06 juillet 2013

Au carrefour de la honte ?

J'apprends par mon confrère FalconHill que le magasin Carrefour de Flins va mettre un voile aux mannequins pendant la période du Ramadan. J'ai envie de les insulter prodigieusement ! Et pourquoi pas les caissières, non plus ? Et pourquoi les clientes qui ne sont pas musulmanes ?

Le magasin fait ce qu'il veut, évidemment.

Moi aussi. J'invite donc les gens qui trouvent cela grotesque à boycotter ce magasin pendant la période en question, notamment ceux pour qui le mot laïcité veut dire quelque chose.

J'invite les musulmans du coin à le faire également : on les prend vraisemblablement pour des cons et on utilise leur religion à des fins commerciales, sans le moindre respect. 

Les hommes musulmans qui n'auraient pas d'autre choix que de se rendre dans ce magasin sont inviter à passer une dizaine de minutes dans le rayon "lingerie féminine". Voir une telle exposition de petites culottes affriolantes et autres accessoires typiquement féminins est sûrement interdit. Fermez les yeux et manifestez. Carrefour aurait du le supprimer.

Faites aussi un tour dans le rayon jouet : il y a probablement des poupées qui ne sont pas voilées. Au rayon "lessive", une marque de lessive fait de la publicité en présentant des ménagères à visage découvert sur les étiquettes des produits. Allez manifester également. Vous croiserez probablement des féministes.

Si le commerce en question a un rayon "presse", allez donc vérifier les couvertures des magazines et manifestez.

Bon courage.

Amis juristes, une question : la décision du magasin va probablement énerver les gens. Est-ce de l'incitation à la haine raciale (au sens où elle est définie dans la loi) ?

66 commentaires:

  1. Le dessin est extra, je ne sais pas où vous l'avez trouvé mais je vais le diffuser à donf.
    JPB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le billet de falconhill que j'ai mis en lien.

      Supprimer
  2. Yo. J'aime beaucoup ta question de la fin...

    Ils sont fous... (Mais le problème est que beaucoup deviennent fous...)

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Yo. Je trouve ta question de la fin très pertinente...

    Certains sont en train de devenir totalement crétins... Je me souviens de cette histoire d'une directrice d'école qui a voulu ne pas fêter Noel dans sa classe, pour "ne pas vexer". Ou de ces écoles qui ont imposé le "tout halal" dans le barbecue de la fête scolaire de fin d'année dans des écoles primaires...

    Fou...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ? Feedly est fou aussi... Mon commentaire est passé trois fois...
      (à chaque fois je le retapais, mais bon... Ca marche moyen ce truc).

      Supprimer
    2. Tu t'es laissé piégé avec la modération ?

      Supprimer
    3. Même pas. Mais Feedly, un coup ton commentaire est pris. Un coup pas. Là c'était le coup oui.

      (en fait si, je me suis fait piéger, grrr)

      Supprimer
    4. Si je puis me permettre, pour la fête de l'école, la demande était venue de la communauté juive et non de la communauté musulmane.

      Supprimer
    5. Je me souviens avoir tancé par écrit une prof de collège, qui avait osé demander aux enfants d'écrire une petite rédaction sur la signification de la crèche pour eux. Elle était nettement sortie de la neutralité qui devait être la sienne. En tout cas, pour mes enfants la crèche n'avait AUCUNE signification.

      Supprimer
    6. Bah. Ça faut aussi partie de la culture...

      Supprimer
    7. En quoi la laïcité a t'elle un rapport avec le fait qu'un magasin véhicule des clichés sur les musulmans ?

      Supprimer
    8. Ne jouons pas sur les mots et ne commentons pas dans le mauvais fil.

      Supprimer
  5. Bah ! Le commerce est le commerce. Le marché du halal est en train d'exploser, et comme le voile noir va avec le halal, pourquoi critiquer Carrefour, qui ne fait que du commerce en utilisant des trucs de commerçant ?

    Récemment, une école publique a organisé une kermesse avec barbecue. La viande était certifiée halal.
    Il y a beaucoup de collèges public où, au self, est exposé un petit panonceau "viande halal garantie par la mosquée de tel ou tel endroit."
    Ces deux derniers cas sont bien plus embêtants, à mon avis.

