19 juillet 2013

Le Point, les réacs et la catastrophe de Brétigny

En commentaire de mon billet d’hier soir à propos de Marine Le Pen et de Brétigny, je discutais avec les braves gens, un tantinet réactionnaires… On sent qu’ils sont déçus que leur version ne soit pas retenue : ils n’ont pas réussi à convaincre qu’il y a vraiment eu des hordes de jeunes des cités (dans leur langage, ça veut dire des délinquants d’origine étrangères) à avoir détroussé les cadavres.

Heureusement qu'ils ont le Point  pour les aider dans leur mission : il faut convaincre le peuple qu'"on" lui ment. Que la gauche dissimule la barbarie des jeunes des cités, issus de l'immigration et probablement dirigés par des Imans ou je ne sais quoi.

Qu’ils soient déçus me surprend : pour ma part, j’espère bien qu’il n’y a pas de bande de détrousseurs de cadavres en France. Mais ça ne sert pas leur cause politique, cette mission presque divine.

Revenons sur les faits. Les derniers :
-         hier soir, Le Point a diffusé un article où ils expliquent qu’ils ont pu avoir eu accès à un rapport des CRS expliquant que les détroussages ont effectivement eu lieu mais qu’ils avaient eu l’ordre de la fermer,
-         ce midi, le Figaro diffuse une dépêche (AFP d’origine, je crois) expliquant que la version du Point ne peut pas être bonne.

Nos deux canards de droite se piquent le leadership…

Quelques questions se posent.

Petit 1 : les détroussages et autres saloperies ont-ils pu avoir lieu ?

Mon avis est que non. Brétigny-sur-Orge n’est pas spécialement une « cité » au sens où on pourrait l’entendre et n’est pas spécialement connue pour sa délinquance, ce en quoi je me trompe peut-être. J’ai une collègue qui habite là-bas et ne m’a jamais rien dit alors qu’un rapide calcul indique que j’ai déjeuné probablement plus de 1200 fois avec elle… Des copains qui connaissent du monde là-bas m’ont dit à peu près la même chose.

Brétigny-sur-Orge est une « ville à la campagne », la gare ne peut parait pas proche de cités où l’on pourrait voir des tonnes de délinquants.

Enfin, il me semble que lors d’une telle catastrophe, les forces de l’ordre arrivent très vite et que des abrutis n’auraient pas le temps d’arriver pour faire des conneries.

Cela étant, je ne connais de Brétigny que ce que m’a dit ma collègue, ce qu’indique Wikipedia et ce que l’ont peut voir avec Google et ses vues aériennes.

Petit 2 : le black-out est-il possible ?

Cela a été dit plusieurs fois : à l’heure des smartphones et de Twitter, il est surprenant qu’on n’ait pas vu d’image de ces saloperies.

S’il y avait un ordre de black out, la décision aurait sûrement mis plusieurs heures à arriver. S’il y a eu ces détroussages, les forces de police auraient écarté les connards pour laisser bosser les secouristes. Pendant ce temps, les autorités devaient organiser les secours, on s’attendait à des dizaines de blessés, il fallait mobiliser les hôpitaux de toute la région… Mieux à faire que penser aux conséquences de potentielles conneries de délinquants.

Néanmoins, il y a probablement une tradition policière de ne rien dire dans ces cas, ce qui est parfaitement normal : il revient aux autorités de donner une version officielle, pas à la police. Il y a une enquête de justice et les magistrats décideront de la suite à donner.

Par contre, je ne nie pas que les démentis officiels ultérieurs sont un peu suspects, notamment le « un peu rude » du ministre qui semble vouloir minimiser les faits.

Comment a éclaté la polémique ?

Tout est parti de propos d’une syndicaliste d’un syndicat de policiers classé à droite. Je ne sais plus ses propos exacts mais peu importe. Elle a pu dire :
-         soit un gros mensonge,
-         soit une interprétation de ce qu’ont dit ses collègues,
-         soit ce que lui ont dit ses collègues.
On peut même dire que le journaliste qui a sorti la dépêche se soit trompé dans la retranscription de ses propos. Nous ne sommes donc pas plus avancés…

Le buzz est parti parce que les journaux n’avaient que ça à faire en attendant d’avoir un comptage définitif des victimes. C’est le problème de l’information en continu démultiplié par Twitter. Au fond, qu’est-ce qui est intéressant dans cette catastrophe, indépendamment des putatifs délinquants :
-         le bilan, le nombre de mort,
-         la cause « technique »,
-         l’éventuelle responsabilité des acteurs (manque d’entretien,…),
-         ce que l’on va faire pour éviter que cela se reproduise,
-         l’impact sur le réseau et la circulation des trains dans le secteur, notamment le RER C.

