04 juillet 2013

Chère campagne

Le Conseil Constitutionnel a confirmé le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Comme l'UMP n'avait pas respecté les règles de parité pour les législatives et que l’UMP a perdu un nombre important de députés, le trou pourrait être proche de la moitié du budget du parti. Le détail est à lire chez mon confrère Ménilmuche.

Je remercie le Conseil d'avoir sorti ça aujourd'hui, ça évitera de parler de Delphine Batho.

Les conséquences pour l'UMP sont majeures puisqu'ils perdent plein de pognon. Mais les dommages collatéraux pourraient être plus graves : l'image de toute la classe politique est écornée. Pour rigoler, nous pourrions exiger la démission de Jean-François Copé et une nouvelle élection. L'UMP apprend la démocratie à marche forcée.

C'était la leçon numéro 2 : la démocratie impose des règles.

A 17 heures, Google News référence déjà 60 articles de presse qui évoque le sujet.

N’en rajoutons pas.

7 commentaires:

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.