    Dans les supermarchés, le rayon halal est de plus en plus éloigné du rayon impur. Il y a deux ou trois ans encore, on l'appelait "spécialités orientales". maintenant, c'est halal, franchement.
    Il y a eu une histoire triste à Rennes. Dans le quartier Italie, où l'on voit beaucoup de grands voiles noirs et de barbus en robe blanche à mi-mollets avec de jolies Nike dessous, il y avait un excellent boucher charcutier qui faisait des galettes-saucisses devant son magasin un soir par semaine. L'odeur incommodait les halaleux qui gueulaient, le menaçaient, qui ont cassé plusieurs fois sa vitrine sans que la police ne manifeste le moindre intérêt, refusant de se déplacer pour d'aussi banals conflits de voisinage. De guerre lasse, il a revendu son affaire un bon prix à une boucherie halal !
    C'est triste pour ceux qui ont vu le quartier s'abîmer de cette façon. Fut un temps où on pouvait vraiment parler de quartier populaire à populations mélangées, mais plus maintenant. Et cinq minutes plus loin en vélo, ce n'est pas comme ça.
    Bon, je radote... mais je n'ai pas l'impression qu'on puisse faire quoi que ce soit contre la démarche de ces magasins qui ne font pas autre chose que soigner leurs clients... et qui en tirent un bénéfice, eux, contrairement à d'autres qui s'écrasent devant l'islamisme avec satisfaction dans les écoles et dans le service public en général.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne fait mélanger les cas : il est normal de vendre du hallal. Là on frise le ridicule.

      Quant aux boucheries hallal, elles remplacent les boucheries que ne fréquentent plus les gens qui achètent leur viande dans les supermarchés.

      Le plus grave, je trouve, ce sont ces mecs qui se promènent en tenue traditionnel. Dans mon quartier, il y a toujours eu quelques noirs en boubou. Depuis quelques années on rencontre quelques types vraisemblablement d'origine algérienne (d'après mes copains kabyles). Mais ça vit dans une bonne ambiance. Et on se fout de la gueule de leurs Nike.

      Supprimer
    2. Il se trouve que, très provisoirement, les clients non musulmans sont encore plus nombreux que les musulmans. Par conséquent, le boycotte préconisé par Nicolas me semble une excellente réplique "commerciale".

      Excellent billet au demeurant.

      Supprimer
    3. Arrêtez de dire "excellent billet" quand je fais un truc contre les musulmans. Ma réputation, bordel.

      Supprimer
    4. Mais ce billet ne fait que pointer du doigt des pratiques ridicules, sainement ! Dans l'hyper qui me sert de magasin de proximité, les produits halal et les autres ne sont qu'à quelques mètres les uns des autres, personne n'y trouve à redire. Je plains seulement les dames emmitouflées dans leurs voiles noirs, quand il fait très chaud.

      Supprimer
    5. Non. Je plains ces femmes parce qu'elles sont obligées de porter une tenue vestimentaire ridicule et de l'angélisme comme le tien tue la gauche.

      En fait, tu te vante souvent d'être à gauche mais tu tolérés que des religions imposent des contraintes à l'homme (à la femme surtout).

      Supprimer
    6. Tu connais ma position sur les religions ? En réponse à ce billet je ne voulais pas relancer des polémiques. C'est pourquoi je suis par exemple contre les mariages religieux, porteurs de contraintes terribles pour tous en particulier les femmes même si ce sont des traditions qui se sont surajoutées à des diktats très pesants.

      Tous égaux, tous différents.

      Supprimer
    7. Mais on ne peut pas être contre le mariage religieux sans être contre les religions ! Or les gens font ce qu'ils veulent. Le problème est bien politique, comme disait Suzanne.

      Supprimer
  6. Lamentable. Et l'anecdote racontée par Suzanne également.
    Connards de religieux de merde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Et ce que raconte Suzanne est TOUJOURS intéressant. Malgre tout.

      Supprimer
    2. N'exagérons rien : ce que raconte Suzanne est rarement intéressant.

      (Blogowar ! blogowar !)

      Supprimer
    3. Chut ! Elle va nous en vouloir.

      Supprimer
    4. Oh, j'avais pas vu ça !
      Il fait trop chaud pour les blogowars. Remettons ça à septembre. (Je n'oublie rien).