Or, tout ça n’est connu que bien après. L’ampleur de la catastrophe a été connue vers 21 ou 22 heures. On savait que le nombre de morts serait inférieur à une dizaine. Pour le reste, on a su ou on saura plus tard.

Reste qu’il faut bien occuper les journalistes qui ne pensent, au fond, qu’à récupérer de l’audimat, donc à satisfaire les clients que nous sommes. Ils n’ont rien à dire. Une information bidon leur tombe sous la main, le buzz est lancé. La catastrophe de Brétigny est l’événement de la soirée, les journaux doivent en parler absolument en boucle et n’ont qu’un fait potentiel à se mettre sous la dent.

Peu importe la vitesse à laquelle les démentis sont arrivés, le buzz est retombé,…

Le lendemain, le buzz se poursuivait dans les réseaux sociaux, d’autant que la réponse du ministre a été maladroite (« un peu rude »). Il aurait mieux fait de dire : « quelques habituels connards ont jeté trois pierres sur les pompiers comme lors de chacune de leurs sorties et un téléphone portable a été piqué. »

Ce sont essentiellement des internautes de la droite de la droite qui ont fait ce buzz parce qu’ils sont persuadés que le gouvernement leur ment (comme nous étions persuadés que le gouvernement précédent nous mentait). Ils cherchent des arguments et, avec l’affaire Méric et quelques autres histoires, ils se donnent l’impression d’enquêter absolument sûrs d’eux alors que, à la base, il n’y a toujours rien hormis la déclaration de la syndicaliste de droite.

Dans ces dénégations, le blogueur Koltchack a été bien actif. Il a refait un billet hier (il me semble avant l’article du Point) avec un nouveau témoignage dont il ne remet pas en cause l’exactitude alors qu’il s’agit encore une fois de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours. Or sa source est le site web d’un média dont on peut suspecter la neutralité et qui pourrait avoir intérêt à défendre l’idée que les banlieues françaises sont envahies d’islamistes dangereux. Je mets bien du conditionnel, je ne connais pas ce site, ce média mais uniquement la page Wikipedia !

Arrive, près d’une semaine après les faits (mais les échanges ont continué dans les réseaux sociaux) la dépêche du Point qui n’apporte aucune preuve : un journaliste écrit qu’ils ont eu accès à je ne sais quel rapport de la direction des CRS (ou un truc comme ça). On ne sait pas si le rapport est authentique, comme le Point l’a eu…

Ce que je sais, notamment en tant que blogueur, c’est que le Point est un des canards les plus actifs contre le Gouvernement… Ca devient sa marque de fabrique. Je n’invente rien. A l’heure où je vous parle, le deuxième titre en une de leur site web est : « Exclusif : les vrais chiffres de la délinquance du 14 juillet ». L’article est bien à charge : les voitures brulées ont augmenté et le nombre de délinquant arrêté est moindre. Et comme pour l’article d’hier à propos de Brétigny, on a « exclusif » dans le titre. L’un article commence par : « Le Point.fr a pu consulter les chiffres officiels concernant les faits délictueux du week-end dernier. » Hier, l’article commençait par : « Le Point.fr s'est procuré un document confidentiel de la direction centrale des CRS qui fait état de jets de projectiles et de vols sur les victimes du déraillement du train. » (un des auteurs a déjà été victime d’intox et l’autre est un plagiaire d’Authueil…).

L’air de dire, pour satisfaire l’électorat de droite : « z’avez vu, les gars, nous on a la vraie information sur la délinquance, on a nos sources ! ». Je propose à Fdesouche de mettre en page d’accueil un lien vers Le Point, le boulot sera fait et ils pourront prendre des vacances tranquilles.

On sait à qui profiterait l’information comme quoi les jeunes des banlieues, donc des types d’origines étrangères probablement musulmans, sont de pire en pire : à l’extrême droite… On pourrait penser que le syndicat qui a sorti l’information (plus précisément, c’est, selon Wikipedia, un syndicat policier classé à droite et la référence pour avoir cette information fournie par l’encyclopédie en ligne est… un article du Point qui explique que les policiers sont de gauche).

A noter que nous avons d’autres journaux qui traitent du sujet, notamment, aujourd’hui, Essonne Info, dont les journalistes étaient présents et confirment n’avoir rien vu. Mais, au risque de leur faire de la peine, je ne sais pas à quel point ils ne seraient pas un peu proche des socialistes locaux… Je les crois néanmoins.

A qui profite le crime ?

Les commentateurs réactionnaires qui interviennent suite à mes billets nous expliquent que le gouvernement aurait une volonté de minimiser tous les actes de délinquance dont celui-là. Restons sur celui-ci.

