que les libéraux ne comprennent pas, ou par idéologie refusent de comprendre cela. D'autant qu'un fonctionnaire catégorie C, ce n'est pas vraiment "un bourgeois" vu ce qu'il gagne. J'en connais, avec Bac+5....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je réponds à un lecteur qu'il est hors sujet, merci de ne pas continuer le débat sur le sujet.

      Supprimer
    2. Nicolas, si vous me permettez, j'invite Babelouest à venir discuter la : http://newskandal.wordpress.com/2013/07/05/alors-comme-ca-letat-sauto-entretient/ , je lui réponds...

      Supprimer
  8. Sarkozy, c'est une bête de scène (enfin, quand on écrit ses discours). Oublions la scène, que reste-t-il ?

    RépondreSupprimer
  9. Et tout ces branlotins de droite qui pleurnichent l'injustice, m’énerve!

    RépondreSupprimer
  10. Je partage complètement votre analyse. Et après un premier mouvement de rigolade spontanée en entendant l'info, j'ai eu franchement les pétoches quand j'ai réalisé peu ou prou ce que vous exposez dans ce billet !
    Mais quand j'entends en parallèle, par le biais du limogeage de D. Batho, que la directrice de cabinet FH est l'épouse d'un industriel du gaz de schiste ..... et que l'exécutif PS se trouve ainsi complètement plongé dans un fonctionnement qui est oligarchique bien plus que démocratique. Alors là je me dis que faillite de l'UMP + ça , et bien ça donne comme résultat un vrai tapis rouge pour le FN !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non ! Le conjoint du collaborateur peut faire ce qu'il veut. Les électeurs s'en foutent.

      Supprimer
  11. Ma prévision : on se dirige vers une union droite du PS, centriste et gauche de l'UMP. Derrière Fillon peut-être en 2017, Hollande ne faisant pas le poids, on l'a tous compris. Un peu le radeau de la méduse européenne.

    Je ne vois pas Sarkozy faire le poids face au FN, placé où il veut l'être. Le rôle de girouette coincé entre l'extrême-droite et la droite classique n'est pas évident à jouer même si Sarkozy est malin. Le rôle de rassembleur et de sauveur de la nation, je n'y crois pas non plus. Sarko préfère le rôle d'"outsider". Je ne crois pas que l'âge y change grand chose

    De toute façon, les prévisions sont plus aléatoires que jamais. On va traverser une zone à hautes turbulences :
    - élections européennes avec le FN en tête, le FdG devant le PS peut-être
    - crise économique pas du tout réglée
    - grand marché transatlantique et dogmatisme européen sur le libéralisme
    - affaires politiques. A droite bien sur, mais l'affaire des comptes à l'étranger pourrait concerner certaine personnalité de gauche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout faux sur à peu près tous les points ce qui rend ton analyse grotesque.

      Supprimer
    2. Tout à fait d'accord avec vous !
      Perso, je ne suis pas sûre que tous nous ayons la mémoire si courte, Sarkozy est un malade et nous n'oublierons rien, ne lui pardonnerons rien. Mais, j'ai toujours dis que peut-être FH n'y arriverait pas, non parce qu'il est mauvais mais parce que les pions ont été avancés trop loin. Précisément par les zélites dont Sarko a cru faire partie. Je ne le souhaite pas, et je pense qu'il faut laisser le temps à FH. Qui vivra verra ! De l'invisible JBL1960

      Supprimer
  12. C'est une très bonne analyse.

    J'ajouterai que (selon mon point de vue), la gouvernance actuelle fera davantage pour que Sarkozy puisse apparaitre comme un candidat neuf et crédible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci

      Pour le reste, on verra. J'ai confiance en Hollande pour la stratégie électorale. Mais je n'oublie pas que tous les sortants (sauf de Gaulle) ont êtes sortis sauf en période de cohabitation.

      Supprimer
  13. Oui malheureusement c'est bien ce qui risque d'arriver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Ils vont s'emballer. C'est le sentiment que j'ai à la lecture de l'apres-midi.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.