      Supprimer
  7. "Quant aux boucheries hallal, elles remplacent les boucheries que ne fréquentent plus les gens qui achètent leur viande dans les supermarchés. "
    oui, c'est vrai, on en a déjà parlé. Sauf que dans ce cas, c'était bien une procédure d'expulsion raciste (raciste au sens large du terme, culturellement raciste disons) http://www.rennes.lemensuel.com/actualite/article/2013/06/28/alerte-au-communautarisme-a-italie-14647.html

    Qu'est-ce qui vous choque tant que ça dans la démarche de Carrefour ? Moi je la trouve logique. Dans un magasin où beaucoup de clientes sont voilées de noir des pieds à la tête, qu'est-ce que ça peut bien faire qu'on voile un mannequin ? Vous VOYEZ davantage le voile du mannequin que celui des trois femmes qui glissent à coté, une minuscule partie du visage à peine visible juste à cause de la loi ? Ce n'est rien, ce mannequin voilé parce que c'est ramadan. Des milliers de femmes le sont d'une façon bien plus couvrante encore. Des gosses de treize ans quittent l'école pour se marier. Des islamistes font capoter une crèche populaire. Ce ridicule mannequin voilé est juste un petit signe que ces croyants là existent, qu'ils vivent là, qu'ils dépensent là, et qu'ils font gagner du fric à Carrefour, qui n'est tenu de respecter aucune laïcité, c'est un commerce, juste un commerce. S'il y avait un tollé il enlèverait ses mannequins bâchés, mais les femmes bâchées, elles continueraient à arpenter les rayons, baissant les yeux devant chaque homme croisé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas choqué, je trouve ça crétin. Le problème des femmes voilées est un autre problème.

      Je trouve que Carrefour encourage un tournant de la société. Mon côté réactionnaire. Tout est bon pour le commerce, même encourager les femmes à se voiler, à leur prouver que c'est normal.

      Mais comme je dis dans le billet : Carrefour fait ce qu'il veut. Je ne pars pas en croisade mais il me semble logique que les clients concernés, donc tous, aille faire ses courses ailleurs. Le Coran prévoit il l'exploitation de la religion pour le commerce de masse ?

      Supprimer
  8. À voir la photo du mannequin (il n'y en a qu'une seule, reprise en boucle par les médias comme le Figaro puis - évidemment - les sites bien fachos) ça me fait penser à un gros fake cette histoire là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Mais si les fachos le reprennent, il faut que les blogs de gauche le fassent. Parce que c'est un retour de la religion dans l'espace public, parce que c'est de l'oppression commerciale d'opprimés, parce que des femmes sont opprimées.

      Supprimer
    2. Je me demande jusqu'où ça ira :'attitude "si les fachos le reprennent et en font leur beurre, faut surtout pas qu'on en parle, minimisons, relativisons, apaisons les tensions".
      Bon, là, c'est juste pour un mannequin.
      Nicolas: beaucoup de ces femmes vous diraient qu'elles ne sont pas opprimées, qu'elles expriment une opinion religieuse, politique, un choix de vie qui leur donne de la force et du bonheur. S'il ne s'agissait QUE d'aider des opprimées qui ont envie d'être libérés, ce serait tellement plus simple...

      Supprimer
    3. Ben oui ! Votre com. était resté bloqué.

      Supprimer
  9. "Je trouve que Carrefour encourage un tournant de la société. Mon côté réactionnaire. Tout est bon pour le commerce, même encourager les femmes à se voiler, à leur prouver que c'est normal."
    Bien entendu.
    Le voile vous énerve, les types en tenue islamiste aussi ?
    Regardez les petites filles (pas de trop près, hein) Il fait chaud, regardez comment son vêtues les fillettes des quartiers populaires où il y a beaucoup de musulmans: elles ont des leggings sous les robes d'été. Il y en a peu en short, ou alors avec un collant dessous. Allez dans d'autres quartiers un peu plus chics, et vous verrez au jardin public les mollets nus, les robes en cotonnades légères. Je généralise ? regardez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suzanne, je vis dans un coin populaire (mais pas pauvre) parce qu'il y a une sortie de métro avec des commerces, ce qu'il n'y a pas dans les quartiers populaires de Bicêtre. Je partage mon temps entre un bistro à côté de Leclerc, un bistro à la sortie du métro et un bistro en face de l'arrêt de bus vers ces quartiers populaires.

      Dire que ça m'énerve, ce n'est pas vrai. Je suis blasé. Et je vis essentiellement dans un milieu kabyle où les musulmans sont beaucoup plus cool.

      A la fin, je ne remarque même plus, sauf les mecs habillés en machin avec des Nike (j'en ai vu un l'autre jour, avec une poussette, j'étais plié de rire) et les jeunes filles quand elles sont avec des non voilées. C'est peut-être ce qui m'énerve le plus.