Je vais commencer par un peu de méchanceté : avec tous les couacs provoqués depuis un an par les cabinets ministériels, j’ai du mal à imaginer qu’ils puissent organiser un black out aussi rapidement un vendredi soir de juillet avec musèlement de la presse…

Vous pourrez toujours me fournir ce qui aurait pu motiver le gouvernement à organiser ce black out, je pourrai toujours sortir des raisons contradictoires.

Petit 1 : les forces de l’ordre sont intervenues très rapidement ce qui montre leur efficacité.
Petit 2 : la meilleure chance de la gauche de gagner les prochaines élections municipales est une multiplication des triangulaires avec le FN et l’UMP. Autant faire monter le FN.
Petit 3 : le black out risque de leur retomber sur la gueule.
Petit 4 : la ville de Brétigny semble bien implanté à gauche, autant montrer que les forces de l’ordre arrivent rapidement, les gens savent bien qui habitent leurs « quartiers ».
Petit 5 : on est encore en début de mandat. En aucun cas, il ne peut y avoir eu des hordes de jeunes à détrousser les cadavres, donc s’il y avait eu quelque chose, ça aurait une dizaine d’imbéciles, au niveau de la communication, il aurait été beaucoup plus efficace de les embastiller pour l’exemple que de déclencher ce black out.

Mes lecteurs sont majoritairement de gauche et ne savent peut-être pas ce qui peut se passer dans le crâne d’un réactionnaire. Dans un autre blog, alors que je demandais les motifs potentiels du gouvernement de nier le machin, une blogueuse probablement réactionnaire indique : « bah grosso-modo le même poursuivi depuis 30 ans ? Vivre-ensemble, la diversité est une richesse, le problème de la délinquance est social... toussa toussa, non ? »

Il nous faudrait peut-être une explication de texte. Ou alors qu’elle remette ses neurones dans l’ordre. Ou qu’elle évite les platitudes.

Didier Goux abonde évidemment dans son sens. « Chère Laura, je crois que vous vous escrimez en vain : si on vous affirme, ici ou là, dans les ministères et les blogs de déférence, qu'il n'y a eu aucun incident, c'est qu'il n'y a eu aucun incident ! Si vous persistez, on sera conduit à penser que vous avez mauvais esprit, voire pire… »

Didier, Koltchak et les réactionnaires habituels qui trainent ici, je vous invite à vous exprimer clairement sur les raisons qui auraient pu pousser le gouvernement à taire une affaire qui, de toute manière, ne serait l’œuvre que de quelques abrutis (s’il y avait eu du monde, l’affaire n’aurait pas pu être étouffée). Dites le clairement, pas sous forme de sous-entendus.

Ne me dites pas pourquoi vous pensez le contraire ou, du moins, vous vous battez pour faire croire aux gens que le gouvernement ment, je connais vos raisons, le grand remplacement et « toussa toussa, non ? »

Vous avez vu ce qui vient de sortir sur le Point : « Quand la gauche sombre dans le négationnisme » ? Tout y est, y compris les références à Philippe Murray. L’auteur n’apporte aucune réponse. Il ne fait que confirmer que Le Point est un canard particulièrement réactionnaire.

Il va falloir que le Figaro fasse des efforts pour rester devant.

53 commentaires:

  1. Pourquoi le gouvernement chercherait à "étouffer l'affaire" ?

    Tu dis - à peu près - que ce genre d'affaire, c'est bon pour le FN, je partage ton avis.
    Donc que ça affaiblit l'UMP, je partage toujours ton avis.
    Et que donc c'est bon pour le PS en vue des prochaines échéances électorales.
    Là je suis moins sûr. C'est bon pour le PS seulement tant que le FN ne risque pas de gagner.
    J'ai l'impression que ce risque devient suffisamment important pour que le PS commence à hésiter à jouer ce jeu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui est la personnalité UMP qui a fait du bruit aujourd'hui ? NKM... Elle n'est pas menacée par le FN. Elle a intérêt à accréditer le mensonge d'Etat. Les autres ont le feu au cul sauf les inconscients de l'aile droite, ceux qui veulent gagner avec le FN.

      Le PS ne perdra pas une ville de gauche. Mais pourrait gagner des villes de droite. Second tour : PS 40%, UMP et FN : 30%.

      Je ne dis pas que c'est un calcul mais il faut bien reconnaître que c'est la meilleure chance pour le PS. Et si la droite fait des accords avec le FN, elle est foutue pour 2017, les centristes vont soutenir le PS.

