16 juillet 2013

Timbrés

Cette histoire de timbres pour lesquels l’espèce d’artiste dit avoir choisi une Femen comme modèle commence à me les brouter sérieusement si je puis me permettre. Un concours national a été lancé et 1000 lycéens ont choisi trois propositions pour ce nouveau timbre.

Leurs choix se sont très majoritairement orientés vers un timbre. François Hollande l'a donc retenu et l’a présenté dimanche.

Peu après, le soi-disant artiste à l’origine de ce truc dit dans Twitter qu’il a choisi une Femen comme modèle.

Nous avons donc encore une connerie issue de Twitter, sur laquelle des réacs ras du bulbe ont rebondi pour lancer un scandale le tout sous le regard ébahi de quelques journalistes qui ne savent plus qu’accompagner les mouvements et les applaudissements benêts de quelques blogueurs de droite.

Ca commence à bien faire.

Surtout que la dame en question est charmante.

7 commentaires:

  1. Il faut bien que Christine Boutin trouve un moyen de rappeler qu'elle existe...(en fait: le faut-il vraiment? Pas sûr...).

    Elle tente de récupérer le mouvement des hyper-réacs, qui a prouvé qu'il existait encore en France.

    Ne vous moquez pas d'eux: avoir le choix entre Christine Boutin ou Frigide Barjot n'est pas un sort enviable.

    RépondreSupprimer
  2. Ah les philatélistes...

    RépondreSupprimer
  3. Elle est plutôt belle cette Mariane je trouve.

    RépondreSupprimer
  4. Je m'étais pas posée la question parce que j'ai la tête dans 1000 trucs ces derniers jours mais il m'avait bien semblé comprendre que le choix avait été fait par des lycéens!
    Donc oui Boutin and co peuvent gigoter autant qu'ils veulent...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...