      Supprimer
  10. C'est raciste, comme si toutes les musulmanes se trimballaient en Belphégore et ne mangeaient que du hallal...t'as raison de dire que si c'est vrai, c'est ridicule en plus.
    Ils vont mettre une kippa aux mannequins pour Yom Kippour et Roshe Shannah?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'est pas raciste. Une religion n'est pas un race. Il se trouve que les discriminations à base de religion rentrent dans la loi contre l'incitation à la haine raciale.

      Supprimer
  11. ben moi ça me fait bizarre d'entendre les informations: les islamistes annoncent qu'il y aura des représailles en Egypte, en gros partout où il y des islamistes le sang coule, la liberté s'éteint et tranquillement chez nous il y a de plus en plus de gens qui s'habillent comme ces islamistes-là, qui disent la même chose, qui hurlent à l'islamophobie dès qu'on ne leur jette pas des pétales de rose...
    On a cru longtemps qu'il suffisait de patienter avec tolérance pour que les valeurs de la République viennent à bout des obscurantismes. Qu'avec notre école, les filles choisiraient la liberté, laisseraient le voile.
    Il y a deux ou trois ans encore on lisait ça sur les blogs. Maintenant, c'est bizarre. On renie cet espoir et on se trouve bête d'y avoir cru.Et on sursaute à la vue d'un mannequin voilé alors que des milliers de femmes bien vivantes le sont, dans notre pays. Comme si on n'avait pas abandonné tout à fait l'idée qu'un jour elles ne le seront peut-être plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le machin avec les mannequins est peut être la première information au sujet du voile depuis l'élection.

      On ne renie pas un espoir, on peste parce qu'une enseigne commercial fait rentrer une tradition religieuse dans nos mœurs.

      Supprimer
  12. Vi les femmes_et les mannequins perso je les prefere en jupe... excellente l idee du boycott

    RépondreSupprimer
  13. Je dois être schyzophrène, car d'un côté je partage votre agacement, et d'un autre, je considère que ça fait partie de ladite évolution de notre société. Que ne fait-on pas, depuis des années, pour intégrer les muzz à notre société dite occidentale?
    Pour moi, c'est l'histoire, avec un petit h, qui suit son cours.

    RépondreSupprimer
  14. Nicolas, je salue votre prise de risque dans ce billet quant à votre engagement politique.
    Il peut être périlleux de parler de ce type de fait social quand on est plutôt à gauche.
    Vous l'avez fait, c'est tout à votre honneur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, tu es vraiment très FN et tu vas foutre le camp de ce blog. 2 ou 3 mois de commentaires débiles me suffisent.

      Supprimer
    2. Oh oui, qu'est-ce que je suis FN, ta grille de lecture et d'analyse est vraiment pertinente et objective. Tu es bien socialiste...
      C'est avec des gens comme toi qu'on en est arrivés à ce genre de choses. Donc maintenant faut pas pleurer.

      Supprimer
    3. Tu es viré. C'est tout. Prétendre que c'est courageux de parter de laïcité quand on est de gauche est trop nul.

      Supprimer
    4. C'est trop facile d'interpréter ce que je dis. Le vrai sujet est l'application de la loi. Je suis d'accord pour dire que la laïcité doit primer dans un pays aussi coloré que le notre. Si on appliquait les lois que le Sénat tricote, on n'aurait pas ce genre de problème.
      Je disais que tu étais courageux de parler du voile, pas de la laïcité.

      Ce n'est pas la laïcité le problème mais la mise en application des lois. Vous vous faîtes muzz friendly depuis des années, et maintenant vous pleurez, ce n'est pas très cohérent. Dommage.

      Supprimer
    5. Je n'ai jamais eu une autre position. Tu peux vérifier les archives de mon blog. Je suis quasiment le seul blogueur de gauche à avoir fait des billets favorables à l'interdiction du port de la burqa.

      Supprimer
    6. Je sais, je te lis depuis un moment. Justement, je trouvais que tu en parlais d'une manière juste et tu viens me traiter de front national. Je trouvais que ce billet était une belle piqûre de rappel sur ce qui est entrain de se tramer. Et paf! Me v'là affublé d'un oeil de borgne!
      Peut-être que le vocabulaire dans mon commentaire t'a donné l'impression que j'étais sarcastique, je suis désolé si je me suis mal exprimé.
      Je ne voulais absolument pas créer de polémique ou quoi que ce soit.
      Enfin bon,

      Supprimer
  15. En présence du marché que représentent 6 millions de musulmans en voie de renaissance religieuse et communautariste (les générations précédentes n'étaient pas comme ça), aucun principe laïc ou anticommunautariste ne résistera au profit potentiel qu'ils représentent (les juifs, c'est pareil, mais ils se voient moins car ils sont 10 fois moins nombreux, et la tenue vestimentaire religieuse ostentatoire concerne davantage les hommes que les femmes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas 6 millions de musulmans en mal de reconnaissance. Beaucoup s'en foutent.