      Supprimer
    2. Combien de divisions les centristes ?
      Pour ma part, je pense que le risque est pour les présidentielles. (pis je suis pas compétent du tout pour parler genre des députés, déja que..)
      Si en 2017, l'ambiance générale est identique ou pire, on pourrait facilement avoir un second tour FN-x.
      FN-Gauche, MLP a 40-45%.
      FN-Droite, MLP a 30% (voir plus, si c'est Sarkozy).
      Bien sur, j'avance ca comme cela, mais je serai curieux de savoir si ce sont des hypothéses que les gens trouvent plausibles, ridicules, ou certaines

      Supprimer
    3. Les centristes ? Du Modem à la moitié gauche de l'UMP. Je parle des électeurs pas des cadres.

      Tu décris des scénarios et tu as raison. Mais il faut reconnaître que la meilleure solution pour que la gauche gagne, c'est un FN fort. Les électeurs n'ont pas oublié 2002. Donc Hollande a une sérieux ´e chance d'être au second tour. Si le FN aussi, il gagne.

      Supprimer
    4. J'espère que tu as raison et si le PS s'affaiblit encore comme il est en train de le faire, c'est juste une erreur historique qui opérera et qui permettra le retour du fascisme en France, 70 ans après 1945.

      Supprimer
    5. J'ai toujours raison. Ne parle pas de fascisme. Il n'y a pas de risque. Le risque c'est une droite dure qui fera des conneries.

      Supprimer
    6. Sujet intéressant. Pour moi, c'est un risque vraiment fasciste.

      Supprimer
    7. Il faudrait en discuter autour de produits du terroir.

      Le problème est qu'en brandissant le risque du retour du facisme est qu'on est risibles.

      Supprimer
  2. Vous êtes en retard sur Desouche, qui rapporte le témoignage d'un auditeur de RMC :

    http://www.fdesouche.com/

    ça commence à devenir de plus en plus clair, la manip gouvernementale. Vols et caillassages ne sont plus niés par personne, et la thèse de la "malveillance", c'est bête, devient de plus en plus crédible également.

    Le gouvernement ment tout le temps. C'est bien simple, pour savoir la vérité, il suffit de croire le contraire de ce que Valls et ses amis nous disent.

    On se demande un peu sérieusement s'ils vont pouvoir tenir encore quatre ans comme ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es toujours aussi con, toi ! Surtout que tu n'as rien à foutre dans mon blog. Je t'explique : fdesouche est là pour convaincre des types comme toi qui ne demandent qu'à être convaincu.

      Supprimer
    2. mais non, moi je suis de gauche.

      Supprimer
  3. Je n'ai entendu parler de ces "hordes" que le lendemain. néanmoins, une chose m'a frappé, il n'y a qu'une certaine presse qui en a parlé en criant haut et fort que c'était la vérité.
    Mais aucune réaction de témoins directs alors que la gare me semble en centre ville, donc avec beaucoup de témoins directs potentiels.
    ¨Par contre, je me pose beaucoup plus de questions sur l'origine de l'accident.
    Mais ça, c'est une autre affaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'origine ? On verra ça...

      Oui, il n'y a qu'une certaine presse qui en cause. Le Point... Même le Figaro nie ce qui confirme le fait que l'UMP est dans la merde.

      Supprimer
  4. Ben… si vous connaissez nos raison, comme vous dites, pourquoi nous les redemander ?

    Personnellement, je pense que la vérité finira par émerger, mais il y faut du temps. C'est un peu comme dans l'affaire Méric : d'abord, on entend les blogueurs de gauche et quelques ministricules hurler à l'assassinat fasciste et à la menace néo-nazie ; puis, le lendemain, on a un témoignage montrant quer l'agression est plutôt venu de l'autre camp ; et le surlendemain encore autre chose ; et, pour finir, on se retrouve avec une bagarre entre connards violents, et les blogueurs et les ministricules ont l'air de cons. Là, j'ai un peu l'impression que c'est la même chose (mais en beaucoup plus grave). Par conséquent, inutile de polémiquer dans le vide : je me contente d'attendre…

    Sinon, vous vous fourvoyez, les uns et les autres, si vous pensez cette affaire en termes de gains ou de pertes strictement électoraux (le FN qui monte, l'UMP qui descend, toutes ces petites choses sans aucune importance). Je crois surtout qu'il s'agit de masquer, tant que c'est encore possible, et ce l'est de moins en moins, d'où la nervosité grandissante des idéologues au pouvoir, l'état de déréliction et de sauvagerie où nous conduits l'immigration massive de populations radicalement inadaptées à notre mode de vie, dans la mesure où on ne cesse de nous la présenter, cette immigration massive, comme hautement désirable.

    De ce point de vue, gauche et droite sont pris dans la même nasse et trompent également leurs électeurs. (Mais la gauche, plus…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi je ne reçois un mail pour votre com que maintenant alors que j'ai déjà reçu celui pour le coach depuis longtemps ?

