25 juillet 2013

Cahuzac et le cirque de la droite

Dans les Échos, le ministre des relations avec le Parlement, Alain Vidalies, répond à une interview largement consacrée à l'affaire Cahuzac et à son traitement par la droite.

Alors que la commission parlementaire avait pour objectifs de : "identifier s’il y a eu ou pas des dysfonctionnements dans la gestion de cette affaire par le gouvernement et l’administration et faire des propositions pour parfaire le système de « muraille de Chine » que nous avions établi dès le début entre le ministre délégué au Budget et tout ce qui touchait à son cas personnel."

Le Président de cette commission, le centriste Charles de Courson, a dénaturé cet objectif et en a fait un instrument de communication politique pour jeter des soupçons sur le Président de la République. Il s'est transformé en accusateur. Or, contrairement à ce que peuvent dire certains blogueurs de droite, en France, ce n'est pas au parlement de tenir ce rôle mais à la justice.

"Jean-Marc Ayrault n’allait pas lui donner raison en participant à cette dérive."

J'ajouterais, pour répondre aux blogueurs abrutis en question, que l'Assemblée Nationale étant largement à droite, il n'est pas fin de penser qu'elle pourrait servir de juge dans une affaire politique. De la part de gens qui prétendre défendre l'indépendance de la justice et gueulent en permanence contre ce qu'en fait la gauche, vouloir que la principale instance de soutien au gouvernement devienne juge est profondément ridicule.

Alain Vidalies ajoute : "Je rappelle que nous avons, nous, accepté cette commission d’enquête sans en dénaturer la mission voulue par l’opposition, contrairement à ce qu’avait fait la précédente majorité, notamment sur les sondages de l’Elysée. Nous avons joué le jeu ; nous ne pouvons que regretter que la droite en profite pour se livrer à de basses manœuvres."

Tout le cirque de la droite depuis peu est ridicule : outre que les français s'en foutent, le rapport sera déposé à la rentrée (en octobre, je crois). Le rapporteur n'est pas de droite, lui, mais parfaitement socialiste. Il mettra à peu près ce qu'il veut dans le rapport parlementaire. Si l'opposition est contre, elle pourra voter ainsi et protester. Mais sa démarche actuelle montre presque un mépris pour les institutions de ce pays, notamment, outre la justice, l'Assemblée Nationale et son fonctionnement.

Courson aurait mieux fait de la fermer et la droite devrait se remettre au boulot pour faire avancer les choses. C'est le boulot de l'opposition au sein des commissions. Pas de faire de la communication politique. C'est la majorité qui décide de ce qui est fait en commission et heureusement. Elle aurait pu refuser la commission, je suppose, ou cadrer plus le but comme dit Vidalies.

Quand le rapport sera publié, les suites seront données avec, je suppose, la fourniture d'information à la justice, s'il y a des informations à communiquer, ce qui est peu probable. En outre, il faudra m'expliquer ce qu'auraient pu faire illégalement les ministres...

Si le rapport montre que des dirigeants politiques ont fait des fautes politiques, les conséquences seront politiques. Des ministres voire le premier (voire le Président) pourront démissionner. Une motion de censure pourra être déposée et même votée par les députés socialistes s'ils estiment que c'est la seule solution. 

Mais il n'y aura probablement jamais rien.  Outre le fait qu'on a du mal à imaginer qu'ils savaient quelque chose, il serait absolument incroyable qu'ils ne se coordonnent pas pour sortir des versions différentes. 

Quant à Christiane Taubira dont le cabinet aurait reçu 54 notes entre le début de l'affaire et la démission de Cahuzac, je me permets de conseiller à mes collègues blogueurs de droite qu'ils ne font que reprocher à la ministre de ne pas être intervenue dans une procédure !

Le bruit actuel de la droite est ridicule. Je ne me rappelle pas d'un tel bordel dans une occasion similaire. 

Déjà qu'à la base l'affaire n'est pas brillante, la droite française ne pensent qu'à donner une image lamentable de la politique.

L'interview est à lire ici :
http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0202918018388-affaire-cahuzac-alain-vidalies-replique-a-l-opposition-589850.php






Envoyé de mon iPhone

13 commentaires:

  1. Pouaaarrrfff ! [contraction de Mouarf et de "je pouffe"]
    Que veux-tu qu'ils fassent d'autre sinon s'agiter et hurler à la mort dans ou hors la Commission Cahuzac, avec tous les leurs mis en examen qui volent en escadrille ?
    Bz

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! on passe d'un sujet à l'(autre, et on oublie ce qu'on racontait il y a trois jours, quand on s'énervait contre les méchant d'extrême-droite !

    Revenons à Brétigny, par exemple. Complot de droite alors qu'il ne s'était évidemment rien passé, d'après vous. On aimerait quand même vous voir revenir sur le sujet, parler des plaintes qui sont officiellement déposées, tout ça. Du genre : tiens, je me suis planté, il s'est vraiment passé des trucs pas cool à Brétigny, ce n'était pas juste une invention des méchants d'extrême droite, voyez…

    Mais non, hein ? On est passé à autre chose, tout le monde s'en fout…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je parle toujours du même sujet, c'est vous qui m'engueuler ?

      Trois plaintes pour vol de bagage alors que les reacs faisaient courir la rumeur es de salopards en meute qui détroussaient les cadavres ! Vous hurliez au mensonge d'Etat ! Vous étiez tous ridicules. Vous voulez que j'en fasse un billet ?

      La justice fait son boulot, les enquêtes avancent... Et vous accusez la gauche de museler tout le monde.

      Un téléphone et deux valises volées...

      Supprimer
    2. N'y voyons pas l'objet du préjudice mais la violence pour un blessé de voir arriver une personne qui va la détrousser. Les traumatismes sont de plus en violents pour les victimes dans la société. Bien sur qu'un téléphone et une valise c'est que dalle...

      Supprimer
    3. Ne raconte pas n'importe quoi ! Aucun blessé ne s'est vu détrousser. Je ne t'avais pas viré de ce blog ? Tes commentaires ne m'intéressent pas. Il faut te foutre ce fait dans le crâne.

      Supprimer
    4. Bien sur, si, je sais que je suis viré, aucun problème. Je viens juste te rappeler que les petits mensonges ne te grandissent pas.

      Supprimer
    5. Tu es viré, il n'y a pas de mensonge. Vas chier. Terminé.

      Supprimer
  3. Cher jegoun vous êtes impayable !
    Rappelez-vous cinq minutes les vociférations de la gauche au moment des affaires Woerth-Bettencourt, et relisez-vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au sein d'une commission d'enquête ? Pauvre con.

      Supprimer
  4. J'aime insulter les types qui me font chier dans mon espace de loisir. Je les déclare en spam. Ils vont finir interdits de commentaire chez Blogger, ce qui est normal ils font chier les braves les gens.

    Lenonce : comme Madère, tu es viré. Ras le bol des connards qui se croient tout permis et ruinent les ambiances des blogs. Mon blog est en principe bon enfant mais tous les trois mois, je suis obligé de sévir.

    Alors, tu commences par apprendre le savoir vivre. Et le jour où tu n'emmerderas plus les gens ils ne t'insulteront plus.

    Trou du cul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Méchant nonce qui ruine les ambiances de blog
      Le traiter d'anus semble bien trop benevolent pour le tort causé
      Va falloir innover

      Supprimer
    2. Tu peux le faire en français ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.