17 juillet 2013

Affaire Cahuzac : rien de neuf en sept mois

Comme je le disais dans mon précédent billet (beaucoup plus drôle que celui-ci, je vous le conseille), la presse s’intéresse beaucoup aux déclarations de M. Courson qui a auditionné des ministres. Ils font des beaux titres. En illustration, cet article du Point. Les mots « parfaitement informé » sont bien entourés de guillemets, on ne sait jamais, non, plus. Dans le titre de l’article du Monde, c’est le mot « preuve » qui est cerné par des guillemets.

Pourtant, il n’y a pas grand-chose de nouveau. Par exemple, on retrouve assez facilement sur le net cet article du Monde daté du 21 décembre 2012.

Il y est indiqué que : « L'Elysée a confirmé avoir été contacté : "Michel Gonelle a bien eu, il y a quelques jours, un contact avec le directeur de cabinet adjoint de François Hollande, Alain Zabulon", a-t-on déclaré dans l'entourage du président. »

Ainsi, l’Elysée a confirmé au plus tard le 21 décembre avoir eu des contacts avec M. Gonelle alors que Médiapart avait diffusé l’enregistrement quinze jours plus tôt.

Il ne s’est donc rien passé, dans cette affaire, depuis le 21 décembre à part les aveux de Jérôme Cahuzac. Ca fait sept mois.

2 commentaires:

  1. En tous cas, c'est la grande offensive de la commission d'enquête (le rapporteur socialiste doit être bien emmerdé):

    http://tinyurl.com/prmt225

    et

    http://tinyurl.com/oqxo96n

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Hollande va démissionner et on aura le choux entre Désir et Copé.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.