      Vous ne répondez pas au "pourquoi ?". Je lis beaucoup de prose réactionnaire mais je ne vous pas le pourquoi. La gauche ne présente pas l'immigration comme désirable, à par des clowns d'extrême gauche (et encore... La vraie extrême gauche pense plus à nos salariés). Et surtout pas la gauche d'une ligne soclib. Au mieux on préconise de donner des papiers à ceux qui sont déjà là.

      Pourquoi la gauche tromperait plus l'électeur que la droite ? L'électeur de gauche se fout de l'immigration.

      Supprimer
    2. Ben nous, la droite veux-je dire, on avait cru comprendre que les immigrés votaient majoritairement à gauche (c'est peut-être de la désinformation, allez savoir) et qu'ils avaient contribué, pour une par non négligeable, à votre victoire. Alors, on s'est dit, ils vont quand même pas stigmatiser et se mettre à dos une partie de leur électorat. Un petit peu comme les retraites quoi ! On va pas faire chier les régimes spéciaux.

      Supprimer
    3. Coach, vous raisonnez à l'envers, outre le fait que les délinquants en question ne votent pas pour la plupart, le but du jeu est d'aller chercher les voix d'en face. De toute manière, l'immigré ne votera pas à droite puisque la droite le stigmatise.

      Par contre, l'immigré intégré ne pourra pas supporter les jeunes de chez lui chez nous faire des conneries.mais il ne supporte pas ceux qui les stigmatise. Compliqué !

      Supprimer
    4. Cher Nicolas, compliqué pour vous mais pas pour moi. L'immigré qui fout le bordel ne vote pas bien sûr, mais il ne vit pas chez lui, il vit chez papa maman, et eux votent et sont sans réaction devant les méfaits de leur progéniture, mais conscients des largesses de l'état. La dernière fois que j'ai récupéré un vélo chez la voisine, elle m'a dit "je suis désolé Coach, il m'a dit qu'on lui avait prêté" Il y avait au moins cinq bicyclettes dans le garage, je n'ai récupéré que la mienne, chacun sa merde.

      Supprimer
    5. Ben au moins vous savez où récupérer les vélos ! A part ça, j'entame ma quatrième heure de bistro.

      Supprimer
  5. Moi, je n'y connais rien en politique, mais je me souviens d'avoir dit à Germaine (c'est ma femme) le soir de l'élection de François Hollande, "t'inquiètes pas Germaine à quelque chose malheur est bon, il n'y aura pas d'émeutes pendant cinq ans"
    (effacez vite votre opinion sur la Metula-news-agency, on en a coffré pour moins que ça)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bonheur !

      Quant à l'agence que je ne connais pas, je ne fais que dire que les juifs et les musulmans ne s'aiment pas systématiquement.

      Supprimer
  6. Tiens, mon commentaire est parti en fumée…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ! Le mail est arrivé en retard. J'vous jure ! J'aurais pas bloqué votre com alors que je vous mets au défit.

      Supprimer
    2. Mais je le sais bien, ne soyez pas parano, en plus !

      Supprimer
    3. Mais je ne suis pas parano. Je ne comprends pas pourquoi le mail pour votre commentaire est arrivé après celui pour le commentaire suivant.

      Supprimer
  7. Voui tu as raison compliqué (commentaire de 21:41) perso je suis sorti avec une francaise dont les parents etaient algeriens et elle avait en horreur les "djeuns branleurs" serieusement elle en aurait tué un a l ecouter (d autant qu elle pratiquait le kickboxing et mesurait 1'86m ,vi je l appelais mon girafon) . Je precise que ses parents n etaient pas riches et qu elle galerait severe pour avoir du boulot, et que c etait une jeune fille de 27ans !
    Malgré tout ca elle trouvait inconcevable que des cons puissent " salir l image de l immigration" selon ses propres termes.
    Sur ce bonne soirée a la comete ou ailleurs...
    Lio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Pour le reste je ne comprends rien à ton com.

      Supprimer
  8. Mon commentaire est passé a la trappe... il etait pas du tout reac!! Peut etre un peu hors sujet alors ! Tant pis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non ! Laisse moi le temps de diffuser.

      Supprimer
  9. Vous tirez vos sources des deux droites les plus présentes sur le web, soit la droite identitaire et la droite réactionnaire, généralement antilibérale.

    Ces deux droites ont en commun de considérer l'immigration comme hautement indésirable. La première parce qu'elle fantasme sur un "peuple français" à préserver, ou une "civilisation occidentale", seule cause de toutes les lumières du monde (donc à préserver aussi).
    La seconde parce qu'elle voit dans la libre circulation des personnes une corollaire de la libre circulation des biens, et donc du grand capitalisme qui détruit les traditions et mange les petits nenfants (une version moderne de Maurras, quoi).

