08 juillet 2013

L'internaute de la vraie gauche

Depuis que Jean-Luc Mélenchon a quitté le Parti Socialiste, j’entends toujours autant de gens, notamment des internautes de la vraie gauche, qui tentent de m’expliquer que le parti socialiste n’est pas à gauche. C’est pourtant une question de géométrie. Grâce à mes talents de graphiste, je vais te montrer. Regarde bien ce schéma.



Nous y voyons un trait vert vertical, au milieu. Il représente le centre en valeur absolu. La ligne horizontale que j’ai habilement coloriée en rose à gauche et en bleu à droite représente le positionnement politique possible de chacun des électeurs. J’aurais pu mettre plein de couleurs mais ça aurait été compliqué. J’aurais pu représenter l’extrême droite, en marron. J’aurais pu mettre le Front de gauche en rouge.

Tiens ! Je vais rajouter un trait rouge (11%) et un trait marron (18% mais en partant de l’autre bout) en bas pour représenter ces partis, selon les résultats de la dernière présidentielle. Maintenant, je vais ajouter deux traits bleus clairs. Celui de droite représente le cumul des voix des partis officiellement de gauche au premier tour en 2007 (36%). Celui de droite représente le cumul des voix des partis officiellement de gauche au premier tour en 2012 (45%).

Considérons ces traits verticaux comme des curseurs. Pour un sympathique internaute de la vraie gauche, la gauche, s’arrête au trait rouge. Pour les électeurs, elle s’arrête aux traits bleu clair, bien variable selon les années. Géométriquement, il s’arrête au trait vert.

Néanmoins, un blogueur réactionnaire dirait que la gauche s’arrête au trait marron. C’est bien entendu ridicule, hein ! Mais que l’internaute de la vraie gauche doit bien se dire qu’il pense à peu près la même chose de sa vision…

L’internaute de la vraie gauche est bien entendu totalement libre d’être en désaccord avec la politique menée par le gouvernement et la trouver trop à droite, pas assez à gauche, trop molle, … mais je ne sais pas s’il a le droit de définir cette notion de droite ou de gauche ou du moins la possibilité de le faire sans trahir les gens qui votent pour la gauche, la majorité, les 27% de suffrages qu’a fait François Hollande au premier tour et les 52 qu’il a fait au second, soit environ 7% de plus que le total de la gauche au premier tour (le trait bleu clair de droite).

Néanmoins, l’élection présidentielle de 2007, avec un gros score d’un candidat du centre, a montré qu’on a qu’environ 36% (le trait bleu clair de gauche, essaie de suivre, c’est déjà suffisamment le bordel) des électeurs, seulement, votent à ce que nous appelons la gauche, coûte que coûte.

Ainsi, l’internaute de la vraie gauche a le droit de se considérer plus à gauche que moi, voire de considérer que je ne suis pas à gauche mais… J’ai le droit de considérer que j’ai participé à l’élection d’un candidat de ce que j’appelle la gauche. A ce titre, je me trouve donc plus à gauche que l’internaute de la vraie gauche qui semble être plus enclin à taper sur la gauche de gouvernement que sur les méchants qui sont réellement à droite.

J’aime bien les illustrations avec des jolies couleurs.

27 commentaires:

  1. très gentil billet alors qu'on lit par ailleurs qu'on nous destine "une balle dans la tronche". Bientôt les camps de rééducation sans doute, à moins que ce ne soit l'asile psychiatrique comme au bon vieux temps stalinien.

    RépondreSupprimer
  2. le commissaire du peuple Trotsky s'est réincarné , faut croire

    RépondreSupprimer
  3. Le rapprochement avec le dernier billet de CSP est rigolo :

    http://www.cspinyourface.com/2013/07/la-maladie-de-la-purete.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais. Mais on ne sait pas trop qui il charge....

      Supprimer
  4. Je suis dans un endroit vraiment tout vert et les gens portent des bérets rouges ! C'est compliqué aussi !
    Celle qui ose se nommer "La "vraie gauche" est, selon un Monsieur pas trop cloche qui a bien analysé le sujet, voilà bien longtemps et se nomme Lénine, un "opportunisme de gauche" : et en ce sens, il est aussi dangereux pour la Gauche, que la Droite.
    Je me demande comment le PCF a pu suivre Méluche dans l'aventure du Front de Gauche !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont fous, je crois...

      Supprimer
    2. Ses copains je suppose (le FdG est beaucoup trop à droite), mais personne ne lui a fait remarquer que son billet pouvait s'appliquer à lui-même :)

      Supprimer
    3. Tu n'as pas répondu dans le non fil. A priori, ça serait plutôt les gens de Babordage...

      Supprimer
  5. Ton tableau digne des meilleures peintures naïves me fait du bien ;-)

    Moi qui suis à peu près au niveau du 2ème trait bleu je me fait incendier par mes collègues libéraux qui ne comprennent pas qu'un entrepreneur puisse soutenir un gouvernement de bons à rien qui incite les jeunes à fuir à l'étranger (sic) et agonir par mes amis du FdG qui estime que je suis un suppôt de la droite et qu'à cause de gens comme moi il n'y aura bientôt plus de CDI ni plus aucune retraite.

    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! Ils sont tous tarés, surtout les entrepreneurs qui n'ont rien compris...

      Supprimer
    2. Les gens qui se disent "vraiment" de gauche n'ont pas mieux compris...

      Supprimer
  6. Le but de dire à gauche ou la vrai gauche n'a que peu d'interet.

    Tapie s'est dit de gauche et socialiste.

    Je prefererai qu'on attache des courants de pensée plutot que de droite ou de gauche.

    La politique du PS et celle du PG n'est pas la même.

    Après gauche ou droite, ca m'interesse pas je cherche juste une politique cohérente et égalitaire.

    Si pour toi tu définis la politique du gouvernement comme de gauche, alors oui elle est de gauche.

    Mon seul objectif c'est qu'une grande partie des Français se sentent bien et épanouis.

    Pendant la politique Sarkozyste, j'ai surtout vu les riches et les personnes agés contentes et peu de jeunes et de travailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil. Je ne prétends pas définir ce qu'est la gauche mais seulement "empêcher" certains de se l'accaparer.

      Supprimer
  7. Vous auriez pu prendre une règle pour faire votre schéma, quand même.
    Ceux de Lenglet font beaucoup plus sérieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la première version, ils étaient fait à la règle ! Mais ça manquait de panache.

      Supprimer
    2. Vous êtes passé de la bière au panache ? Un petit coup de vieux peut-être ?

      Supprimer
    3. Panache. Pas panaché. Andouille.

      Supprimer
  8. Tu es un grand fada mais un fin analyste politique :-)

    (Et puis lire du mal sur ces **censurés** de la gauche de la gauche est toujours plaisamment plaisant)

    RépondreSupprimer
  9. Tu es un grand fada mais un fin analyste politique :-)

    (Et puis lire du mal sur ces **censurés** de la gauche de la gauche est toujours plaisamment plaisant)

    RépondreSupprimer
  10. tu devrais donner des cours de politologie mon gars! :)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.