      Supprimer
    2. N'en croyez rien, ça va très vite, et celui qui résiste, dans sa communauté, doit faire preuve d'une énergie que beaucoup n'ont pas.

      Bouffé récemment au restau avec un copain juif, qui, à ma grande surprise, demande au serveur si un plat contient du porc: " Toi? Mais qu'est-ce qui te prend? -Oui, je sais; je suis toujours aussi athée, mais c'est sous la pression de mes petits-enfants".

      Pas toujours évident, pour certains, d'affronter son entourage qu'on aime bien, quitte à aller au clash...(bon, moi, je m'y efforce; récemment, un de mes petits-enfants sort un truc sur la religion, et sa grande sœur -13 ans- l'interrompt: "Arrête, tu sais bien que Papi n'aime pas les bondieuseries!"; mais il faut se battre pour s'imposer et se faire respecter).

      Supprimer
    3. "En présence du marché que représentent 6 millions de musulmans en voie de renaissance religieuse et communautariste (les générations précédentes n'étaient pas comme ça), aucun principe laïc ou anticommunautariste ne résistera au profit potentiel qu'ils représentent." (Elie Arié)

      Tout à fait. Et là, je ne vois pas comment inverser la machine.
      L'idéal serait que les musulmans français se décommunautarisent, mais c'est le contraire qui se produit. Et le hallal n'est pas juste une tradition, c'est le choix, l'exigence qui écarte ce qui est impur et ceux qui sont impurs. C'est aussi un mode d'abattage en contradiction totale avec nos lois sur la protection des animaux.
      Ce serait bien si la plupart des musulmans s'en foutait. On n'aurait pas une majorité des abattoirs travaillant en halal, et on ne subventionnerait pas un culte à notre insu.

      C'est un problème politique.

      Supprimer
    4. C'est un problème politique, simplement parce que des politiciens opportunistes s'en sont emparés, et ont accéléré un processus qui aurait pu s'effondrer de lui-même.

      Je pense qu'effectivement beaucoup de musulmans s'en foutent, amis que quelques illuminés les ligotent dans une mauvaise direction. Le problème vient des ghettos auxquels des édiles locaux vouent les plus démunis. Noyés dans la masse, ils n'y penseraient même pas.

      Supprimer
    5. Non. Trop facile. Ce ne sont pas des ghettos mais des logements sociaux. Il faut arrêter de foutre toute la responsabilité sur les élus. Ce sont bien des musulmans qui posent problème. Si les élus sont en tort, c'est pour ne pas lutter plus contre l'asservissement de la femme et pour ne pas étendre le devoir de laïcité à tout le domaine public.

      A force de tolérance, on se retrouve avec des femmes voilées et un FN en pleine forme.

      Supprimer
  16. C'est clair que le directeur de ce Carrefour est un abruti fini.

    RépondreSupprimer
  17. Ca fait longtemps que je boycott carrefour, halal ou pas et tous ces palais du gadget. Vive les petits marchés de plein air.

    RépondreSupprimer
  18. Je ne veux pas semer ma zone (enfin, maintenant tout le monde s'en fout...), mais il semble bien que Carrefour ne soit pour rien dans cette initiative.

    Mais bon, c'est vrai qu'une photo de mannequin avec un fichu noir sur la tête plus une feuille A4 épinglée dans une pochette plastique avec une phrase bourrée de fautes, ça pouvait prêter à confusion. C'est pas comme si quelqu'un avait vérifié ou étayé l'information propagée sur le web...

    RépondreSupprimer
  19. Quoi qu'on en dise,la laïcité progresse;

    en France:

    http://seenthis.net/messages/154571

    et dans le monde:

    http://tinyurl.com/mdna68u

    On vit une époque formidable, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de tomber sur votre site par hasard, et je ne comprend pas votre problème.
      Nous sommes libres non?
      le propriétaire du magasin fait ce qu'il veut avec SES mannequins. Voile ou pas voile pendant le ramadan.
      A mon avis c'est vous qui devenez fou, ne supportant plus la différence de penser et d'agir.

      Supprimer
    2. Abruti. Ai-je dit le contraire ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.