    Que ces deux droites fassent feu de tout bois pour trouver des prétextes à renforcer les frontières me semble assez facile à comprendre. Qu'elle accusent le monde entier de complot n'a rien de nouveau non plus.

    Le cas Autheuil est plus intéressant, parce que c'est un pur représentant de la droite libérale et europhile. Lui n'a jamais été gêné par l'immigration en tant que telle, qu'il considère comme un droit. Je note toutefois qu'il n'aborde le sujet dans son billet que sous l'aspect de l'insécurité et je suis convaincu qu'il est sincère. Mais je m'écarte ici de votre question, puisqu'il n'a pas, à ma connaissance parlé de mensonge de qui que ce soit.


    Pour finir, et parce que j'ai une réputation de réactionnaire à tenir, je dirai dans l'hypothèse où l'agressivité était bien ce que je pense qu'elle était (je ne cautionne pas les élucubrations du Point, mais des incidents, même peu nombreux, sont attestés et non excusables), le gouvernement aurai tout intérêt à en minimiser la portée.
    1 : Dans un objectif évident d'ordre public : si les secouristes prennent peur en entendant des histoires de vols et de bouteilles lancés, ça peut poser problème pour de futurs interventions.
    2 : Pour la crédibilité politique : le but de Manuel Valls (comme celui de Sarkozy avant lui) est de faire croire qu'il sert à quelque chose. Donc si un sac et un portable sont volés, et que seul le portable arrive à l'oreille des journaux, c'est toujours ça de gagné pour les stats qu'il fera dans quatre ans,
    3 : [mode réac : on]Pour la crédibilité militante : vous avez souligné que le PS ne considérait pas l'immigration comme désirable en soit. C'est exact, mais le discours militant du parti soutient des campagnes en faveur des immigrés. Différencier l'immigré de l'immigration, c'est un niveau de subtilité que Valls pouvait se permettre quand il était dans l'opposition (et encore, ses sorties dans ce sens étaient contestées au PS si ma mémoire est bonne). C'est inacceptable pour un ministre. Alors, pour ne pas rendre illisible la ligne du partie, il vaut mieux passer sous silence des incidents impliquant des immigrés.

    Je vous accorde que cette dernière hypothèse implique le postulat que le gouvernement prend les français pour des cons incapables de différencier un centrafricain qu'on ramène de force dans un pays en guerre d'un algérien qui en est à son troisième vol sans pour autant avoir vu la couleur d'une prison, et que, donc, ledit gouvernement ne vaudrai guère mieux que le précédent. Mais que voulez-vous, ce n'est pas parce que je déteste moins Hollande que Sarkozy que ne lui trouve pas les défauts de notre temps.[/mode réac : off]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! Votre commentaire était aussi bloqué dans les tuyaux. Une épidémie.

      1. Ils sont caillassés à chaque intervention...
      2. Les stars sont dans quatre ans.
      3. Pas convaincu. Il a au contraire besoin d'ouvrir les yeux des militants pour justifient certaines de ces actions.

      Supprimer
  10. Je suis aussi très sceptique concernant cette affaire : caillassage contre jets (j'ose mettre un s) de pierre, accueil "rude", pillage, tentative de vol ?? Le vocabulaire varie beaucoup.
    Comme vous le dites, y a t-il des images sur Dailytube ?? Sur le Fb d'un "crétin" de Brétigny ??? BFM et ITélé, n'étaient pas là ?? Des témoignages de victimes, des dépôts de plaintes ???
    "Détrousseurs de cadavres ", cela voudrait aussi dire qu'il y avait accès facile à la zone de l'accident ?? Mouais, en tout cas, c'est très excitant, cela fera vendre du papier et plein de connexions et une fois de plus, les ptits jeunes de banlieue (enfin, les musulmans à casquettes ou djellabas) sont renvoyés à leur état primaire de sauvageons comme dirait l'autre....Hé mais au fait....c'est ramadan

    RépondreSupprimer
  11. Hé, les gars, soyons à la page : les caillassages et les vols sont aujourd'hui confirmés de toutes parts ! Des témoins directs racontent ce qu'ils ont vu et on compte déjà quatre plaintes pour vol (le gouvernement faisait de l'absence de plainte son principal argument). C'est la défaite totale de ceux qui ont voulu nier la réalité. Toutes les infos sont dans Desouche, mais on les trouve aujourd'hui aussi bien au Figaro. Attention : il s'agit bien de témoignages, pas d'avis de journalistes qui ne seraient pas de gauche. L'Unsa police (pas Alliance) reconnaît les faits. Le mensonge d'Etat est donc éclatant.

    Vite, un autre billet, celui-ci montre trop l'incroyable parti-pris de son auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel parti pris ? Je pose des question... Il n'y a rien de nouveau à part une dépêche ACP qui fait état de 4 plaintes.

      Supprimer
    2. Ben oui, les blessés et les morts ont bien été dépouillés, contrairement à ce que n'a cessé d'affirmer le gouvernement. C'est un mensonge d'Etat. Le Figaro signale un message explicite sur le mobile d'un truand appréhendé, publié chez Desouche depuis le départ.

      "T'as trouvé quoi dans les bagages ?"

      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/07/19/01016-20130719ARTFIG00547-vols-et-caillassages-a-bretigny-les-policiers-s-indignent.php

      Mais les témoignages affluent maintenant. Tout était vrai.

      Le gouvernement a pris le parti des dépouilleurs de cadavres. Les gauchistes s'offusquent du fait qu'on dénonce les coupables et refusent de s'émouvoir qu'en France, en 2013, on puisse voler des morts et des blessés et caillasser les secours.

      Moralement, c'est violent.

      Supprimer
    3. Marco, je te rappelle que tu es viré de ce blog. En outre, je te remercie de confirmer le fond et la conclusion du billet : nous avons bien une concurrence entre Le Figaro et Le Point, d'une part, et d'autre part, des réactionnaires haineux qui cherchent à démontrer des conneries.

      L'article du Figaro n'apporte pas grand chose à part faire plaisir aux crétins. Le témoignage : un type qui faisait le guignol devant les journalistes dit qu'un pickpocket a essayé de voler sa femme. C'est nouveau dans le paysage que des cons profitent des rassemblements de foules ? Ca nous fait des hordes de jeunes qui pillent les victimes ? Des policiers qui s'indignent parce qu'on leur reproche d'avoir dit des conneries ?

      Supprimer
    4. Je suis peut-être viré, mais vous, vous vous enfoncez. Qu'est-ce que ça coûte de dire que oui, en effet, il y a eu d'insupportables attitudes de la part de la racaille locale ? Il ne s'agit pas de dire que c'est la faute du gouvernement. En revanche, la volonté de minimiser à mort, et donc, par conséquent, de ne pas arrêter ni poursuivre les criminels (ou si peu), est scandaleux.

      On s'en fout que les infos soient sur Le Fig ou ailleurs. Ce qui compte c'est leur crédibilité. Quand je croise mon voisin d'extrême-gauche et qu'il me dit : "fais gaffe, il pleut dehors", je sors mon parapluie.

      Bon allez, non appétit et à la prochaine !

      Supprimer
    5. Mais je ne m'enfonce pas. C'est toi qui insiste pour apporter des éléments bidon sortis par une presse hostile au gouvernement.

      Feriez mieux de tenir un blog et de dénoncer ce qui se passe à Trappes : des racailles musulmanes ont pris d'assaut un commissariat. L'événement est quand même bien plus grave que ce qui s'est potentiellement passé à Brétigny.

      En outre, j'aimerais voir le Figaro et le Point faire des articles sur le mauvais entretien des lignes SNCF depuis 30 ans, ça a tué 6 personnes (à moins qu'il ne s'agisse d'un sabotage).

      Vous vous enfoncez, vous, à vouloir démontrer un truc faux qui a peu d'importance.

      Supprimer
    6. Génial, en fait tout est à jeter parce que ce ne sont pas les Organes affiliés au pouvoir qui donnent les infos. Vous auriez fait un sacré bon journaliste soviétique.
      Qu'avez-vous donc à part "c'est le Figaro et le Point" qui le révèlent ? Et retournez la question : pourquoi Libé n'en fait pas de même ?

      Supprimer
    7. Ce que j'ai à part ? Disons que c'est un des sujets de mon billet. Nous avons deux journaux de droite qui font tous les efforts possibles pour démonter le gouveŕement. C'est leur boulot et il me semble important de le dire.

      Cela étant, il n'y a pas de média affilié au gouvernement. Taper dessus rapporte plus que le défendre.

      En l'occurrence votre question est débile. Pourquoi des médias avec une clientèle de gauche iraient défendre des mensonges de droite ? Pourquoi la PQR, essentiellement de droite, ne soutiens pas ces mensonges ?

      Supprimer
  12. Bonjour bonjour,
    Comme je suis citée, je me permets de commenter (promis j'essaierai de ne pas troller !).
    Le fait est, cher Jegoun, que le "pourquoi" que vous réclamez tant est sous vos yeux mais que vous ne le considérez pas. Pilleurs = électeurs socialistes, actuels ou à devenir ; en tous cas, une chose est sûre, ils ne voteront jamais à droite, et encore moins à l'extrême-droite.
    Vous dîtes que la droite stigmatise ; elle ne stigmatise pas, elle tient compte du réel. Du peu que j'ai parcouru votre blog, je pourrais écrire votre prochain billet sur l'affaire de Trappes d'hier soir.
    À mon avis, hier soir, c'était des ultras.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour aussi. Voila donc l'argument le plus crétin de la journée. S'ils ne voteront jamais à droite, pourquoi la gauche les soutiendraient-ils : les votes sont acquis. Et si en plus les électeurs socialistes sont des pilleurs...

      Quant à Trappes, vous ne pouvez pas savoir ce que j'aurais écrit. Mais je n'écris rien : il n'y a rien à écrire sauf que je pourrais rappeler ma position, celle que j'ai toujours tenue dans ce blog, je suis contre le port du voile sur la voie publique.

      Supprimer
  13. Tout le monde est contre le voile, ce n'est pas la question. La question qui va être engagée c'est : "quels moyens coercitifs pour que ces territoires perdus reviennent dans le giron de la République".

    La question n'est pas qu'ils pourraient voter autre chose, mais qu'ils pourraient tout simplement ne plus voter, faisant perdre des voix à la gauche (donc pas si "crétin"). C'est donc un électorat qu'il faut cajoler, non pas pour qu'il s'échappe à droite, mais qu'il ne s'échappe pas de la gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi coercitifs ! Cela étant, je veux bien être poli mais vous commencez à me gonfler. Après avoir prétendu que les émeutiers étaient de gauche vous prétendez que les socialistes sont antirépublicains. Ça limite les possibilités de débat.

      Supprimer
    2. Ha bah des émeutiers de banlieue qui votent à droite, j'aimerais voir à quoi ça ressemble oui.

      La République, puisque vous en parlez, est Une et indivisible. Si vous étiez si "républicain" et pas vivrensembliste, vous seriez plus inquiets de voir ces gens qui parlent d'un "chez nous" où les forces de maintien de l'ordre républicaines n'auraient pas le droit d'aller.

      Témoignage de Sofiane, sur iTélé : "On ne peut pas accepter qu’un frère soit en garde à vue pour rien, surtout le mois du ramadan. C’est un petit avertissement".

      Supprimer
    3. Arrête de me faire rire pendant la sieste, c'est l'argument qu'avaient les reacs lorsque Nicolas B a été foutu en taule.

      Pour le reste après avoir dis que les socialistes étaient des pillards, tu dis maintenant que ceux qui pensent que les gens qui pensent que l'on peut vivre ensemble sont des antirépublicains.

      Alors je te le le dis franchement : tu n'es qu'une connasse qui ne m'intéresse pas dans mon blog. Vas chier ailleurs. Vraiment très conne.

      Supprimer
    4. Ha ouai, tu es très limité intellectuellement. C'est sans doute pour ça que tu es l'un des blogs référents de la gauchosphère : raccourci, syllogisme...

      Enfin n'importe qui de sensé a vu tes procédés. Je n'ai pas dit socialistes = pillards, mais pillards = socialistes, dans le sens où s'ils votent ils ne votent pas autre chose que PS. Je pense que lorsqu'on sacrifie l'unité d'une Nation sur l'autel d'un vivre-ensemble qui échoue de plus en plus chaque jour - la prolifération de ces "chez nous" en étant le plus parfait exemple - oui, on est antirépublicain.

      Bisous

      Supprimer
    5. Tu as utilisé le signe égal dans une phrase en français hors ce signe est bijectif (de mémoire, j'ai quitté l'e ils il y a longtemps) : il se lit dans les deux sens. Mais tu peux toujours faire de l'argumentation en disant que les autres sont limités.

      Ça prouve que tu n'es vraiment qu'une connasse.

      Supprimer
    6. Sans rentrer dans cette passionnante polémique, je me permet d'ajouter au passage que tout le monde n'est pas contre le port du voile sur la voie publique. Je considère toujours qu'il s'agissait d'une loi lâche, car bradant les principes de notre pays pour des motifs de pure opportunité (motifs d'égalité homme-femme et d'ordre public qui sont tout à fait nobles par ailleurs -et qui méritaient donc mieux-)

      Supprimer
    7. Tu as quitté l'école il y a longtemps mais tu as bien dû aller jusqu'au collège quand même non ?

      4 + 4 = 8 ; est-ce que ça veut dire que 8 = uniquement 4 + 4 ?
      Si je dis vaches = herbivores ; est-ce que tous les herbivores sont des vaches ?

      Allez, un peu de courage.

      Supprimer
    8. Mais tu es folle ! Une vache est un herbivore mais une vache n'est pas égale à un herbivore.

      Supprimer
  14. Libé a retrouvé la trace des racailles: http://www.liberation.fr/societe/2013/07/14/le-teoz-3657-hante-bretigny_918264

    Ça fait peur. Non ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.